L'Université McGill annule la saison de football

News

Sanctions et mesures éducatives annoncées pour prévenir le bizutage

Comme suite à une enquête menée en réponse à une plainte de conduite inappropriée durant les activités de bizutage de l'équipe de football, l'Université McGill a annoncé aujourd'hui qu'elle annule le football universitaire pour le reste de la saison, en plus de prendre des mesures disciplinaires contre certaines personnes, de renforcer ses politiques et procédures et de lancer une série d'initiatives éducatives et d'activités de constitution d'esprit de corps.

« En tant qu'université », d'expliquer le vice-recteur intérimaire Anthony Masi dans une déclaration qu'il fera ce soir à l'équipe de football, « nous avons le devoir d'offrir à nos étudiants le meilleur enseignement qui soit, dans un environnement sécuritaire et confortable qui fait la promotion des normes et valeurs les plus élevées en matière de comportement humain. »

« Aujourd'hui, nous avons la preuve que nous avons échoué à nous conformer aux très hautes normes que McGill nous avait fixées. »

Notre enquête approfondie de la plainte s'est soldée par un rapport soumis à la principale, lundi dernier. Les conclusions de ce rapport sont à l'effet que l'équipe de football a participé à des activités de bizutage en violation des politiques existantes et du Code de conduite de l'étudiant et des procédures disciplinaires de McGill. Malgré ces politiques, malgré le fait que tous les athlètes aient signé un engagement à l'effet qu'ils ne participeraient pas à des séances de bizutage et malgré les avertissements de l'entraîneur à l'effet qu'il ne saurait être question de tolérer une conduite inappropriée, les activités ont quand même été planifiées et menées en violation manifeste des règles en vigueur.

« Le bizutage est fondé sur l'humiliation et le manque de respect », a ajouté M. Masi, « et il n'a pas sa place à McGill. Nous ne le tolérerons sous aucune forme. Ni excuses. Ni exceptions. »

L'enquête a révélé que du « bizutage abusif, y inclus des menaces et de manœuvres d'intimidation, sous la forme de commentaires et de gestes et même d'épithètes stéréotypées et humiliantes » a eu lieu au cours de la Soirée des recrues le 27 août 2005.

M. Masi a toutefois ajouté que contrairement à certains rapports des médias, il n'existe aucune preuve que quelqu'un aurait été sodomisé. Par contre, l'enquête démontre que durant l'événement en question certaines recrues ont dû se mettre à nu, adopter des positions et des comportements dégradants, ils ont été bâillonnés, en plus d'être soumis à des touchers inconvenants avec un manche à balai, ainsi qu'à des menaces verbales et physiques de la part d'une grande partie des membres de l'équipe.

Le rapport complet de l'enquête ne sera pas rendu public puisqu'il contient des renseignements confidentiels.

M. Masi a également complimenté le plaignant pour son courage et pour avoir refusé de se laisser traiter de manière inconvenante par ses pairs. « Nous louons le courage du jeune homme qui a fait preuve d'une attitude exemplaire en présentant la plainte qui a débouché sur la présente enquête, » a-t-il dit.

Cette expérience permettra à l'Université de devenir un meilleur établissement. « Nous résoudrons ce problème auquel nous sommes maintenant confrontés de façon à faire de McGill une université encore plus grande et profondément respectueuse de la dignité des personnes. »

« Il est crucial d'exercer une plus grande vigilance, de mettre l'accent sur des programmes et des activités visant à susciter l'esprit de corps et d'y investir, de sensibiliser nos entraîneurs, notre personnel et nos joueurs et de les amener à être responsables pour nous assurer que de tels actes ne se répètent jamais. Tout cela constitue notre véritable objectif », a précisé M. Masi.

En plus de l'annulation du reste de la saison et des sanctions, l'Université a commencé à mettre en place une série de mesures visant à renforcer ses politiques et à exercer une surveillance sur ses programmes sportifs, en plus d'éduquer les étudiants et le personnel sur leurs responsabilités à l'égard du climat de respect mutuel qu'ils doivent maintenir dans toutes les activités universitaires.

