Métamorphose extrême, version canadienne

News

Des étudiants en architecture de McGill construisent des chambres à l'Hôtel de Glace

Certains préfèrent éviter la glace et la neige. La chose est tout autre pour les étudiants en architecture de l'Université McGill, hautement enthousiastes à l'idée de concevoir, à l'aide de ces matières, trois chambres de l'Hôtel de Glace à Québec. Jusqu'au dégel printanier, les invités pourront loger dans ces chambres faites entièrement de neige et de glace.

« Construire à l'aide de glace et de neige comporte un lot de défis et de possibilités bien particulier », a indiqué M. David Covo, directeur de l'École d'architecture de l'Université McGill. « Étonnamment, il s'agit de matières grandement polyvalentes, pouvant être pratiquement transparentes, translucides ou opaques. Par ailleurs, la neige et la glace peuvent être moulées comme du béton, assemblées comme une maçonnerie de briques, sculptées comme de la pierre ou du bois et gelées comme des glaçons ou des vêtements étendus sur une corde à linge en hiver. Les chambres construites à l'aide de glace et de neige amènent les visiteurs à s'attarder non seulement à l'espace contenu entre les murs massifs mais également à l'épaisseur de ces derniers. »

Chaque hiver depuis 2000, on réentreprend la construction de l'Hôtel de Glace à l'aide de 12 000 tonnes de neige et de 400 tonnes de glace. L'Hôtel, qui compte 32 chambres et suites thématiques, affiche en tout temps une température oscillant entre deux et cinq degrés Celsius sous zéro.

C'est la première fois que l'on fait appel aux écoles d'architecture du Québec afin de contribuer à la mise sur pied de l'Hôtel. C'est à l'initiative de M. Dan Hanganu, architecte montréalais bien connu et professeur adjoint de l'Université McGill, que les étudiants ont l'occasion de prendre part à ce projet. Les universités Laval et de Montréal collaborent également à la construction. Le professeur Hanganu a d'abord établi une rencontre avec les responsables des écoles, le directeur artistique de l'Hôtel de Glace, M. Serge Péloquin et le chef de la direction de l'établissement, M. Jacques Desbois. Ensuite, les étudiants ont eu carte blanche.

Les étudiants mcgillois ont conçu trois chambres : la chambre Canneberge (créée par Tamara Hains, Nazia Aftab et LeeAnn Croft), la chambre Elliptique (créée par Vedanta Balbahadur, Peter Sealy, Po Suen, Mathieu Larouche et David Bédard-Barrette) et le Nid douillet (créée par Colin Hanley, Nick Chan, Lisa Allard et Louise Koo).

À l'instar des autres participants, Colin Hanley décrit l'expérience comme étant « une excellente occasion de travailler avec des matières relativement simples à façonner et à sculpter, qui permettent à la fois d'assurer solidité et fermeté. »

« Nous avions pratiquement carte blanche et c'était pour nous l'occasion unique de concrétiser certaines idées qu'il serait plus ardu de mettre en pratique dans le cadre d'un projet permanent. L'aspect temporaire de la structure nous a permis d'innover et de repousser les limites du design », a précisé M. Hanley.

« Le meilleur aspect de cette expérience est que nous avons pu voir les résultats concrets de notre travail. Pour la plupart d'entre nous, il s'agissait d'une première, où nous avions l'occasion de constater le fruit de nos idées architecturales. Si toutefois le produit n'avait pas été à la hauteur de nos attentes, c'était sans problème, car tout sera fondu en avril! »

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l'Hôtel de Glace, consultez le site web.