Les études autochtones à McGill financées par la famille d'un producteur oscarisé

News

Un programme unique qui allie recrutement, bourses d'études et événements culturels à l'intention des étudiants autochtones

La mise sur pied d'un nouveau programme unique à l'Université McGill donne un sérieux coup de main aux étudiants autochtones.

Diplômé de l'Université McGill (B. Ing, 1962) et producteur des films Il danse avec les loups, Black Robe, L'éducation de Little Tree et Grey Owl, Jake Eberts s'intéresse depuis longtemps à la vie des peuples autochtones. À la mémoire de ses parents, Edmond (B. A. 1928, B.C.L. 1931) et Elisabeth, Jake Eberts a fait équipe avec des membres de sa famille afin de mettre sur pied un fonds de dotation visant à recruter des étudiants au sein de la population autochtone et les inciter à poursuivre leurs études à l'Université McGill. Échelonné sur quatre ans, ce programme renouvelable tablera sur le recrutement, la remise de bourses d'études et la tenue d'activités culturelles.

« À leur arrivée dans une nouvelle ville, particulièrement lorsqu'il s'agit d'un endroit aussi vaste et diversifié que Montréal, les étudiants autochtones peuvent éprouver un choc culturel important », a indiqué Mme Waneek Horn Miller, qui a récemment été nommée au poste de coordonnatrice de la Maison des Premières nations de McGill. Visage connu des Canadiens, Mme Miller a été cocapitaine de l'équipe féminine de water-polo lors des Jeux olympiques de 2000 à Sydney, en Australie. L'année suivante, elle a animé le Gala des Prix nationaux d'excellence décernés aux Autochtones, diffusé sur le réseau de télévision CBC.

« Le Fonds de dotation Eberts fera une différence remarquable en recrutant et appuyant des étudiants autochtones originaires des peuples métis, inuit et indigène (de plein droit ou non inscrits), maori et aborigène au cours de leurs études », a ajouté Mme Miller.

Plus que tout autre secteur, celui des activités de recrutement auprès des populations autochtones bénéficiera directement de ce programme. « Le Fonds de dotation Eberts nous permettra, de concert avec les responsables de la Maison des Premières nations, d'engager un réel dialogue avec les étudiants de communautés autochtones. Ainsi, nous pourrons leur faire part des avantages d'étudier à McGill et faire en sorte qu'ils considèrent sérieusement l'Université au moment de faire leur choix », a mentionné Mme Sylvia Franke, registraire et directrice générale du Bureau des admissions et du recrutement.

Le Fonds de dotation, de plus de 600 000 dollars, permettra la mise sur pied des initiatives suivantes :

  • les Bourses Eberts aux étudiants autochtones de première année — trois bourses annuelles renouvelables de 6 000 dollars destinées à trois étudiants indigènes ou inuits;
  • le Fonds de recrutement Eberts pour les étudiants autochtones — fonds destiné à la tenue d'activités de recrutement menées auprès des récipiendaires de bourses Eberts;
  • le Fonds d'appui Eberts à la Maison des Premières nations — subvention annuelle de 6 à 18 000 dollars destinée au financement d'activités d'intégration sociale d'étudiants autochtones et aux boursiers Eberts à McGill. L'Université mettra sur pied des installations, organisera des activités sociales à l'intention des étudiants et leur fournira des occasions de tisser un réseau afin de faciliter leur intégration en sol mcgillois et à Montréal, en souhaitant qu'ils fassent de cette ville leur seconde maison. Parmi les activités prévues : pow-wow, dîners, visites chez des aînés, conférences, aide au logement et aux études et programme de mentorat.

À propos de la famille Eberts
Quatre générations d'Eberts ont étudié à McGill, dont le père et le grand-père de Jake, les cinq frères et sœurs de ce dernier, l'un de ses fils, de nombreux cousins ainsi que l'un de ses neveux et l'une de ses nièces. Outre Jake, les autres membres de la famille Eberts contribuant à la mise sur pied du Fonds de dotation sont Edmond Eberts (B. Sc. 1960), Gordon Eberts (B.A. 1961), Lindsay Eberts (B. Com. 1966), Beth (Eberts) Stikeman (B.A. 1969), Jeremy Eberts (B.A. 1977) et Alexander Eberts (B.A. 1997).

À propos de la Maison des Premières nations
La Maison des Premières nations croit en l'importance d'établir des partenariats novateurs entre l'Université McGill et les collectivités autochtones et se veut le refuge d'étudiants autochtones vivant loin de leur famille.

Pow-wow annuel de la Maison des Premières nations : Les diplômés mcgillois des peuples des premières nations et inuit ainsi que Jake Eberts et les membres de sa famille seront honorés lors d'une cérémonie spéciale tenue en reconnaissance de leur contribution à l'Université. Les membres des médias et du public sont conviés à cet événement.

À propos de l'Université McGill
Principale université canadienne à forte intensité de recherche, l'Université McGill s'est forgé une réputation mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. Fondée en 1821, McGill compte 21 facultés et écoles professionnelles qui offrent plus de 300 programmes, du baccalauréat au doctorat. L'Université attire des professeurs et des chercheurs renommés du monde entier et des étudiants exceptionnels de plus de 150 pays, ce qui lui donne l'un des corps étudiants les plus dynamiques et les plus diversifiés de toute l'Amérique du Nord. Environ 23 000 étudiants de 1er cycle et 7 000 étudiants de 2e et 3e cycles y sont inscrits. Elle est l'une des deux seules universités canadiennes à faire partie de l'Association américaine des universités. Ses deux campus sont situés à Montréal, au Canada.