Nés à McGill, les premiers cochons clonés du Canada

Nouvelles

Le programme de clonage à long terme facilitera la recherche sur le traitement des maladies humaines

Des chercheurs au Département de zootechnie de l'Université McGill ont réussi à produire trois portées de cochons clonés. Cet événement, une première au Canada, promet de faire avancer la recherche biomédicale sur des maladies humaines comme le diabète et les maladies cardiovasculaires.

« Nous venons de franchir une étape importante en vue de produire des modèles animaux transgéniques pour la recherche, puisque nous pouvons maintenant créer des animaux à partir de lignées cellulaires facilement manipulables in vitro. Nous pourrions même déboucher sur de nouvelles thérapies cellulaires pour le traitement des maladies génétiques chez l'humain », a déclaré le Dr Vilceu Bordignon, directeur du Centre de recherche sur les gros animaux au campus Macdonald de l'Université McGill, à Ste-Anne-de-Bellevue.

Les 17 porcelets sont issus de cellules prélevées sur un même adulte. Les cellules cultivées in vitro ont été injectées dans des cellules reproductives à maturité, privées de leur noyau. Les embryons en formation ont été transplantés par la suite dans des femelles, tout comme cela s'est fait pour la brebis Dolly, premier mammifère cloné à voir le jour en 1996, a expliqué le Dr Bordignon.

De ces 17 porcelets – tous mâles, parce que les cellules originales provenaient d'un cochon mâle – sept ont été euthanasiés et soumis à une autopsie pour identifier toutes anomalies potentielles à la suite du clonage. Les dix autres, maintenant âgés de plusieurs semaines, se développent normalement.

« Nous surveillons étroitement leur croissance, mais ils ne reçoivent aucun traitement spécial. Ils s'alimentent, grossissent et se développent comme n'importe quels petits cochons normaux », a rapporté le Dr Bordignon.

Il rappelle qu'après le singe, le cochon est le modèle animal le mieux adapté à la recherche sur la maladie humaine parce que sa physiologie s'apparente étroitement à la nôtre. Les premiers clonages de cochons ont été réussis aux États-Unis en 2000.

« Étant donné que nous faisons œuvre de pionniers au Canada, j'ai déjà été pressenti par des chercheurs de McGill et d'autres universités canadiennes désireux de mettre au point des cellules animales spécifiques pour l'étude de diverses maladies humaines », a déclaré le Dr Bordignon.

La recherche a bénéficié d'un financement d'environ un million de dollars, grâce à des subventions du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), du Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT) et de l'Université McGill.

Sur Internet (en anglais) : Faculté des Sciences de l'agriculture et de l'environnement, Département de zootechnie

Coordonnées

Contact: 
Michael Bourguignon
Organisation: 
Université McGill
Courriel: 
michael.bourguignon [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-8305