L'autonomie par la responsabilité

News


Étude menée par McGill et l'U de M sur l'éducation des enfants d'âge préscolaire

Être à l'écoute de ses enfants et éveiller leur esprit de décision les aident à mieux réussir à l'école, tant sur le plan scolaire que social.

Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs des universités McGill et de Montréal parue dans le Journal of Personality, les enfants d'âge préscolaire amenés, par leurs parents, à faire des choix et à prendre des responsabilités, acquièrent de l'autonomie. Chez les enfants âgés de huit ans, il a été démontré que ce modèle d'éducation, appelé soutien de l'autonomie, favorisait la réussite scolaire de même que l'adaptation sociale. Rapports de professeurs et tests standardisés à l'appui, il a été prouvé que l'adoption d'un modèle d'éducation flexible et réceptif axé sur le point de vue de l'enfant, fournissant des explications aux demandes qui lui sont faites, lui proposant des choix et ne faisant pas appel à un vocabulaire contrôlant, contribuait à l'amélioration de ses habiletés sur les plans social et scolaire.

Les auteurs de l'étude — Richard Koestner, professeur de psychologie de l'Université McGill, et Mireille Joussemet, professeure de psychologie clinique de l'enfant à l'Université de Montréal — ont découvert que soutenir l'autonomie chez l'enfant rehausse ses aptitudes à l'égard de l'adaptation sociale et scolaire, et augmente ses habiletés en lecture.

Les résultats de l'étude ont été validés parmi l'ensemble des sujets, et ce, sans égard au statut socioéconomique, au genre ou au quotient intellectuel. Les chercheurs ont d'abord interrogé les mères d'enfants âgés de cinq ans afin d'évaluer le niveau de soutien de l'autonomie, de même que d'autres compétences parentales. Trois ans plus tard, les auteurs de l'étude se sont penchés sur l'adaptation des enfants à leur environnement social ainsi que sur leurs habiletés en ce qui a trait à la lecture et aux mathématiques en troisième année. « À la maternelle, le soutien de l'autonomie apporté par la mère est favorablement associé à l'adaptation sociale et scolaire de même qu'à l'acquisition d'habiletés en lecture, en troisième année », a mentionné le Pr Koestner, précisant qu'il s'agissait là de la plus importante découverte de l'étude.

L'article rédigé par les Prs Richard Koestner et Mireille Joussemet paraît dans la dernière édition du Journal of Personality. Pour recevoir cet article en version PDF, veuillez écrire à journalnews [at] bos.blackwellpublishing.net. Le Journal of Personality publie des études scientifiques portant sur la personnalité et qui mettent particulièrement l'accent sur la dynamique de la personnalité et du comportement, sur le développement de la personnalité de même que sur les différences relevées chez l'individu à l'égard des domaines cognitif, affectif et interpersonnel.

À propos de l'Université McGill

Principale université canadienne à forte intensité de recherche, l'Université McGill s'est forgé une réputation mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. Fondée en 1821, McGill compte 21 facultés et écoles professionnelles qui offrent plus de 300 programmes, du baccalauréat au doctorat. L'Université attire des professeurs et des chercheurs renommés du monde entier et des étudiants exceptionnels de plus de 150 pays, ce qui lui donne l'un des corps étudiants les plus dynamiques et les plus diversifiés de toute l'Amérique du Nord. Environ 23 000 étudiants de 1er cycle et 7 000 étudiants de 2e et 3e cycles y sont inscrits. Elle est l'une des deux seules universités canadiennes à faire partie de l'Association américaine des universités. Ses deux campus sont situés à Montréal, au Canada.