McGill, " université de l'année en recherche "

Nouvelles

Les autorités de l'Université McGill se réjouissent de ce que leur université ait été désignée université canadienne de l'année en recherche (catégorie médecine / études de troisième cycle) par Research Infosource Inc.

D'après l'évaluation de Research Infosource, McGill se classe au premier rang des quinze universités canadiennes qui ont une faculté de médecine et qui offrent des études de troisième cycle. Comme elle l'a fait aujourd'hui, dans un supplément du National Post et disponible en ligne, cette firme publie chaque année la liste des cinquante meilleures universités de recherche au Canada.

Le titre d'université de l'année en recherche est nouveau. Il tient compte de la productivité en recherche telle que mesurée par le nombre de publications par chercheur, en plus de l'information sur les fonds octroyés à la recherche par université comme le reflète le classement des cinquante meilleures universités de recherche au Canada.

« Nous sommes particulièrement fiers de cette désignation car non seulement est-elle décernée pour la première fois », de noter Mme Heather Munroe-Blum, principale de l'Université. « mais encore elle est un témoignage concret de la productivité et de l'excellence de nos chercheurs dans toutes les disciplines.»

Mme Munroe-Blum a souligné que la recherche universitaire ne se fait pas en vase clos, mais profite directement à la société grâce aux progrès qu'elle permet de réaliser dans des secteurs allant de la santé à la culture, et concourt -- avec l'enseignement -- à la formation des étudiants des trois cycles et des boursiers post-doctorat.

« Nous voyons dans ce titre une occasion de persévérer dans nos efforts de recrutement de chercheurs de haut calibre tout en fournissant à nos professeurs le soutien nécessaire pour qu'ils fassent de McGill l'université à plus forte intensité de recherche au Canada », a ajouté Mme Munroe-Blum.

« L'inclusion d'un indicateur de productivité de la recherche (publications) au nombre des critères de classement retenus par Research Infosource sera bien accueillie par l'ensemble des chercheurs », a déclaré Louise Proulx, vice-principale à la recherche. « Si les indicateurs de financement sont un bon critère de mesure de la réussite d'une université à obtenir des fonds de recherche, l'indicateur publications est nécessaire à une juste évaluation de la productivité en recherche », de conclure Mme Proulx.

Les quatre indicateurs sur lesquels sont fondés le titre d'université de l'année en recherche sont les suivants : total des revenus en recherche subventionnée, revenu de recherche par membre du corps professoral à temps plein, revenu de recherche par étudiant au cycle supérieur à temps plein et nombre de publications par membre du corps professoral à temps plein.

Mme Proulx a ajouté que le classement de Research Infosource se combine heureusement au nombre élevé de prix prestigieux octroyés à des professeurs de McGill, car ils sont une autre preuve de la qualité de la recherche qui s'y fait. Le mois dernier, par exemple, le professeur Charles Taylor, du département de philosophie de l'Université McGill, recevait la première Médaille d'or du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, le plus grand honneur désormais décerné par le CRSH.

Research Infosource Inc. est une division d'Impact Group, une firme de consultants canadienne qui se spécialise en recherche et évaluation pour le compte d'organisations qui s'intéressent aux sciences, aux technologies et à l'innovation.

Située à Montréal, Québec, Canada, l'Université McGill jouit d'une renommée mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. Fondée en 1821, McGill est l'un des deux membres canadiens de l'American Association of Universities. Les 22 facultés et écoles professionnelles de McGill dispensent plus de 300 programmes, du baccalauréat au doctorat. Les professeurs de l'Université ont obtenu leur grade et suivi leur formation dans les grandes universités du monde entier. McGill attire des étudiants de plus de 150 pays, ce qui lui donne l'un des effectifs étudiants les plus dynamiques et les plus diversifiés de toute l'Amérique du Nord. L'Université accueille environ 18 000 étudiants de premier cycle à temps plein et 5 000 étudiants de 2e et 3e cycles à temps plein.