L'administration de vitamine C par voie intraveineuse pourrait jouer un rôle dans le traitement du cancer

News

À la suite d'études préliminaires, des chercheurs de l'Université McGill et des Instituts nationaux de la santé des États-Unis ont découvert que l'administration d'une dose élevée de vitamine C par voie intraveineuse ou orale peut améliorer les symptômes et prolonger la durée de la vie de patients atteints d'un cancer terminal.

Les données de l'étude, parue le 28 mars dans le Journal de l'Association médicale canadienne, sont issues d'observations soulevées auprès de trois patients atteints de différents types de cancer. La vie des patients ayant reçu une dose élevée de vitamine C par voie intraveineuse s'est prolongée de manière inattendue. Le Dr L. John Hoffer, professeur à la Faculté de médecine de l'Université McGill et directeur de projet à l'Institut Lady Davis pour la recherche médicale de l'Hôpital général juif, a écrit l'article en collaboration avec des chercheurs des Instituts nationaux de la santé des États-Unis.

Selon le Dr Hoffer, les observations recueillies indiquent que le rôle de la vitamine C administrée en quantité élevée par voie intraveineuse dans le traitement du cancer doit être étudié davantage. « Les résultats que nous avons obtenus sont importants parce qu'ils fournissent de solides arguments en faveur de la poursuite de cette recherche sur la vitamine C et sur son incidence dans le traitement du cancer », a-t-il souligné.

RENSEIGNEMENTS :

Université McGill
Journal de l'Association médicale canadienne

Contact Information

Contact: 
Glenn Nashen/Suzanne Gold
Organization: 
Hôpital général juif
Office Phone: 
514-340-8222 ext. 5818