Premier bébé né d’un ovule parvenu à maturité et congelé en laboratoire

Nouvelles

Une percée source d’espoir pour les femmes atteintes de cancer ou de maladie ovarienne

Des chercheurs de l’Université McGill ont annoncé la naissance du premier bébé né d’un ovule arrivé à maturité et congelé en laboratoire; une percée susceptible de redonner aux femmes atteintes d’un cancer ou d’une maladie ovarienne l’espoir de donner naissance un jour.

Les docteurs Hananel Holzer et Seang Lin Tan du Centre de reproduction de l’Université McGill ont annoncé la naissance à l’occasion de l’assemblée annuelle de la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie à Lyon, en France.

« La combinaison de technologies est le principal facteur de succès. L’Université McGill est une pionnière à la fois dans les domaines de la congélation et de la maturation in vitro d’ovules et il s’agit de la toute première fois où ces deux technologies ont été combinées de manière réussie », a indiqué le Dr Holzer, auteur principal de la recherche.

L’étude a été menée auprès de 20 patientes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques dont les ovules immatures ont été prélevés pour ensuite être portés à maturation et congelés dans des tubes à essai en laboratoire au Centre de reproduction du Centre universitaire de santé McGill de l’Hôpital Royal Victoria. Le Dr Holzer a indiqué que l’une des femmes ayant participé à l’étude a donné naissance à une fille en santé et que trois autres patientes sont enceintes.

Bien que le Dr Holzer ait souligné que la technologie n’a pas encore été testée auprès de patientes atteintes d’un cancer, cette percée offre néanmoins un espoir pour ces femmes dont le souhait est de rehausser leur taux de fertilité et de parvenir à donner naissance.

En 2005, le Dr Tan, directeur du Centre de reproduction de l’Université McGill, a annoncé la naissance du premier bébé à partir d’un ovule congelé. Cependant, pour ce dernier cas, l’ovule n’était pas arrivé à maturité en laboratoire et la patiente avait reçu des médicaments hormonaux destinés à accroître la stimulation des ovaires. Dans ce cas de stimulation ovarienne, on note une différence considérable, étant donné que les ovules viennent à maturité à l’intérieur des ovaires. Une telle intervention peut entraîner le décès chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques ou de certaines formes de cancer. Le Dr Holzer a mentionné que depuis, vingt bébés ont été conçus à partir d’ovules congelés au Centre de reproduction de l’Université McGill.

Site Web : Centre de reproduction McGill

Coordonnées

Contact: 
Michael Bourguignon
Organisation: 
Université McGill
Courriel: 
michael.bourguignon [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-8305