Un spécialiste des neurosciences cognitives remporte un prix prestigieux

Nouvelles

Les rapports entre le cerveau et l’esprit intriguent les philosophes et les chercheurs depuis très longtemps. Où et comment la matière dont est fait le cerveau conserve-t’elle et traite-t’elle les expériences et les impressions dont la mémoire est constituée? C’est en effet grâce à la mémoire que notre esprit conçoit, planifie, organise et modifie nos comportements. Aux niveaux supérieurs, ces fonctions font appel à différents processus (conservation, contrôle et manipulation de l’information stockée) dont seul le cerveau plus évolué des primates et surtout des êtres humains est capable.

Un chercheur de l’Université McGill, le docteur Michael Petrides, figure parmi les plus grands spécialistes mondiaux à s’employer à percer le mystère des mécanismes de la mémoire. Il vient d’ailleurs de remporter le prestigieux James S. McDonnell 21st Century Scientist Award: Bridging Brain, Mind and Behavior pour ses recherches novatrices en la matière. Il fait partie des départements de psychologie et de neurologie et neurochirurgie et dirige l’unité de neuropsychologie et de neurosciences cognitives de l’Institut et Hôpital neurologiques de Montréal.

« C’est une nouvelle extraordinaire pour les recherches que nous menons, mes étudiants et moi-même, car nous pourrons désormais vérifier plus rapidement certaines idées capitales sur les fondements cérébraux de la pensée et de la prise de décisions », précise le docteur Petrides. Figure de proue de la recherche sur les fonctions du lobe frontal, le docteur Petrides est l’un des plus grands spécialistes des neurosciences cognitives, discipline qui a pour objet les rapports entre l`esprit et le cerveau. Le cortex préfrontal est situé immédiatement derrière le front. c’est dans le cerveau humain qu’il atteint son plus grand développement et c’est dans cette région du cerveau que se produisent les processus cognitifs humains les plus évolués, qui nous permettent notamment de suivre nos propres pensées et de planifier et d’organiser les aspects les plus complexes de notre comportement. Le cortex préfrontal comporte plusieurs zones dont le rôle précis dans la cognition était encore mal défini. Le docteur Petrides a mené des recherches anatomiques qui ont redéfini ces zones préfrontales dans les cerveaux de l’homme et du singe. De plus, en s’appuyant sur ses recherches, il a précisé le rôle que certaines de ces zones jouent dans la cognition. Il a également développé un modèle théorique pour expliquer le rôle que les différentes zones du cortex frontal jouent dans les fonctions les plus évoluées de la mémoire et de la pensée. De plus amples précisions figurent dans le numéro de novembre 2000 de la revue Nature Reviews Neuroscience, où sont décrits les travaux que le docteur Petrides a menés sur les fonctions du cortex préfrontal dorsolatéral moyen qui nous permettent de suivre nos propres pensées.

Malgré son emploi du temps très chargé, le docteur Petrides donne l’un des cours les plus populaires à l’Université McGill; ce cours porte sur les fondements cérébraux de l’esprit humain (Human Cognition and the Brain). L’Université lui a d’ailleurs décerné le prix Leo Yaffe d’excellence pédagogique.

La Fondation James S. McDonnell a été créée en 1950. Sa vocation est d’améliorer la qualité de vie en appuyant la recherche et les savoirs.