Selon une étude de McGill, l'apprentissage du langage modifie la perception de la parole

Nouvelles

Une recherche indique qu'une maîtrise accrue du langage se traduit par une meilleure capacité de distinguer les sons parlés

Des chercheurs de l'Université McGill confirment que l'apprentissage du langage modifie la façon dont nous entendons les sons parlés.

Une étude réalisée par Sazzad Nasir et David Ostry, chercheurs au Département de psychologie de McGill, montre un lien entre la plasticité du système sensoriel et celle du système moteur. Chez l'enfant qui apprend à parler ou l'adulte qui acquiert une nouvelle langue, l'apprentissage moteur de la parole influe sur le traitement auditif des sons parlés. Les résultats obtenus par MM. Nasir et Ostry seront publiés dans le prochain numéro de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Dans le cadre d'une étude menée auprès de 44 jeunes adultes, MM. Nasir et Ostry ont créé une situation d'apprentissage du langage au moyen d'un système robotisé qui induisait chez les sujets un changement subtil dans le mouvement de la mâchoire à l'élocution. Les chercheurs ont constaté que, après un certain temps, les sujets compensaient progressivement ce changement et produisaient des mouvements s'apparentant au déplacement normal de la mâchoire.

Ils ont également remarqué que l'apprentissage moteur du langage modifiait la perception des sons parlés. Cet effet n'a pas été observé chez les sujets du groupe témoin. « Nos travaux démontrent que les gens entendent les sons parlés différemment après l'apprentissage moteur. Cette constatation confirme que l'apprentissage du langage ne touche pas seulement le système moteur, mais qu'il modifie aussi la fonction sensorielle, indique M. Ostry. L'apprentissage du langage facilite la compréhension de la parole des autres. »

Coordonnées

Contact: 
Cynthia Lee
Organisation: 
Service des relations avec les médias
Courriel: 
cynthia.lee [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-6754