Dans le cadre du programme de sensibilisation, l'équipe de football devra faire des travaux d'intérêt collectif en équipe. Conformément à notre politique de tolérance zéro, toute équipe qui s'adonne au bizutage sera automatiquement suspendue pour la durée de la saison de jeu. Les activités d'équipe, y compris celles de l'équipe de football, seront surveillées de près pour s'assurer qu'il s'agit bien d'activités et de conduites positives visant à susciter l'esprit de corps.

Le programme complet annoncé par l'Université McGill englobe :

Sanctions :

  • Le programme de football est annulé pour le reste de la saison de jeu.
  • Des mesures disciplinaires contre des personnes sont prises conformément aux politiques et règlements de l'Université en ce qui a trait aux étudiants et au personnel. En vue de respecter l'application des politiques de l'Université, et pour protéger les renseignements personnels des personnes concernées, l'Université ne fera pas de commentaires au sujet des actions qu'elle entend prendre.

L'Université prend des mesures immédiates pour renforcer ses politiques et règlements :

  • Le Code d'éthique de l'étudiant athlète est actuellement révisé pour y inclure une politique de tolérance zéro à l'égard du bizutage pour toutes les équipes sportives de McGill.
    1. L'Université suspendra toute équipe qui s'adonne à des activités de bizutage durant toute la saison de jeu.
    2. L'Université révoquera les récompenses sportives de tout étudiant qui participe à des activités de bizutage.
  • Le Service des sports de McGill formulera un énoncé de mission qui devra faire référence aux valeurs fondamentales de l'Université comme l'esprit sportif, le respect des personnes et un sain esprit d'équipe.
  • Le directeur du Service des sports et le doyen des Services aux étudiants convoqueront, séance tenante, un groupe de travail qui aura pour mandat de préciser des façons de lier le nouveau Code d'éthique de l'étudiant athlète au Code de conduite de l'étudiant et des procédures disciplinaires.
  • Nous avons déjà pris les mesures pour définir plus particulièrement l'initiation comme une forme de harcèlement, autant dans la Politique proposée sur le harcèlement et la discrimination que dans le Code de conduite de l'étudiant et des procédures disciplinaires.
  • Le Comité du Sénat sur les affaires étudiantes rédigera une politique appropriée au sujet de l'initiation pour toutes les activités étudiantes à l'Université, et il pourra recommander des révisions aux politiques actuelles, dans le but de définir les responsabilités des leaders étudiants, des doyens, des directeurs et des présidents.
  • Le directeur du Service des sports nommera un directeur adjoint (affaires sportives) pour s'assurer de mieux soutenir, superviser et surveiller les étudiants athlètes et pour superviser la mise en place de mesures positives de constitution d'esprit de corps chez toutes les équipes et pour toutes les activités.

L'Université prend les mesures suivantes pour s'assurer de la mise en application de ces politiques et pour amener tous les membres de la collectivité (étudiants, professeurs et personnel) à bien comprendre qu'ils ont le devoir et la responsabilité de prévenir les séances d'initiation et les comportements incorrects dans toutes nos activités :

