Un examen médical aide les enfants tout en réduisant les coûts

Nouvelles

Un nouveau moyen bon marchÉ de reconnaître rapidement les enfants atteints d’un trouble respiratoire dangereux durant le sommeil (apnÉe du sommeil d’origine obstructive) a une "valeur prÉdictive positive d’au moins 97 %", affirment les auteurs d’une Étude publiÉe dans le numÉro de fÉvrier de Pediatrics (http://www.pediatrics.org/cgi/content/full/105/2/405) par le docteur Robert Brouillette, directeur des Divisions de mÉdecine respiratoire et de mÉdecine nÉonatale À l’Hôpital de MontrÉal pour Enfants du Centre universitaire de santÉ McGill, et une Équipe de collègues. Les chercheurs ont rÉalisÉ une Étude transversale auprès de 349 patients aiguillÉs vers le laboratoire de sommeil pÉdiatrique de l’HME chez qui l’on soupÇonnait la prÉsence de ce trouble respiratoire. L’apnÉe du sommeil d’origine obstructive chez les enfants est un trouble respiratoire qui se manifeste durant le sommeil et qui se caractÉrise par une obstruction des voies aÉriennes supÉrieures qui dÉrange le sommeil et perturbe les Échanges respiratoires mÉtaboliques.

Le mode de diagnostic le plus prÉcis et dÉtaillÉ de ce trouble coûte cher et prend beaucoup de temps. Le docteur Brouillette et ses collègues, Angela Morielli, Andra Leimanis, Karen Waters, Rina Luciano et Francine Ducharme sont d’avis que l’Épreuve raccourcie, qui s’appelle oxymÉtrie pulsÉe, pourrait bien permettre de faire la distinction entre les enfants atteints de ce trouble et ceux qui ronflent tout simplement. Ils pensent en outre que l’oxymÉtrie est sans doute une Épreuve diagnostique formelle chez les enfants qui souffrent d’obstruction des voies respiratoires ayant un rapport avec les amygdales ou les vÉgÉtations adÉnoïdes. Aucune autre analyse ne devrait être nÉcessaire avant d’effectuer une adÉno-amygdalectomie chez la plupart des enfants qui prÉsentent des signes et des symptômes d’obstruction des voies aÉriennes durant le sommeil mais qui sont par ailleurs en bonne santÉ, même si "une vigilance pÉriopÉratoire, notamment une observation postopÉratoire À l’hôpital est vivement recommandÉe", ajoutent-ils.

L’expÉrience accumulÉe par cette Équipe dans l’utilisation de l’oxymÉtrie rÉvèle une baisse importante des coûts d’Équipement, de fournitures et de dotation, par rapport aux autres mÉthodes dont le but est de dÉtecter ce trouble respiratoire. Même si les rÉponses des parents aux questions sur la respiration des enfants ont ÉtÉ analysÉes, elles se sont rÉvÉlÉes trop imprÉcises pour prÉsenter la moindre utilitÉ.

Cette recherche a bÉnÉficiÉ de l’appui de l’Hôpital de MontrÉal pour Enfants, de l’Institut de recherche de l’UniversitÉ McGill, de la Fondation de l’Hôpital des enfants malades, de la Fondation canadienne pour l’Étude de la mortalitÉ infantile, du Jeremy Rill Centre for Sudden Infant Death Syndrome and Respiratory Control Disorders et de l’Association pulmonaire du Canada/Conseil de recherches mÉdicales du Canada.