Quatre contrats de licence sur les puces informatiques

Nouvelles

Quatre contrats de licence se rapportant à la technologie des puces informatiques ont été conclus à l'Université McGill avec deux sociétés dérivées de création récente, DFT MicroSystems (« DFT US »), société du Delaware qui a son siège à Philadelphie, et DFT MicroSystems Canada (« DFT Canada »), société canadienne ayant son siège à Montréal.

Ces accords ont été signés six mois après un investissement d'amorçage initial de 420 000 $ engagé par MSBI Capital, société financière d'innovation qui investit dans la commercialisation d'innovations opérées dans les sciences de la vie, les technologies de l'information et les sciences physiques.

Les contrats portent sur quatre technologies qui intéressent de nouvelles méthodes de caractérisation et d'essai des puces informatiques dans l'industrie des semi-conducteurs, mises au point à McGill et s'articulant autour des recherches menées par M. Gordon Roberts, titulaire de la chaire James McGill de génie électrique et informatique.

Les puces électroniques actuelles traitent les signaux à la vitesse de l'éclair, d'où le caractère périmé des équipements d'essai classiques. Ces nouvelles technologies représentent un changement radical dans la façon dont les puces informatiques seront mises à l'essai, et comme l'explique M. Roberts, « au lieu de tenter de transmettre le signal de la puce vers l'équipement d'essai, nous préférons transférer l'équipement d'essai sur la puce ».

La mise au point de ces techniques d'essai des puces aura de multiples avantages, notamment le versement de redevances aux chercheurs, la création d'emplois pour les étudiants de 2e/3e cycle et une éventuelle réduction du coût de production des puces, car on estime que jusqu'à 50 % des coûts de production d'une puce sont engagés au stade de l'essai.

« DFT possède une solide base de propriété intellectuelle, et est en train d'acquérir une position enviable sur le marché pour une compagnie aussi jeune », affirme Chris Arsenault, associé de MSBI Capital. « En plus de collaborer de près avec les fondateurs à l'implantation des entreprises, au recrutement d'experts qualifiés et de partenaires stratégiques, MSBI est heureuse d'avoir pu apporter son aide financière au-delà des fonds de lancement. »

DFT MicroSystems

DFT MicroSystems, Inc. et DFT MicroSystems Canada Inc. s'occupent de concevoir des solutions d'essais automatiques spécialisées bon marché pour les systèmes sur puce à hyperfréquences et à signaux mixtes. « DFT » est un sigle qui signifie « design for test » (conception en vue de l'essai), méthode de conception qui prédomine dans l'industrie des systèmes sur puce. Les solutions de l'entreprise font appel aux essais et aux mesures en instance de brevetage pour éliminer bon nombre des limites qui se rattachent aux méthodes d'essai classiques. Les solutions de l'entreprise ciblent toutes les entreprises qui testent des dispositifs à hyperfréquences ou à signaux mixtes qu'on applique au traitement des signaux, aux télécommunications, au monde du son et de la vidéo, à la biomédecine, à l'industrie automobile et à la défense.

MSBI Capital

MSBI Capital est un fonds de capital d'amorçage qui investit dans la commercialisation de nouvelles technologies dans les domaines des sciences biologiques, des technologies de l'information et des sciences physiques. MSBI Capital se concentre sur la mise sur pied et le développement d'entreprises issues de découvertes provenant des Universités McGill, de Sherbrooke et Bishop's, ainsi que des hôpitaux et centres de recherche qui leur sont affiliés. MSBI Capital a des bureaux à Montréal (Québec), au Canada. MSBI et MSBI.sec sont des marques de commerce appartenant à MSBI Capital. Les autres marques de commerce, enregistrées ou non, appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

Université McGill

L'Université McGill, située à Montréal (Québec), au Canada, jouit d'une renommée mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. Les 22 facultés et écoles professionnelles de McGill dispensent plus de 300 programmes du premier cycle au doctorat. Les professeurs de McGill ont obtenu leur diplôme et acquis leur formation dans les plus grands établissements d'enseignement supérieur du monde entier. L'an dernier, McGill s'est classée en tête de liste de toutes les universités canadiennes au chapitre du financement de la recherche par membre du corps enseignant à temps plein, à raison de 177 000 $ CAN. McGill attire les meilleurs étudiants de plus de 150 pays, ce qui lui donne l'un des effectifs étudiants les plus dynamiques et les plus diversifiés de toute l'Amérique du Nord. La principale langue d'enseignement à McGill est l'anglais.