Le système québécois de soins de santé sous examen

News

Table ronde à McGill : « Un Québec en bonne santé : vision, formation et action »

Selon les participants de la table ronde tenue aujourd'hui et organisée par la Faculté de médecine de l'Université McGill, la prévention devrait améliorer considérablement le système québécois de soins de santé. Au cours de la discussion qui a suscité une profonde réflexion, M. André Chagnon, président de la Fondation Lucie et André Chagnon, a mené une discussion intitulée Un Québec en bonne santé : vision, formation et action portant sur les démarches nécessaires pour rehausser le bien-être de la société.

M. Chagnon a prononcé un discours liminaire portant sur les défis que doivent relever le gouvernement, les éducateurs, les praticiens et les gens d'affaires en vue d'adopter une approche à long terme soigneusement planifiée en matière de prévention de la santé pour les Canadiens. « Bien que notre pays soit l'un des plus riches au monde, notre système de soins de santé vogue à la dérive », a indiqué M. Chagnon. « L'heure est au progrès. Il nous faut déplacer des ressources pour les allouer à la prévention, à la promotion de la santé ainsi qu'à d'autres aspects du filet de sécurité sociale de sorte que, ultimement, la population soit davantage en santé et que des soins de qualité soient prodigués à ceux qui en ont besoin. »

Le discours prononcé par M. Chagnon a été suivi d'une table ronde animée par la Dre S. Jody Heymann, professeure agrégée à l'École de santé publique de l'Université Harvard et qui joindra bientôt les rangs de l'Université McGill à titre de professeure de médecine. Les participants à la table ronde étaient :

  • Dr Abraham Fuks, doyen, Faculté de médecine, Université McGill
  • Dr Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint, ministère de la Santé et des services sociaux du Québec
  • Pre Laurette Dubé, directrice scientifique, Initiative pour la promotion intégrée de la santé de l'Université McGill

Les participants à la discussion ont fait appel au gouvernement de même qu'aux chefs de file des secteurs de la santé, de l'éducation et des affaires afin qu'ils entreprennent des démarches concrètes pour améliorer la vie de l'ensemble des Québécois. Parmi les suggestions proposées mentionnons :

  • la promotion et l'amélioration de l'éducation afin d'atténuer la pauvreté et favoriser un meilleur niveau de santé;
  • la promotion des soins de santé et la prévention en tant que responsabilité incombant à l'ensemble de la communauté et non uniquement à l'État;
  • l'investissement dans la prévention des maladies et les traitements;
  • l'établissement d'un nouveau concept à l'intention des professionnels de la santé : les médecins et les infirmières devraient-ils davantage prendre part aux processus de prévention et de guérison?

« Un Québec en bonne santé : vision, formation et action », peut être visionné en ligne.

En raison de circonstances imprévisibles, le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, ne pouvait prendre part à la table ronde intitulée Un Québec en bonne santé : vision, formation et action qui se tenait aujourd'hui.

Le premier ministre a cependant tenu à envoyer le message suivant aux participants de la table ronde et aux membres de l'Université McGill : « La santé est la priorité de mon gouvernement et la promotion de saines habitudes de vie est au cœur des activités gouvernementales. Je salue l'initiative des dirigeants de la Fondation Lucie et André Chagnon et de l'Université McGill d'avoir organisé cette table ronde. Nous poursuivons tous un objectif commun, celui du bien-être des Québécois. C'est en échangeant nos idées avec les principaux acteurs — universitaires, experts de la santé et chefs de file du milieu des affaires — que nous ferons progresser la valorisation de la santé au sein de notre société. »

Notes biographiques des participants

M. ANDRÉ CHAGNON
Président du conseil et chef de la direction
Fondation Lucie et André Chagnon

M. André Chagnon est entrepreneur et mécène. Après avoir débuté comme électricien dans sa ville natale de Montréal, M. Chagnon a mis sur pied une des entreprises multimédias les plus profitables en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne. Après la vente du Groupe Vidéotron en 2000, il a créé la Fondation Lucie et André Chagnon, la plus importante organisation caritative au Canada. Conformément à son sens profond de l'engagement social, M. Chagnon lui a donné comme objectif à long terme d'aider à prévenir la pauvreté et la maladie au Canada, en commençant par le Québec. La Faculté de gestion de l'Université McGill lui a décerné un doctorat honorifique en mai 2004.

