Une pionnière de la génétique de McGill récompensée

Nouvelles

Le docteur Rima Rozen reçoit le prestigieux Prix Léo-Pariseau

Le prestigieux Prix Léo-Pariseau de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS) viendra récompenser aujourd’hui les recherches génétiques de pointe et la carrière du docteur Rima Rozen.

Professeur de génétique, de pédiatrie et de biologie à l’Université McGill, le docteur Rozen a très largement contribué à l’étoffement des connaissances que nous avons aujourd’hui des gènes. Son équipe de recherche a en effet été la première à isoler et cloner un gène important - la MTHFR ou méthylènetétrahydrofolate réductase - qui joue un rôle essentiel dans la synthèse de la principale forme circulante d’acide folique.

L’équipe du docteur Rozen a également découvert deux mutations potentiellement dangereuses du gène MTHFR, dont sont porteurs 10 à 12 pour cent des Nord-Américains et qui les expose à un risque important de spina bifida et de maladie cardiaque. L’identification de cette mutation s’est avérée essentielle, car des recherches médicales plus approfondies ont démontré que la prise d’acide folique pouvait permettre de prévenir le spina bifida et la maladie cardiaque.

Généticienne qui a vu l’application directe de ses recherches dans le domaine de la santé publique, le docteur Rozen espère que l’ambiguïté du débat public sur la recherche génétique finira par être levée. « Nous ne devrions pas avoir peur de la génétique », affirme-t-elle. « Nous ne devons pas laisser la peur nous détourner des avantages que ce type de recherche peut procurer à la société. Mes travaux ne sont qu’un petit exemple de ce que la recherche génétique permet d’accomplir dans le domaine de la santé publique. »

Le docteur Rozen a reçu le prix Léo-Pariseau pour l’ensemble de sa carrière et pour son action au poste de directrice scientifique de la recherche pédiatrique du Centre universitaire de santé McGill et de directrice adjointe de l’Institut de recherche du CUSM. Elle a par ailleurs créé le service de diagnostic moléculaire de l’Hôpital de Montréal pour enfants, dont elle continue d’assumer la direction. Ce service fournit aux couples dont les enfants sont à risque de maladies génétiques les renseignements scientifiques dont ils ont besoin pour évaluer convenablement les options qui s’offrent à eux avant de concevoir un enfant.

Créé en 1944, en hommage au premier président de l’ACFAS, le Prix Léo-Pariseau est parrainé par Merck-Frosst Inc. et décerné chaque année aux chercheurs dans le domaine de la science, de la biologie ou des sciences de la santé qui ont apporté de remarquables contributions à leur discipline respective.