  • Ce comportement de l'équipe de football a entaché la réputation des Redmen de McGill, du Service des sports de McGill et de l'Université. Nous prendrons des actions tangibles pour réparer ce dommage. L'équipe de football et le personnel devront faire des travaux d'intérêt collectif pendant au moins deux ans.
  • Les communications à l'intention de la collectivité de McGill et portant sur le harcèlement traiteront spécifiquement du problème de bizutage.
  • Le directeur du Service des sports se chargera de préparer immédiatement des plans éducatifs anti-bizutage, à l'intention du personnel du Service des sports et des athlètes de toutes les équipes sportives.
  • Le Code d'éthique de l'étudiant athlète révisé sera bien publicisé pour informer les membres du personnel et les athlètes des procédures que les victimes ou témoins de bizutage devront suivre.
  • Tous les entraîneurs devront jouer un rôle dans la mise en application des politiques anti-bizutage et ils devront faire preuve du leadership nécessaire pour s'assurer que les politiques sont entièrement appuyées par les membres de leur personnel et respectées par leurs athlètes, et pour faire en sorte de ne mener que des activités visant à susciter l'esprit de corps.
  • Le directeur du Service des sports s'assurera que les problèmes de son service sont traités de façon à dûment aller dans le sens de la Charte des droits des étudiants et du Code de conduite de l'étudiant et des procédures disciplinaires.
  • Le directeur du Service des sports s'assurera que les publications officielles et le site Web de ce service sont à l'image des valeurs véhiculées par l'Université et que les deux fassent une bonne place au Code d'éthique de l'étudiant athlète révisé.
  • Tous les membres du personnel de l'Université, en particulier ceux qui sont susceptibles d'être témoins d'activités de bizutage pouvant avoir lieu dans n'importe quel endroit, peu importe où et quand — par exemple, le personnel des Services de sécurité, des Services aux étudiants et des résidences — seront informés des signes de bizutage et de ses dangers, de même que de la responsabilité qui leur incombe de répondre de façon appropriée s'ils voient des étudiants qui s'y adonnent.

« Nous tous — individus, équipes et Université — devons assumer la responsabilité de ce regrettable incident. Je suis certain qu'il en naîtra une collectivité plus forte et plus ouverte », de conclure M. Masi.

On peut lire la déclaration complète de M. Masi au sujet des joueurs de football et de la collectivité universitaire ici :

Le mardi 18 octobre 2005

Bilan de l’enquête menée à une plainte au sujet des activités de bizutage de l’équipe de football

Message distribué aux membres de la communauté de l’Université McGill au nom de Anthony C. Masi, vice-principal exécutif par intérim

L’Université McGill est reconnue comme un chef de file en matière d’excellence académique et de rendement scolaire. Nos étudiants, qui proviennent des quatre coins du monde, viennent ici parce qu’ils désirent élargir leurs horizons en étudiant et en vivant dans un environnement universitaire exceptionnel.

Comme université, nous avons le devoir d’offrir à nos étudiants le meilleur enseignement qui soit, dans un environnement sécuritaire et confortable qui fait la promotion des normes et valeurs les plus élevées en matière de comportement humain.

Aujourd’hui, nous avons fait défaut de nous conformer aux très hautes normes que nous nous étions fixées à McGill.

Suite à une plainte, notre enquête approfondie s’est soldée par un rapport soumis à la Principale lundi dernier. Les conclusions de ce rapport sont à l’effet que l’équipe de football des Redmen a participé à des activités de en violation des politiques existantes et du Code de conduite de l’étudiant et des procédures disciplinaires de McGill. Malgré ces politiques, malgré le fait que tous les athlètes aient signé un engagement à l’effet qu’ils ne participeraient pas à des séances de bizutage et malgré les avertissements de l’entraîneur à l’effet qu’il ne saurait être question de tolérer un comportement inapproprié, les activités ont quand même été planifiées et menées en violation manifeste des règles en vigueur.

Durant le camp d’entraînement, au début de la présente saison, les recrues ont été victimes de harcèlement sous forme de menaces et d’intimidation sporadique de la part des joueurs vétérans. Certaines manoeuvres d’intimidation laissaient présager des activités planifiées pour la Soirée des recrues le 27 août 2005, qui a eu lieu après le dîner de l’équipe. La Soirée des recrues a donné lieu à du bizutage sérieux, y inclus des menaces et de manœuvres d’intimidation, sous la forme de commentaires et de gestes et par l’utilisation d’épithètes stéréotypées et humiliantes. Même si, contrairement à qui a été rapporté par les médias, il n’y a aucune preuve d’acte de sodomie, notre enquête démontre toutefois que durant l’événement en question certaines recrues ont dû se mettre à nu, adopter des positions et des comportements dégradants, ils ont été bâillonnés, en plus d’être soumis à des touchers inconvenants avec un manche à balai ainsi qu’à des menaces verbales et physiques de la part d’une grande partie des membres de l’équipe.

