La religion après le 11 septembre 2001

News

Congrès mondial sur la place de la foi dans un monde transformé

Selon le professeur Arvind Sharma de l'Université McGill, les attentats terroristes du 11 septembre 2001 et la récente escalade de conflits religieux à l'échelle mondiale risquent d'avoir entaché la perception du public à l'égard de la religion. Le Pr Sharma pense toutefois avoir trouvé un antidote.

Des conflits en Irlande du Nord au mouvement sécessionniste tamoul au Sri Lanka, la lutte pour le pouvoir fondée sur la religion a toujours existé, même s'il s'agissait parfois d'une réalité lointaine. Les conflits religieux faisant plus que jamais la une des journaux, le Pr Sharma a jugé que le temps était venu d'organiser un événement international sans précédent intitulé Les religions du monde après le 11 septembre, un congrès international, qui se déroulera du 11 au 15 septembre au Palais des congrès de Montréal.

« La religion comporte maintenant une connotation négative », affirme le Pr Arvind Sharma, titulaire de la Chaire Birks en religion comparée de la Faculté d'études religieuses de l'Université McGill. « La religion constitue une force en affaires humaines, mais elle peut être utilisée autant pour le bien que pour le mal, à l'instar du feu qui peut cuire les aliments ou brûler une maison. »

Selon un sondage mené en 2005 par le Pew Research Center for the People and the Press, un groupe de recherche indépendant sur l'opinion publique établi aux États-Unis, 79 pour cent des Américains croient que la religion joue un rôle au moins minime dans la majeure partie des guerres et des conflits mondiaux. Ce pourcentage est en hausse, comparativement au résultat de 65 pour cent obtenu en réponse à la même question posée auprès de la même population seulement quelques mois après les attentats du 11 septembre.

Au nombre de 700, les délégués attendus lors de cet événement discuteront entre autres choses de la place qu’occupe la religion relativement à la guerre et à la paix, de la relation entre la religion et la science et de la représentation de la religion dans les médias. Parmi les conférenciers et experts invités, mentionnons l'auteur Deepak Chopra et Shirin Ebadi, lauréate du Prix Nobel de la paix et militante iranienne en faveur des droits de l'homme. Les responsables du congrès souhaitent que l'événement mène à l'adoption d'une Déclaration universelle des droits de l'homme par les religions du monde similaire à celle des Nations Unies.

Selon Arvind Sharma, « L'ONU a adopté sa Déclaration des droits de l'homme après la Seconde Guerre mondiale en réaction aux mouvements séculiers extrémistes comme le marxisme, le fascisme et l'impérialisme, mais elle s'y est prise trop tard. Aujourd'hui, l'extrémisme religieux est en croissance et nous pouvons le contrecarrer rapidement en adoptant, le plus tôt possible, la Déclaration universelle des droits de l'homme par les religions du monde. »

Site Web :

www.worldsreligionsafter911.com (Pour obtenir un formulaire d'accréditation des médias, veuillez cliquer sur l'onglet « Zone médias ».)

Contact Information

Contact: 
Michael Bourguignon
Organization: 
Service des affaires universitaires de l'Université McGill
Email: 
michael.bourguignon [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-8305