Nouvelles bourses pour les dirigeants de demain

Nouvelles

Douze visionnaires dynamiques sont recherchés par la La Fondation des bourses Sauvé et l'Université McGill pour contribuer à faire évoluer le monde. Ce nouveau programme, qui est une première canadienne, a été mis sur pied pour habiliter et aiguiser les compétences de jeunes adultes qui cherchent à améliorer le sort des sociétés dans le monde entier. Les premiers boursiers Sauvé, dont la majorité seront recrutés dans des pays en développement, arriveront à McGill en septembre 2003. L'échéance de dépôt des demandes est le 1er mars 2003.

Mme Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancelière de l'Université McGill, se félicite que l'Université ait été choisie comme rampe de lancement du programme de Boursiers Sauvé. « Ces nouvelles bourses offriront aux jeunes du monde entier la chance extraordinaire d'élargir leurs horizons et d'enrichir leur expérience éducative », déclare-t-elle. « De plus, il est indubitable que cette initiative rehaussera le profil international du Québec et du Canada parmi les jeunes dirigeants de demain. »

Les boursiers Sauvé auront accès à tous les cours et programmes dispensés à McGill, selon une formule identique à celle des Bourses Neiman à l'Université Harvard et des Journalism Fellows à l'Université du Michigan. Les boursiers Sauvé devront avoir un intérêt marqué pour les médias et être au début de leurs carrières. Les boursiers Sauvé ne subiront pas d'examens pas plus qu'ils n'obtiendront d'unités universitaires. En revanche, ils seront invités à McGill pour y effectuer neuf mois de recherche, s'y livrer à une réflexion approfondie, remettre en question et enrichir leur compréhension du monde et le rôle qu'ils peuvent jouer pour opérer des changements fructueux. En vertu du programme, les boursiers suivront des séminaires hebdomadaires en petits groupes avec d'éminents journalistes, des personnages politiques et des grands esprits novateurs du monde des affaires, du milieu universitaire et des arts.

« Avant tout, le programme sera une expérience amusante et enrichissante dans un milieu intellectuellement stimulant », affirme M. Harry Parnass, président de la Fondation des bourses Sauvé. « Ce sera une année d'épanouissement personnel sans précédent. »

Où et comment

Les boursiers Sauvé se verront attribuer une bourse d'une valeur d'environ 30 000 $ CAN pour régler leurs frais de voyage, de scolarité, de logement, de pension et leurs fournitures. Le programme de bourses prendra en charge les coûts des excursions vers des lieux stimulants sur le plan universitaire et culturel dans le Nord-Est des États-Unis, ainsi que des aventures dans le Grand Nord du Canada. Quant aux facilités d'hébergement, les boursiers Sauvé vivront dans un ancien hôtel particulier de l'avenue du docteur-Penfield. Propriété de la Fondation des bourses Sauvé, cet hôtel est actuellement réaménagé en 12 garçonnières et pièces communes pour les échanges universitaires.

Conformément aux voeux de la Fondation des bourses Sauvé, près de 75 pour cent des boursiers seront recrutés à l'extérieur de l'Amérique du Nord. « Nous sommes à la recherche d'un groupe diversifié de jeunes de tous les continents : Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Afrique et Asie de l'Est », ajoute M. Parnass. « Nous recherchons tout particulièrement des candidats de pays en développement afin d'offrir la chance aux boursiers Sauvé de se mélanger avec des gens d'horizons très divers. »

On prévoit que les boursiers Sauvé publieront un rapport sur leur séjour durant ou immédiatement après leur résidence à McGill. Ces rapports seront publiés sur le site web appelé à devenir la plate-forme d'un vaste éventail de discours critiques. D'autres boursiers Sauvé publieront des documents sur d'autres supports (vidéos, textes ou essais photographiques) qui seront diffusés et analysés dans le monde entier.

« Le recours à Internet pour publier les travaux de boursiers est un concept entièrement novateur », affirme M. Parnass. « Nous boursiers ne seront pas seulement des boursiers, mais également des communicateurs. Ils publieront leurs documents sur le site www.sauvescholars.org qui fera bouger les choses!"

La Fondation :

La Fondation des bourses Sauvé a été créée par la Fondation Jeanne Sauvé grâce à un legs de 10 millions de dollars de feue Jeanne Sauvé. Cette dernière était journaliste d'avant-garde et femme politique qui a été la première gouverneure générale du Canada, la première présidente de la Chambre des communes et la première députée du Québec. Avant son décès, Mme Sauvé a créé cette Fondation pour permettre la réalisation de l'un de ses vœux les plus chers : « Offrir aux jeunes dirigeants de demain un lieu où ils peuvent se faire entendre et donner toute leur mesure. »

La Fondation des bourses Sauvé est placée sous l'égide du fils de Jeanne Sauvé, Jean-François Sauvé. Sa mission est de former des jeunes prometteurs du monde entier pour en faire les dirigeants de demain. Le conseil d'administration de la Fondation des bourses Sauvé se compose de son président, M. Jean-François Sauvé, de Diane de Mailly-Nesle-Sauvé et de Harold P. Gordon. Son président est M. Harry Parnass.

Université McGill :

Située à Montréal (Québec), au Canada, l'Université McGill a acquis une renommée mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. Fondée en 1821, McGill est l'un des deux membres canadiens de l'American Association of Universities, à laquelle l'Université a adhéré en 1925. Les 22 facultés et écoles professionnelles de McGill dispensent plus de 300 programmes du premier cycle au niveau du doctorat. Les professeurs de l'Université ont obtenu leur grade et suivi leur formation dans les plus grands établissements d'enseignement du monde entier. En 2000-2001, McGill s'est classée en tête de toutes les universités canadiennes au chapitre des subventions de recherche par membre du personnel enseignant à temps plein, tandis que ses chercheurs ont publié plus d'articles que ceux de toute autre université canadienne. McGill attire les meilleurs étudiants de plus de 150 pays, ce qui lui donne l'un des effectifs étudiants les plus dynamiques et les plus diversifiés de toute l'Amérique du Nord. L'Université compte 22 711 étudiants de premier cycle et 6 362 étudiants de 2e et 3e cycles.