Recrutement d'accidentés vasculaires cérébraux pour l'étude d'un nouveau traitement

News

Le Laboratoire SMT de l’Hôpital Royal Victoria ouvre la voie à de nouveaux traitements pour aider les patients à retrouver leur mobilité

Les accidentés vasculaires cérébraux de la région de Montréal sont invités à participer à une nouvelle étude clinique au Laboratoire de stimulation magnétique transcrânienne (SMT) de l’Hôpital Royal Victoria. Baptisée ENHANCE, cette étude clinique ambitieuse porte sur un traitement par stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTr) qui, combiné à des séances de physiothérapie traditionnelle, pourrait aider les patients présentant des faiblesses des membres supérieurs à retrouver une partie de leur mobilité.

Conçue à l’origine à la fin des années1980 pour le traitement sûr, non effractif et indolore de la dépression clinique, la SMTr a récemment montré qu’elle pouvait aussi soulager les personnes atteintes de troubles neurologiques tels que les migraines, la maladie de Parkinson, la dystonie et les acouphènes. À ce jour toutefois, aucune étude de grande envergure n’a été entreprise sur son intérêt potentiel pour les accidentés vasculaires cérébraux, un constat auquel la directrice du Laboratoire Lisa Koski et ses collègues sont bien décidés de remédier.

«Avec la SMTr, nous stimulons les neurones du cerveau au moyen d’une petite bobine placée à la surface de la tête», explique LisaKoski, professeure à la Faculté de médecine de l’Université McGill et psychologue possédant une formation approfondie des neurosciences cognitives. «Cette bobine délivre un champ magnétique qui induit alors un faible champ électrique dans les cellules du cerveau situées à proximité. Nous pensons que la SMTr avant les séances de physiothérapie stimule le cerveau des patients et les rend plus réceptifs aux effets de la réadaptation.»

Les participants au programme doivent avoir conservé une partie de leur mobilité au niveau du bras et de la main après leur accident vasculaire cérébral et être par ailleurs en relative bonne santé. Les volontaires bénéficieront d’un programme de traitement par SMTr suivi de 90minutes de physiothérapie classique pendant une durée de 10semaines. L’étude ENHANCE prendra également en charge les frais de déplacement des patients entre leur domicile et l’Hôpital Royal Victoria.

«Pendant les séances de réadaptation, les patients travaillent différentes capacités motrices», souligne Lisa Koski. «Parfois, nous demandons tout simplement aux patients d’essayer de saisir du maïs soufflé avec leur main partiellement paralysée ou nous travaillons toute autre capacité motrice fine que nous cherchons à améliorer.»

Pour participer à cette étude, prière de communiquer avec:

Johanne Higgins
Coordonnatrice de l’étude
ENHANCE
(514) 934-1934 poste 34420
johanne.higgins [at] mail.mcgill.ca

Contact Information

Contact: 
Mark Shainblum
Organization: 
Service des relations avec les médias
Email: 
mark.shainblum [at] mcgill.ca
Office Phone: 
(514) 398-2189