PRE LAURETTE DUBÉ
Titulaire de la chaire James McGill en psychologie des consommateurs, du marketing et de la gestion
Faculté de gestion, Université McGill

Mme Laurette Dubé a joint l’Université McGill en 1995. Chercheure de carrière, elle reçoit l'appui financier du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada. Elle fut l'une des premières chercheures du domaine de la consommation à concentrer ses efforts sur l'interface entre le client et les diverses facettes des professions, des processus et de la technologie. Elle réalise aussi des travaux visant à mesurer et modeler les émotions des consommateurs afin d'aider les entreprises de services à élaborer des approches pour rehausser leur satisfaction et leur fidélisation. Elle a effectué ses recherches tant au sein d'hôpitaux que d'aéroports. Mme Dubé est directrice scientifique de l'Initiative pour la promotion intégrée de la santé de l'Université McGill, une alliance stratégique entre les facultés de gestion et de médecine conclue en 2001 afin de favoriser l'étude novatrice des enjeux actuels en santé, tout en repoussant les frontières des domaines de la santé et des disciplines de la gestion.

DR ABRAHAM FUKS
Doyen, Faculté de médecine
Université McGill

Le Dr Abraham Fuks est professeur aux Départements de médecine, de pathologie et d'oncologie de l'Université McGill, où il est aussi doyen de la Faculté de médecine. Il a obtenu son diplôme de médecine de l'Université McGill en 1970. Après avoir suivi un programme de résidence en médecine et en immunologie, il a complété une formation postdoctorale à l'Université Harvard dans les domaines de l'immunogénétique et des antigènes d’histocompatibilité. Ses intérêts de recherche incluent le diabète, les antigènes tumoraux, les molécules d'adhésion cellulaire et l'aspect éthique d'essais auxquels sont soumis des sujets humains.

DRE S. JODY HEYMANN
Dès août 2005, la Dre Heymann entreprendra la double affectation de professeure au Département d'épidémiologie, de biostatistiques et de santé au travail ainsi qu'au Département de science politique de l'Université McGill.

La Dre S. Jody Heymann est directrice des politiques du Centre sur la société et la santé de l'Université Harvard. Ses récents ouvrages incluent Families on the Edge (Presses de l'Université d'Oxford, à paraître), Healthier Societies: From Analysis to Action (Presses de l'Université d'Oxford, à paraître) et Global Inequalities at Work: Work's Impact on the Health of Individuals, Families, and Societies (Presses de l'Université d'Oxford, 2003). Nombre de ses ouvrages ont été publiés et, depuis plus d'une dizaine d'années, elle a mené des recherches sur des familles dont les deux parents travaillent. Grâce à l'appui financier des fondations Ford et Annie Casey, elle élabore des études de cas sur des sociétés privées qui connaissent un grand succès économique tout en contribuant à l'amélioration de la vie de leurs employés et leur famille. Avec son équipe, la Dre Heymann a mis sur pied un indice mondial qui évalue les politiques publiques touchant les familles et les enfants. Mme Heymann est titulaire d'un doctorat en politiques publiques de l'Université Harvard. Elle a agi à titre de conseillère pour l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), le Comité américain sur le travail et les ressources humaines, l'Organisation mondiale de la santé et les Centres américains de prévention et de contrôle des maladies.

DR ALAIN POIRIER
Directeur national de la santé publique et sous-ministre adjoint, ministère de la Santé et des Services sociaux

Le Dr Alain Poirier est spécialiste en médecine interne et en santé communautaire. Il œuvre dans le réseau de la santé publique depuis plus de 15 ans et est connu pour son rôle d'animateur et de chroniqueur de la santé auprès de divers médias écrits et électroniques. Professeur agrégé de clinique au Département de médecine sociale et préventive à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal, il participe à des missions à l'étranger comme consultant et enseignant en santé internationale. Au cours des dernières années, il a œuvré comme médecin consultant à l'Institut national de santé publique du Québec et conseiller en santé publique auprès du ministère de l'Environnement et de l'Eau du Québec. Il occupe ses fonctions actuelles depuis janvier 2003.