McGill recrute d'éminents chercheurs internationaux à titre de titulaires de chaires de recherche du Canada

News


L'Université McGill s'affiche encore une fois comme une des grandes institutions de recherche de calibre international avec l'annonce de neuf nouveaux titulaires de chaires de recherche du Canada. La nomination de ce groupe de chercheurs émérites, dont certains proviennent des États-Unis et de l'Allemagne, portera à 118 le nombre de titulaires de chaires à McGill.

Ces chercheurs se sont distingués en menant un vaste éventail de projets à la fois fascinants et diversifiés, dont des études sur l'amélioration de la qualité de l'eau potable, un réseautage plus efficace destiné à assurer la protection des droits de la personne, une compréhension renouvelée des facteurs contribuant au cancer du poumon, et la prévention précoce de l'ostéoporose.

Comme le déclarait le nouveau vice recteur (recherche et relations internationales) de McGill, le professeur Denis Thérien, « Il s'agit là d'une grande nouvelle pour l'université. » Soulignant que McGill avait réussi au cours des dernières années à inciter des intervenants étrangers à devenir titulaires de chaires de recherche du Canada, le professeur Thérien a ajouté, « La nomination de ce groupe d'universitaires chevronnés permettra de rehausser une communauté de recherche déjà bien établie qui assure la compétitivité de McGill sur la scène internationale. »

La recherche scientifique a une incidence sur la vie de tous les jours et sur le monde où nous vivons. Ceci se reflète de façon éloquente dans le travail de Lauren Chapman, la titulaire de la chaire en écologie et conservation aquatiques, qui se consacre à l'étude de l'impact des eaux à faible teneur en oxygène sur la diversité des poissons, et les travaux menés par le titulaire de la chaire en recherche sur le système vasculaire et l'hypertension artérielle, Ernesto Schiffrin, qui se penche sur de nouvelles thérapies destinées à traiter l'hypertension, une maladie dont sont affligés 30% des adultes nord-américains.

Pour sa part, Christian Rocheleau, le nouveau titulaire de la chaire en signalisation et en développement, a démontré que la science pouvait être amusante et que les scientifiques pouvaient faire preuve d'un sens de l'humour. Dans le cadre du programme de chaires de recherche du Canada, monsieur Rocheleau fait état de ses travaux sur la génétique du Caenorhabditis elegans, un domaine peu connu, en soulignant, « Lorsqu'il s'agit de gènes et de mécanismes de signalisation importants pour le développement et la biologie de la maladie, on constate que le ver nématode Caenorhabditis elegans et l'être humain ont beaucoup en commun. Si on comprend le ver, on peut arriver à comprendre la race humaine. »

Huit des nouveaux titulaires de chaires de McGill recevront aussi des subventions d'infrastructure de la part de la Fondation canadienne pour l'innovation. Ce financement leur permettra d'entreprendre des recherches d'avant-garde.

Nouveaux titulaires de chaires de recherche du Canada à McGill :


Christian Rocheleau

Sujet : Utilisation de la génétique du ver rond Caenorhabditis elegans pour reconnaître et caractériser de nouveaux régulateurs de la voie de transduction de signal Ras
Titre de la chaire de recherche du Canada : Signalisation et développement
Unité de McGill : Département de médecine

Christophe Pierre

Sujet : Modélisation et méthodologies d'analyse de la nouvelle génération permettant de prédire la vibration et le bruit dans des systèmes structuraux complexes à grande échelle
Titre de la chaire de recherche du Canada : Sciences naturelles et génie
Unité de McGill : Département de génie mécanique

Ernesto Schiffrin

Sujet : Recherche translationnelle sur les mécanismes moléculaires et cellulaires entraînant une modification du système vasculaire et des incidents cardiovasculaires chez les rongeurs et les humains souffrant d'hypertension, du syndrome métabolique et du diabète
Titre de la chaire de recherche du Canada : Recherche sur le système vasculaire et l'hypertension artérielle
Unité de McGill : Département de médecine

Frédéric Mégret

Sujet : Étude de la façon dont la mondialisation du droit offre des possibilités d'inclusion à divers groupes minoritaires tout en les privant de certaines autres possibilités
Titre de la chaire de recherche du Canada : Droit de la diversité sociale et des droits de la personne
Unité de McGill : Faculté de droit

Hope Weiler

Sujet : Étude des effets de la nutrition sur la santé des os durant la vie humaine
Titre de la chaire de recherche du Canada : Nutrition, développement et vieillissement
Unité de McGill : École de diététique et de nutrition humaine

Lauren Chapman

Sujet : Étude des répercussions écologiques et évolutionnaires des stratégies respiratoires chez les poissons et le rôle des eaux à faible teneur en oxygène dans le maintien, le déclin et le rétablissement de la biodiversité aquatique
Titre de la chaire de recherche du Canada : Écologie respiratoire et conservation aquatique
Unité de McGill : Département de biologie

Nathalie Tufenkji

Sujet : Étude fondamentale des interactions entre les colloïdes et les surfaces dans les systèmes aqueux
Titre de la chaire de recherche du Canada : Colloïdes et surfaces dans les sciences environnementales et biomédicales
Unité de McGill : Département de génie chimique

Ronald Niezen

Sujet : Étude des peuples autochtones en tant que participants actifs dans les réseaux et organismes internationaux
Titre de la chaire de recherche du Canada : Étude comparative des droits et de l'identité des autochtones
Unité de McGill : Département d'anthropologie

Shan-Lu Liu

Sujet : Étude des nouveaux mécanismes de transformation oncogénique au moyen des rétrovirus du mouton et leurs liens avec le cancer du poumon chez les êtres humains
Titre de la chaire de recherche du Canada : Virologie et thérapie génique
Unité de McGill : Département de microbiologie et d'immunologie

Outre ces nouvelles nominations, l'annonce portait sur la reconduction du mandat de la titulaire de l'une des premières chaires de recherche du Canada accordées à McGill, Laura Nilson, laquelle détient la chaire de génétique du développement.