Coup de lapin étudié par McGill

News

Un nouveau protocole accélère la guérison et réduit les frais

Une étude pilotée par le professeur d'épidémiologie de l'Université McGill, Samy Suissa, et commandée par la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) démontre que la nouvelle approche provinciale dans le traitement du coup de fouet cervical — communément appelé coup de lapin ou whiplash — améliore sans conteste le sort des patients aux prises avec ce type de blessure.

« Lorsque les patients qui subissent cette lésion traumatique du cou sont pris en charge plus rapidement, ce nouveau protocole de traitement accélère en effet leur guérison et leur retour au travail et réduit ainsi les coûts médicaux et sociaux associés à ce type de blessure », explique le professeur Samy Suissa, également directeur de la division d'épidémiologie clinique de l'hôpital Royal Victoria à Montréal.

Le nouveau protocole met l'accent sur la précocité des soins prodigués aux patients ayant subi un coup de fouet cervical par la réduction du temps d'attente avant d'être vus par une équipe multidisciplinaire de médecins. L'étude établit clairement que la durée moyenne d'indemnisation pour les patients souffrant de cette lésion cervicale était d'une année auparavant alors qu'elle est passée sous la barre des six mois depuis que le nouveau protocole d'intervention a été mis en place.

Sur quelque 288 patients traités dans 26 centres ayant adopté le nouveau protocole de traitement, pour les fins de l'étude, seulement 40% recevaient toujours une indemnisation après une année, par rapport à 50% des 1 875 autres patients traités ailleurs.

L'étude du professeur Suissa, récemment publiée dans le Journal of Rheumatology, révèle en outre que le coût par patient traité en utilisant cette nouvelle approche a diminué d'environ mille dollars canadiens.

Contact Information

Contact: 
Céline Poissant
Organization: 
Affaires universitaires, Université McGill
Email: 
celine.poissant [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-6751