Paul Crutzen donnera une communication à McGill

Nouvelles

Le chercheur hollandais Paul Crutzen, dont les recherches ont rÉvÉlÉ la fragilitÉ de la couche d’ozone qui enveloppe la terre, sera À l’UniversitÉ McGill le 8 mars 2000 pour y prononcer une confÉrence Beatty. M. Crutzen et ses collègues F. Sherwood Rowland et Mario Molina ont reÇu le prix Nobel en 1995 pour avoir dÉmontrÉ que les composÉs gazeux produits par l’activitÉ humaine pouvaient dÉtruire la couche d’ozone qui protège toutes les formes de vie contre les rayons ultraviolets destructeurs. La confÉrence de M. Crutzen aura lieu À 19 h dans l’amphithÉâtre Fieldhouse du pavillon Leacock, salle 26, sur le campus du centre-ville de McGill. Le public est cordialement invitÉ.

Les travaux des trois chercheurs ont suscitÉ une vive opposition durant plusieurs dÉcennies. La dÉcouverte par Crutzen que les oxydes d’azote NO et NO2 catalysent et accÉlèrent l’appauvrissement de la couche d’ozone et les conclusions de Rowland et Molina, qui prÉdisaient que l’utilisation des CFC (gaz massivement employÉs dans les aÉrosols, les climatiseurs, les rÉfrigÉrateurs et la fabrication des plastiques) provoquerait de graves problèmes, ont donnÉ lieu À de vifs dÉbats et À beaucoup de recherches. "Nous savons aujourd’hui que leurs conclusions Étaient fondamentalement exactes. De fait, on a même constatÉ depuis qu’ils avaient sous-estimÉ le risque que font peser ces gaz", ont dÉclarÉ les membres du comitÉ du prix Nobel. La signature du Protocole de MontrÉal en 1987, en vertu duquel les pays industrialisÉs sont convenus de cesser de produire des CFC, est dans une grande mesure le fruit des travaux de Crutzen, Rowland et Molina.

NÉ À Amsterdam, Paul Crutzen a obtenu un doctorat en mÉtÉorologie À l’UniversitÉ de Stockholm en 1973 pour une thèse qui portait sur la pollution de la stratosphère par les avions volant À haute altitude. Il dirige le cÉlèbre Institut Max-Planck de Mayence (Allemagne) depuis 1980 et enseigne À temps partiel au Scripps Institute of Oceanography, À La Jolla (Californie), depuis 1992. M. Crutzen prÉcise que ses recherches portent avant tout sur la chimie de la stratosphère et de la troposphère et sur le rôle des cycles biochimiques et du climat, notamment de la combustion de la biomasse aux latitudes tropicales et sous-tropicales.

La confÉrence que donnera M. Crutzen a pour titre "The Importance of the Tropics in Atmospheric Chemistry: Natural Processes and Growing Perturbations by Mankind". EntrÉe libre. Stationnement limitÉ.

CrÉÉ en 1954 À la mÉmoire du chancelier de l’UniversitÉ McGill, Sir Edward Beatty, le cycle de confÉrences Beatty permet À des chercheurs, des artistes et des auteurs Étrangers de renommÉe mondiale de venir À l’UniversitÉ McGill pour y rencontrer des Étudiants, des professeurs et des membres du personnel et y donner les confÉrences publiques portant sur un vaste Éventail de sujets.