Un professeur de l'Université McGill communique les résultats de ses travaux innovateurs de recherche sur les nouveaux aciers lors d'une conférence nationale

Nouvelles

Dans la poursuite constante d'une amélioration des matériaux et des méthodes de fabrication pour les véhicules, les aciers de la nouvelle génération s'avèrent très prometteurs.

Ces aciers sont conçus pour être plus robustes mais, en même temps, plus faciles à façonner pour obtenir les formes toujours plus complexes qui font partie de la structure d'un véhicule. A cause de leur solidité accrue, on a besoin de moins d'acier pour obtenir les mêmes résultats et, par conséquent, la voiture est plus légère. Au cours de la dernière année, le professeur Steven Yue de l'Université McGill, qui est aussi chef de projet pour le Réseau de centres d'excellence AUTO21, a dirigé une équipe de chercheurs de plusieurs universités canadiennes qui étudiaient les possibilités de modifier les propriétés de ces aciers afin de créer des matériaux plus robustes et plus formables. Le 28 septembre 2002, à Toronto, le professeur Yue présentera les résultats des travaux de son équipe à 200 chercheurs universitaires et représentants des gouvernements et de l'industrie de l'automobile, à l'occasion de la première conférence scientifique annuelle d'AUTO21.

«Parce qu'il offre un bon rapport solidité-poids et parce que c'est une matière aux caractéristiques prévisibles dont le coût est abordable, l'acier est le principal matériau servant à la fabrication des automobiles,» déclare le professeur Yue. «À cause de ses propriétés internes, l'acier devient encore plus robuste quand on le recourbe, car ses atomes sont alors légèrement réarrangés. Le mandat du projet est d'étudier l'acier TRIP (Transformation Induced Plasticity) et l'acier TWIP (Twinning Induced Plasticity). Les deux acquièrent plus de solidité lorsqu'ils sont pliés, parce que leurs atomes sont complètement réarrangés pour créer ce qui est un matériau virtuellement nouveau.»

Les chercheurs s'efforcent d'améliorer la robustesse et la formabilité des aciers TWIP et TRIP, en plus d'accentuer d'autres caractéristiques comme la soudabilité et la facilité de revêtement. «L'emploi de l'acier dans les véhicules permet de réaliser plus d'un objectif; le métal doit être efficace sous plusieurs aspects. Il ne s'agit pas uniquement de la robustesse et nous devons étudier beaucoup d'autres facteurs.»

Dans le cadre du réseau AUTO21, le professeur Yue dirige une équipe de chercheurs affiliés à l'Université d'Ottawa, à l'Université Queen's, à l'Université McGill, à l'Université de Toronto et à l'Université de la Colombie-Britannique, ainsi qu'à l'emploi de Ressources naturelles Canada.

La première conférence scientifique annuelle d'AUTO21 aura lieu du 26 au 28 septembre à l'hotel Wyndham Bristol Place à Toronto (950 rue Dixon). La présentation de professeur Yue est programée pour 15h30 le samedi 28 septembre. La conférence scientifique annuelle d'AUTO21 constitue la première occasion que les chercheurs du Réseau, de même que les partenaires des gouvernements et de l'industrie, de se réunir pour se familiariser avec les résultats initiaux des recherches et de discuter des possibilités de collaboration accrue à l'avenir. En plus de la présentation des projets comme celui du professeur Yue, ce colloque incluera des allocutions par des spécialistes de l'industrie et des experts internationaux, y compris Don Walker, président d'Intier Automotive et co-président du nouveau Conseil canadien des partenariats de l'automobile.

Les Réseaux de centres d'excellence (RCE) sont des partenariats spéciaux entre des universités, des intervenants de l'industrie, de même que des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux dont le mandat est de transformer les talents scientifiques et entrepreneuriaux de nos compatriotes en avantages économiques et sociaux pour toute la population canadienne. Partie intégrante de la Stratégie d'innovation du gouvernemental fédéral, ces partenariats multidisciplinaires et multisectoriels pancanadiens permettent de relier d'excellentes recherches avec des connaissances industrielles et des investissements stratégiques.

Trois organismes subventionnaires fédéraux - les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) - et Industrie Canada combinent leurs efforts pour appuyer et superviser les initiatives du RCE.