Un nouveau pavillon de recherche sur le cancer à McGill

News

Une subvention permet de regrouper les chercheurs en oncologie

La lutte contre le cancer vient de franchir un pas en avant grâce à une nouvelle subvention à l'Université McGill. Le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec a annoncé aujourd'hui une contribution de 14 millions de dollars au Pavillon de recherche sur le cancer de McGill. Cette subvention permettra de regrouper, pour la première fois, plus de 200 investigateurs en recherche fondamentales en oncologie, notamment le Groupe d'oncologie moléculaire (du Centre universitaire de santé McGill) et le Centre de recherche sur le cancer McGill. Cette nouvelle entité de McGill a été reconnue comme le seul Groupe de recherche en cancer du Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ). Cet établissement sera à la fine pointe des technologies émergentes et permettra de conjuguer les efforts en vue de trouver de nouveaux traitements pour le cancer.

« Aujourd'hui, nous célébrons le début d'une ère nouvelle dans la recherche sur le cancer » a déclaré Mme Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancelière de l'Université McGill. « Nos scientifiques vont disposer d'un centre extraordinaire où ils pourront repousser les limites des connaissances et réaliser leur plein potentiel. Grâce à l'appui généreux du Québec, nous faisons, une fois de plus, la preuve que McGill, Montréal, et le Québec sont les leaders de l'innovation en sciences médicales. »

Le nouveau Pavillon de recherche sur le cancer McGill fait partie du Complexe des sciences de la vie de l'Université McGill. Il est doté d'installations de pointe, notamment une banque de tissus, un centre d'histopathologie, des équipements d'analyse de l'ADN, et il est situé à proximité des hôpitaux du CUSM. L'immeuble accueillera également les bureaux du Réseau québécois de recherche en transgenèse. Sa conception favorisera la recherche pluridisciplinaire puisque les chercheurs travailleront côte à côte pour étudier les interactions entre les gènes et les protéines de même que leur rôle dans les modèles animaux.

Le professeur Michel L. Tremblay, directeur du Centre de recherche sur le cancer McGill, ne cache pas son enthousiasme à l'approche de l'ouverture du centre. « Depuis 25 ans, le Centre de recherche sur le cancer McGill est l'un des centres de recherche les plus réputés au Canada dans le domaine. Nous continuons de bâtir sur une tradition marquée par de grandes découvertes. Le nouveau pavillon favorisera les collaborations et ainsi, les découvertes se feront plus rapidement. La recherche qui sera menée ici devrait déboucher sur de nouvelles cibles dans la détection, le pronostic et le traitement du cancer, ce qui permettra de mettre au point des procédures accélérées de détection des tumeurs de même que des thérapies moins toxiques, tout en assurant une longévité plus agréable aux patients atteints du cancer. »

Selon le Dr Jacques Hurtubise, vice-principal à la recherche de McGill, « les statistiques actuelles indiquent qu'un Québécois sur trois recevra un diagnostic de cancer. Le financement du Pavillon de recherche sur le cancer constitue une démarche proactive et positive de la part de tous les Canadiens et tous les Québécois; et, si je peux me permettre d'emprunter l'expression à la Société canadienne du cancer, ceux-ci vont marquer « l'histoire » du cancer ».