Une professeure de McGill prête main-forte aux juges du Canada

News


Rosalie Jukier nommée conseillère principale à l'Institut national de la magistrature

« Ils en ont de la chance! » Ce sont les mots prononcés par le Pr Nicholas Kasirer, doyen de la Faculté de droit de l'Université McGill, au sujet des juges canadiens. Ces derniers pourront désormais compter sur l'appui de la Pre Rosalie Jukier, qui vient d'être nommée conseillère principale au sein de l'Institut national de la magistrature, l'organisme chargé de conseiller les juges du pays et de leur fournir des occasions de rehausser leurs connaissances professionnelles.

Rosalie Jukier, professeure de droit à l'Université McGill, sera responsable de la coordination de plus de 80 programmes destinés à mettre à jour les magistrats quant aux nouveaux développements sur le plan juridique et à leur faire mieux comprendre certains enjeux en matière de langue et de diversité.

À la fois exigeant et complexe, le travail d'un juge se fait souvent dans la solitude. Demeurer au fait des questions de l'heure, telles que la biotechnologie et la politique environnementale, tout en gérant un nombre important de dossiers, peut devenir un véritable casse-tête. L'Institut national de la magistrature joue un rôle de premier plan en s'assurant que les juges possèdent les habiletés nécessaires pour que l'appareil judiciaire canadien demeure parmi les plus respectés à l'échelle mondiale.

« Je joins les rangs d'un organisme exceptionnel qui accomplit des choses extraordinaires », a indiqué Mme Jukier, au sujet du rôle qui vient de lui être confié. « Étant donné que j'habite le Québec, je suis davantage sensibilisée à l'importance d'assurer le bilinguisme et d'ouvrir une perspective bijuridique, et j'espère conscientiser mes pairs quant à ces deux concepts », a-t-elle souligné.

« Rosalie Jukier possède une feuille de route exceptionnelle à titre de professeure et universitaire chevronnée. Elle est reconnue comme une chef de file dans le secteur de l'enseignement et saura diriger avec brio l'élaboration d'un programme destiné aux magistrats, où il est question d'enjeux nouveaux. Le rôle de la Pre Jukier sera principalement axé sur la mise sur pied d'une formation conçue pour les juges du Québec », a mentionné monsieur George M. Thomson, directeur exécutif de l'Institut.

Universitaire distinguée et avocate de renom exerçant en cabinet privé, Rosalie Jukier dispose d'une connaissance approfondie des deux systèmes juridiques canadiens. À ce titre, elle possède l'expertise nécessaire pour superviser un programme de formation destiné aux juges du pays, groupe très restreint et fort critique. Parmi les cours offerts par l'Institut durant la prochaine année, l'un portera sur la gestion de l'éducation scientifique dans une salle d'audience. L'Institut proposera également un atelier pour les nouveaux juges de la Cour fédérale.

Le mandat de Rosalie Jukier à titre de conseillère principale pour l'Institut prendra fin dans deux ans, soit en 2007, après quoi elle reprendra son poste à plein temps au sein de l'Université McGill.