Pourquoi certains implants dentaires réussissent et d’autres pas?

Nouvelles

Deux classes de médicaments d’emploi courant ont une incidence favorable ou nuisible sur l’intégration des implants

Chaque année, environ 500 000 Nord-Américains ont recours aux implants dentaires. Si vous vous préparez à recevoir un implant, il pourrait être utile, pour un temps, de prendre un bêtabloquant (médicament contre l’hypertension) et d’interrompre la prise de comprimés contre les brûlures d’estomac.

Selon un corpus de recherche colligé par des équipes de l’Université McGill, on a tout intérêt à prendre certains médicaments courants et à en éviter d’autres pour augmenter les chances d’intégration de l’implant dentaire.

Croissance, guérison et mort des cellules osseuses

« La réussite d’une intervention comme l’implantation dentaire dépend principalement de la mesure dans laquelle le tissu osseux accepte l’implant pour permettre la fusion entre la surface de l’implant et l’os vivant », explique le Pr Faleh Tamimi, enseignant à la Faculté de médecine dentaire de l’Université McGill et auteur principal de plusieurs articles sur le sujet parus dernièrement. « Certains médicaments agissent sur le métabolisme osseux et sur les processus de guérison, de multiplication et de mort des cellules osseuses, et peuvent donc influer fortement sur la réussite d’une implantation dentaire. »

L’équipe de chercheurs de l’Université McGill a examiné les données sur l’intégration d’implants dentaires provenant de plus de 700 patients opérés à l’East Coast Oral Surgery Clinic de Moncton, au Nouveau-Brunswick, entre 2007 et 2015. L’équipe a ensuite mené des études chez le rat qui ont confirmé ses observations chez l’humain.

Implications pour le remplacement du genou ou de la hanche 

« Nous croyons que ces travaux peuvent avoir des implications pour les interventions orthopédiques telles que le remplacement de la hanche ou du genou, parce que les mécanismes de formation, de résorption et de guérison osseuses sont les mêmes partout dans l’organisme », souligne le Pr Tamimi. « Nos travaux d’implantation chez le rat donnent à croire que c’est en effet le cas, mais seule une exploration plus poussée permettra de le confirmer. »

Médicaments favorisant l’intégration des implants – Bêtabloquants

  • Nos conclusions sont fondées sur les données issues de 1 499 implants dentaires pratiqués chez 728 patients entre janvier 2007 et septembre 2013 à l’East Coast Oral Surgery Clinic de Moncton, au Nouveau-Brunswick.
  • On a mis en place 327 implants chez 142 personnes qui prenaient un bêtabloquant pour le traitement de l’hypertension.
  • On a mis en place 1 172 implants chez 586 personnes qui ne prenaient pas de bêtabloquant.
  • Le taux d’échec de l’implantation chez les personnes traitées par un bêtabloquant a été de 0,6 %.
  • Le taux d’échec de l’implantation chez les personnes non traitées par un bêtabloquant a été de 4,1 %. 
  • Plus de 640 millions de patients dans le monde prennent des bêtabloquants pour la maîtrise de l’hypertension.

« Nous avons entrepris cette étude précisément parce que nous savions que les bêtabloquants pouvaient stimuler la formation osseuse », précise le Pr Tamimi. « Notre hypothèse était que cet effet pouvait réduire le risque d’échec des implants dentaires. Toutefois, nous ne nous attendions pas à une différence aussi nette du taux d’échec entre les utilisateurs et les non-utilisateurs de bêtabloquants. Il faudra mener des essais cliniques avec répartition aléatoire ainsi que d’autres types d’études auprès de vastes populations de patients pour analyser ce phénomène de manière plus approfondie. »

Médicaments nuisant à l’intégration des implants dentaires – Traitement des brûlures d’estomac

