Bradley Vines, premier bénéficiaire canadien d'une bourse de la Fondation GRAMMY

News

Bradley Vines est le premier récipiendaire canadien d'une bourse de recherche décernée dans le cadre du Programme de subventions de la Fondation GRAMMY. Le prix 40 000 $ permettra à M. Vines, qui a récemment terminé un doctorat en psychologie à l'Université McGill, d'explorer comment les gens réagissent aux aspects visuels associés à la performance musicale.

Le docteur en psychologie s'est à la fois démarqué à titre de scientifique du comportement humain et de joueur de saxophone. Muni de la subvention qui lui a été accordée par la Fondation GRAMMY, il approfondira ses recherches en tant que boursier postdoctoral à l'Université Harvard. Dans le cadre de ses travaux, il fera appel à la technologie de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) afin d'examiner comment le cerveau humain réagit aux mouvements musicaux. Ses recherches expliqueront pourquoi le public réagit si intensément à une interprétation du violoniste Ashley MacIsaac ou au déhanchement de Beyoncé.

Aidé de ses collègues, Bradley Vines a fait office de précurseur en démontrant que, contrairement aux idées préconçues, la musique se révèle une expérience au contenu visuel fort. En s'intéressant à la réponse cérébrale d'un individu à la vue de son interprète préféré, le chercheur formulera une explication scientifique ayant trait aux émotions alors ressenties.

« Lorsqu'ils assistent à un concert, non seulement les spectateurs entendent-ils la musique mais ils la voient également. Cette étude permettra pour la toute première fois de quantifier l'aspect esthétique lié au fait de voir un musicien », a indiqué M. Daniel Levitin. Le Pr Levitin est titulaire de la Chaire Bell en psychologie de la communication électronique et supervise les travaux de recherches doctorales de M. Vines à l'Université McGill.

« La musique est une fenêtre sur les fonctions cérébrales et les habiletés cognitives. Elle est unique de par son habileté à faire naître de riches expressions émotionnelles et est hautement révélatrice de la nature humaine et du cerveau », a précisé M. Vines.

La Fondation GRAMMY semble partager cette vision et la subvention décernée au chercheur s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par la Fondation, en appui aux projets de recherche sur l'influence musicale auprès des individus. « Ces bourses importantes répondent aux principales axes de notre mission. Ces activités de recherche contribueront à approfondir la notion liée au rôle majeur de la musique dans l'éducation et à son habileté à rehausser les bienfaits de certaines thérapies ainsi qu'à gérer les défis auxquels les professionnels de la musique sont confrontés », a souligné M. Neil Portnow, président de la Fondation GRAMMY.

Bradley Vines est quant à lui très enthousiaste à l'idée d'entreprendre ses recherches postdoctorales à l'Université Harvard. Il espère continuer de pouvoir allier ses travaux en laboratoires à ses activités sur la scène, où il s'est d'ailleurs produit en compagnie de groupes de musique pop et jazz, dont La Internacional Sonora Calavera.

McGill est la première université canadienne à compter en ses rangs un chercheur dont les travaux ont reçu l'aval de la Fondation GRAMMY. Cette année, 19 subventions de cette nature ont été octroyées; quatre d'entre elles donneront lieu à la réalisation de projets de recherche alors les autres sont destinées à la protection musicale.

Chaque année, dans le cadre du Programme de subventions de la Fondation GRAMMY, des bourses sont octroyées à des organismes et à des individus qui œuvrent à la protection de l'héritage musical enregistré des Amériques ainsi qu'à la réalisation de projets de recherche directement liés aux répercussions de la musique sur l'humanité.

Survol de la technologie utilisée par M. Vines dans le cadre des expériences qu'il mènera.

Site du groupe latin au sein duquel M. Vines joue du saxophone.

À propos de la Fondation GRAMMY

Le Programme de subventions de la Fondation GRAMMY, par le biais de l'appui financier de la Recording Academy, octroie chaque année des subventions à des organismes et à des individus qui travaillent à faire progresser les méthodes d'archivage et les moyens de protection de la musique et de l'héritage musical enregistré des Amériques pour les générations à venir. La Fondation a également comme mission de prêter main-forte à la réalisation de projets de recherche liés à l'incidence de la musique sur la condition humaine. Le nom des récipiendaires est choisi en fonction de certains critères dont le mérite, le caractère unique du projet soumis et la capacité de mener à bien les objectifs établis.

À propos de l'Université McGill

L'Université McGill est l'une des 10 principales universités de recherche à l'échelle internationale. L'institution s'est forgé une réputation mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. McGill est considéré comme le chef de file en matière de recherche dans le domaine de la science du son musical et compte au-delà de 20 professeurs qui se consacrent à plein temps à la réalisation d'études dans ce champ d'activité. L'Université McGill a également mis sur pied le Centre de recherche interdisciplinaire en musique, médias et technologie, une entreprise de 50 millions de dollars qui réunit des chercheurs des secteurs de la musique, du génie, des sciences neurologiques, de la médecine, de la science et de la psychologie. Les études doctorales menées par M. Vines figurent parmi les projets financés par le biais de bourses décernées par le Centre.