Qui contrôle les médias? Personne.

Nouvelles

Conférence annuelle James R. Mallory d'études canadiennes

Alain Dubuc
Président et éditeur du Soleil
donnera une conférence en anglais intitulée
"Qui contrôle les médias? Personne."
Le jeudi 28 novembre à 16 heures
Salle 232, du pavillon Leacock
(Campus principal, à l'angle des rues McTavish et du docteur Penfield)
ENTRÉE LIBRE

N.B. Le Professeur James R. Mallory, politologue émérite de McGill, en l'honneur de qui on a créé la conférences annuelle d'études canadiennes pour souligner son travail de pionnier dans ce domaine, assistera à la conférence de M. Dubuc.

Jamais dans l'histoire du Canada ne s'est-on autant préoccupé de savoir qui contrôle les médias qu'on ne le fait depuis ces dernières années. L'Institut d'études canadiennes de McGill (IECM) va d'ailleurs examiner de plus près tout ce qui concerne la question de la propriété des médias et de ses retombés par une série de conférence publiques en 2002-2003.

«L'IECM entreprend une année de réflexion sur les médias canadiens en organisant entre autres, du 13 au 15 février prochains, une grande conférence publique pour chercher à savoir 'Qui contrôle les médias au Canada?' » précise Antonia Maioni, directrice de l'Institut d'Études canadiennes de McGill. Le premier conférencier sera M.Alain Dubuc président et éditeur du Soleil de Québec. «Nous avons invité M.Dubuc à prononcer la conférence inaugurale et à lancer de ce fait le processus d'enquête car il interviendra aussi à la conférence de février 2003.»

Récipiendaire de plusieurs prix de journalisme, Alain Dubuc, a été éditorialiste en chef de La Presse. Lors de sa conférence il prendra d'ailleurs le contre-pied de ce que pense la majorité de ses concitoyens en répondant «Personne» à la question: Qui contrôle les médias ?

Au Canada, l'enjeu de la propriété des médias se perd dans le labyrinthe des juridictions fédérales et fédérales. L'Institut d'études canadiennes de McGill n'entend pas prendre position sur le sujet. Il entend plutôt offrir un forum pour en débattre.«C'est pourquoi Alain Dubuc est un conférencier idéal» de dire Lynne Darroch, responsable de l'Éducation publique à l'IECM. «De toute évidence M.Dubuc connaît les tenants et les aboutissants de la question et c'est un très bon conférencier» constate Mme Darroch «Il préfère la réflexion à l'argumentation et c'est précisément la force de l'Institut.»