McGill reçoit cinq importantes subventions de formation en soins de santé

Nouvelles

L'Université McGill s'est vue attribuer d'importantes subventions pour cinq programmes de formation par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

La ministre fédérale de la Santé, Mme Anne McLellan, a annoncé aujourd'hui à Toronto les résultats d'une nouvelle initiative de formation stratégique en recherches en santé des IRSC. L'initiative a pour but de regrouper des chercheurs canadiens pour qu'ils forment la prochaine génération de chercheurs en santé, car on prévoit que 100 000 nouveaux chercheurs en santé seront nécessaires d'ici 2010 au Canada seulement.

Les cinq demandes de McGill qui ont abouti (sur un total de 51 subventions accordées à l'échelle nationale) se traduiront par l'octroi de plus de 8 millions de dollars au cours des six prochaines années.

Mme McLellan parlera en particulier d'un programme de McGill (le consortium de recherches sur le cancer) dans son annonce d'aujourd'hui. Le docteur Robert Mackenzie, vice-doyen de médecine à McGill (études supérieures et recherche) a déclaré que les demandes de l'Université qui ont abouti répondent aux objectifs déclarés de l'initiative qui sont d'offrir une formation pluridisciplinaire portant sur au moins deux des piliers de recherche des IRSC : la biomédecine, les sciences cliniques, les systèmes et les services de santé et les facteurs sociaux, culturels et autres qui ont une incidence sur la santé des populations.

Les programmes de McGill qui seront financés sont :

  • Le Centre de thérapeutique expérimentale du cancer de Montréal, dirigé par le docteur Gerald Batist, directeur du département d'oncologie de McGill. Le programme du Centre regroupera des chercheurs de 10 universités et autres instituts de recherche, dans le but de découvrir et de concevoir de nouvelles méthodes pour prévenir et traiter le cancer.


  • Le programme de formation en santé du squelette, dirigé par le docteur David Goltzman de la faculté de médecine de McGill, et regroupant des chercheurs de six universités. Ce programme est conçu pour inculquer aux professionnels des soins de santé les compétences nécessaires pour traiter les problèmes complexes qui ont trait à la santé du squelette humain. Les maladies du squelette, comme l'ostéoporose et l'arthrite, coûtent aux contribuables canadiens 5 millions de dollars en dépenses directes de santé par an.

  • Le Centre de formation en biologie intégrative des maladies infectieuses et de l'autoimmunité, dirigé par le docteur Erwin Schurr de la faculté de médecine de l'Université. Ce Centre vise à dispenser une formation complète qui aboutira à la mise au point d'interventions novatrices pour les maladies humaines courantes. Ce programme se penchera également sur les questions de communication, d'éthique, de propriété intellectuelle et de transfert de technologies.


  • Le programme de formation en biologie chimique, placé sous la direction du docteur David Thomas, directeur du département de biochimie de McGill, et réunissant des mentors des secteurs de la biochimie, de la chimie et de la pharmacologie ainsi que des professeurs auxiliaires du secteur biopharmaceutique. Ce programme inculquera à de jeunes chercheurs tout un éventail de compétences pour s'attaquer aux défis de recherche posés par les progrès rapides de la génomique et de la protéomique.


  • Le consortium du cancer de l'Université McGill, dirigé par le docteur Michel Tremblay, directeur du Centre McGill du cancer, et regroupant plus de 30 laboratoires qui se livrent à des recherches cliniques et fondamentales. Le but du programme de formation du consortium est d'assurer l'amélioration constante de la recherche, de la formation et des services cliniques dans le domaine du cancer.

Les programmes de formation ci-dessus sont tous financés à McGill. Les chercheurs de McGill participent également à des programmes passionnants dans d'autres établissements.

L'Université McGill, située à Montréal, jouit d'une réputation internationale au chapitre de ses réalisations savantes et de ses découvertes scientifiques. Les 22 facultés et écoles professionnelles de McGill dispensent plus de 300 programmes du premier cycle au doctorat. Les professeurs de McGill ont obtenu leurs diplômes et reçu leur formation dans les plus grands centres universitaires du monde entier. McGill se classe en tête du financement de la recherche parmi les universités canadiennes. L'Université attire les meilleurs étudiants de plus de 150 pays, ce qui donne l'un des effectifs étudiants les plus diversifiés et les plus dynamiques de toute l'Amérique du Nord.