  • Nos conclusions sont fondées sur les données issues de 1 773 implants dentaires pratiqués chez 799 patients entre janvier 2007 et septembre 2015 à l’East Coast Oral Surgery Clinic de Moncton, au Nouveau-Brunswick.
  • On a mis en place 133 implants chez 58 personnes qui prenaient un médicament contre les brûlures d’estomac. 
  • On a mis en place 1 640 implants chez 741 personnes qui ne prenaient pas de médicament contre les brûlures d’estomac.
  • Le taux d’échec de l’implantation chez les personnes prenant un médicament contre les brûlures d’estomac a été de 6,8 %.
  • Le taux d’échec de l’implantation chez les personnes ne prenant pas de médicament contre les brûlures d’estomac a été de 3,2 %.
  • Plus de 20 millions d’Américains, soit environ 1 sur 14, prennent des médicaments contre les brûlures d’estomac. 
  • Ces médicaments sont rapidement en train de se hisser au troisième rang des médicaments les plus prescrits dans le monde, surtout chez les personnes âgées, qui les prennent à l’occasion ou à long terme.  

« Les scientifiques savaient déjà que les médicaments contre les brûlures d’estomac réduisaient l’absorption du calcium dans les os et augmentaient le risque de fracture », déclare le Pr Faleh Tamimi. « C’est pourquoi nous voulions préciser leurs effets sur l’intégration des implants et la guérison osseuse. Mais nous ne nous attendions pas à des effets défavorables aussi marqués. Nous devrons poursuivre nos travaux pour déterminer les doses appropriées de ces médicaments et les périodes durant lesquelles il faut les prendre ou les éviter. » 

Pour en savoir davantage sur les effets des médicaments étudiés, prière de se reporter aux références bibliographiques ci-après.

Bêtabloquants

Chez l’humain : L’article « Antihypertensive medications and the survival rate of osseointegrated dental implants: A cohort study », par X. Wu et coll., a été publié dans Clinical Implant Dentistry and Related Research : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/cid.12414/full.

Cette étude a été financée par le Conseil chinois des bourses d’études, les bourses Clifford Wong, la bourse James P. Lund en médecine dentaire, les Instituts de recherche en santé du Canada, l’Institut de l’appareil locomoteur et de l’arthrite, le Réseau de recherche en santé buccodentaire et osseuse et le Programme des chaires de recherche du Canada.

Chez le rat : L’article « Propranolol enhances bone healing and implant osseointegration; an in vivo study on rats’ tibiae », par A. Al Subaie et coll., a été publié dans http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jcpe.12632/abstract;jsessionid=6A0429C72845C433ED3EBC5B82B1FDE9.f04t03.

Cette étude a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada, le Bureau culturel saoudien au Canada, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, la Fondation canadienne pour l’innovation, la Fondation AO et l’Équipe internationale d’implantologie.

Médicaments contre les brûlures d’estomac

Chez l’humain : L’article « Proton pump inhibitors and the risk of osseointegrated dental implant failure: A cohort study », par X. Wu et coll., a été publié dans Clinical Implant Dentistry and Related Research

Cette étude a été financée par le Conseil chinois des bourses d’études, les bourses Clifford Wong, la bourse James P. Lund en médecine dentaire, les Instituts de recherche en santé du Canada, l’Institut de l’appareil locomoteur et de l’arthrite, le Réseau de recherche en santé buccodentaire et osseuse et le Programme des chaires de recherche du Canada.

Chez le rat : L’article « Systemic administration of Omeprazole interferes with bone healing and implant osseointegration: An in vivo study on rat tibiae », par A. Al Subaie et coll., a été publié dans The Journal of Clinical Peridontology : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jcpe.12506/full.

Cette étude a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada, le Bureau culturel saoudien au Canada, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, la Fondation canadienne pour l’innovation, la Fondation AO et l’Équipe internationale d’implantologie.

Pour communiquer directement avec les chercheurs :

Pr Faleh Tamimi, Faculté de médecine dentaire, Université McGill (entrevues en anglais)
faleh.tamimi [at] mcgill.ca

Dr Samer Abi-Nader, Faculté de médecine dentaire, Université McGill (entrevues en français)
samer.abi-nader [at] mcgill.ca

https://mcgill.ca/newsroom/fr 
http://twitter.com/McGillU

Coordonnées

Contact: 
Katherine Gombay
Organisation: 
Media Relations Office, McGill University
Courriel: 
katherine.gombay [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-2189