Le bizutage se fonde sur l’humiliation et le manque de respect envers les autres et elle n’a pas sa place à McGill. Elle ne sera tolérée sous aucune forme. Pas d’excuse. Pas d’exception.

La séance d’initiation a été organisée comme activité d’équipe par les joueurs vétérans et une bonne partie des membres de l’équipe y ont participé. En conséquence, l’équipe est tenue responsable en bloc, peu importe les blâmes qui peuvent être attribués à l’échelon personnel. Un processus disciplinaire visant à imposer des mesures disciplinaires individuelles est en cours conformément aux politiques et règlements de l’Université en ce qui a trait aux étudiants et aux membres du personnel. Ce processus sera mené de manière strictement confidentielle, selon les politiques et règlements de McGill.

L’équipe et le programme seront tenus responsables et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer que McGill ne soit jamais plus le théâtre d’événements similaires.

Le bizutage est une activité secrète. Cet incident démontre que le bizutage peut se produire n’importe où, malgré des politiques et des directives claires contre cette pratique, et malgré des avertissements écrits et verbaux répétés et malgré l’engagement personnel des étudiants de ne pas y participer. Cela s’est produit à McGill. Il est crucial d’exercer une plus grande vigilance, de mettre l’accent sur des programmes et des activités de constitution d’esprit de corps et d’y investir, de sensibiliser nos entraîneurs, notre personnel et nos joueurs et de les amener à se sentir responsables, afin de nous assurer que de tels actes ne se répètent jamais. C’est notre véritable objectif.

Nous admirons le courage du jeune homme qui a fait preuve d’une attitude exemplaire en présentant la plainte qui a provoqué la présente enquête.

Nous résoudrons ce problème auquel nous sommes maintenant confrontés et McGill en sortira grandie et profondément respectueuse de la dignité des personnes.

McGill annonce que les sanctions suivantes seront prises:

1. Le programme de football des Redmen de McGill est annulé pour le reste de la saison.

2. Des mesures disciplinaires contre des personnes seront prises conformément aux politiques et règlements de l’Université en ce qui a trait aux étudiants et au personnel. En vue d’appliquer un processus équitable, de respecter les politiques de l’Université, ainsi que les droits et la protection des renseignements personnels des personnes concernées, l’Université ne fera pas de commentaires au sujet des actions disciplinaires qu’elle entend prendre.

L’Université prend des mesures immédiates pour renforcer ses politiques et règlements:

3. Le Code d’éthique de l’étudiant athlète est actuellement révisé pour y inclure une politique de tolérance zéro à l’égard du bizutage pour toutes les équipes sportives de McGill et pour renforcer des valeurs comme l’esprit sportif, le respect des personnes et un sain esprit d’équipe comme fondement des activités de constitution d’un esprit de corps. En plus de considérer le bizutage comme une violation du Code de conduite de l’étudiant et des procédures disciplinaires, l’Université
• suspendra toute la saison de jeu de toute équipe qui s’adonne à des activités de bizutage.
• révoquera les récompenses sportives de tout étudiant qui participe à des activités de bizutage.

4. Nous avons pris les mesures pour définir plus particulièrement le bizutage comme une forme de harcèlement, autant dans la Politique sur le harcèlement et la discrimination que dans le Code de conduite de l’étudiant et des procédures disciplinaires.

5. Le service des sports de McGill formulera un énoncé de mission qui devra faire référence à nos valeurs fondamentales comme l’esprit sportif, le respect des personnes et un sain esprit d’équipe.

6. Le directeur du service des sports et le doyen aux étudiants convoqueront séance tenante, un groupe de travail qui aura pour mandat de préciser des façons de lier le nouveau Code d’éthique de l’étudiant athlète au Code de conduite de l’étudiant et des procédures disciplinaires.

7. Le comité du sénat sur les affaires étudiantes rédigera une politique appropriée au sujet du bizutage s’appliquant à toutes les activités étudiantes à l’Université, y inclus les activités d’orientation concernant les programmes d’enseignement et les autres programme non sportifs. Le Comité examinera les politiques actuelles, dans le but de mieux définir les responsabilités des leaders étudiants, des doyens, des directeurs et chefs de départements, de même que celles du personnel académique et du personnel administratif. Le but est qu’il n’y ait plus de bizutage à McGill et que les étudiants soient accueillis dans des groupes grâce à des activités positives de constitution d’esprit de corps qui respectent la dignité individuelle et donnent le droit de participer de bon gré et sans aucune pression.

8. Le directeur du service des sports engagera un directeur adjoint pour mieux soutenir et superviser les étudiants athlètes.

L’Université prend les mesures suivantes pour s’assurer de la mise en application de ces politiques et pour amener tous les membres de la collectivité (étudiants, professeurs et personnel) à bien comprendre qu’ils ont le devoir et la responsabilité de prévenir les séances de bizutage et les comportements incorrects dans toutes nos activités:

9. Le comportement de l’équipe de football a entaché la réputation des Redmen de McGill, du service des sports de McGill et de l’Université elle-même. Des mesures positives seront prises pour réparer ce dommage. L’équipe de football et le personnel devront faire des travaux d’intérêt collectif pendant au moins deux ans.

10. Les communications à l’intention de la collectivité de McGill et portant sur le harcèlement traiteront spécifiquement du problème du bizutage.

11. Le directeur du service des sports se chargera de préparer immédiatement des plans éducatifs anti-bizutage, à être approuvés par le vice-principal exécutif per intérim, à l’intention du personnel de ce service et des athlètes de toutes les équipes sportives. Les membres du service des sports seront mis au courant des signes de bizutage et devront en comprendre les dangers. Il leur incombera de jouer un rôle actif pour s’assurer que le milieu des sports à McGill est effectivement exempt de domination, d’intimidation ou de toute forme de bizutage.

12. Le Code d’éthique de l’étudiant athlète révisé sera publicisé conformément à un plan de communication préparé par le directeur du service des sports et approuvé par le vice-recteur, pour informer les membres du personnel et les athlètes des procédures que les victimes ou témoins d’initiation devront suivre. Le plan exposera en détail la marche à suivre pour aider les victimes de bizutage ou de tout autre violation du Code de conduite de l’étudiant et des procédures disciplinaires et pour amener les organisateurs de séances de bizutage et les personnes qui omettent de les porter à l’attention des autorités compétentes de l’Université à répondre de leurs actes.

13. Tous les entraîneurs devront jouer un rôle dans la mise en œuvre des politiques anti-bizutage et ils feront preuve du leadership nécessaire pour s’assurer que les politiques sont entièrement appuyées par les membres de leur personnel et respectées par leurs athlètes, et pour faire en sorte de ne mener que des activités appropriées de constitution d’esprit de corps.

14. Le directeur du service des sports s’assurera que les problèmes qui surviennent dans son service soient traités conformément à la Charte des droits des étudiants et du Code de conduite de l’étudiant et des procédures disciplinaires, de même que dans le sens du Code d’éthique de l’étudiant athlète révisé.

15. Le directeur du service des sports s’assurera que les publications officielles et le site Web de ce service sont à l’image des valeurs véhiculées par l’Université et que les deux mettent bien en évidence le Code d’éthique de l’étudiant athlète révisé.

16. Tous les membres du personnel de l’université, en particulier ceux qui sont susceptibles d’être témoins d’activités de bizutage pouvant avoir lieu dans n’importe quel endroit, quand et où cela se produit – par exemple, le personnel des services de sécurité, des services aux étudiants et des résidences – seront informés des signes de bizutage et de ses dangers, de même que de la responsabilité qui leur incombe de répondre de façon appropriée s’ils voient des étudiants qui s’y adonnent.

Anthony C. Masi, vice-principal exécutif per intérim