McGill en Indonésie: Un nouveau grand projet réalisé avec le concours de l'ACDI vise l'équité sociale

Nouvelles

L'Université McGill a entrepris un nouveau projet financé par l'Agence canadienne de développement international (ACDI) et le gouvernement indonésien en vue d'appuyer les programmes de développement communautaire, de formation de base et d'études interdisciplinaires. La contribution totale des deux gouvernements se chiffre à environ 17 millions de dollars.

Le partenaire de McGill dans le cadre de ce projet, l'Institut d'État d'études islamiques (IAIN), s'est révélé un établissement clé de cohésion sociale et de stabilité politique en Indonésie. Les effectifs, les étudiants et les anciens étudiants de l'IAIN s'occupent de tisser des liens entre les collectivités rurales et urbaines, les musulmans traditionnels et modernistes et le vaste réseau d'écoles islamiques publiques et privées qui scolarisent plus de 20 % des 210 millions d'habitants que compte l'Indonésie. Quatre-vingt-cinq pour cent des écoles islamiques sont situées en milieu rural. Les anciens élèves de l'IAIN qui rentrent dans leurs villages peuvent ainsi travailler avec les membres de ces collectivités et échanger de nouvelles idées au sein de la culture locale. Cela est essentiel à un développement qui ne menace pas la stabilité sociale. Le Projet indonésien d'équité sociale de l'IAIN solidifie les rapports entre l'IAIN et son réseau. Il tissera des liens directs entre la faculté des sciences de l'éducation de l'IAIN et les écoles primaires. Il établira un lien entre la faculté de développement communautaire de l'IAIN et les villages pauvres et les ONG (organisations non gouvernementales).

« Nous sommes enchantés d'avoir trouvé un moyen d'associer des convictions religieuses de longue date à un programme d'enseignement tourné vers l'avenir qui appuie des objectifs sociaux », déclare le principal de l'Université McGill, M. Bernard Shapiro. « L'avantage que cela présente pour l'Université et pour la société occidentale est que cela nous permet de montrer que nous pouvons apprendre ensemble à nous inspirer des engagements religieux traditionnels plutôt qu'à les menacer. Alors que le fossé entre la religion et la modernité semble miner les valeurs fondamentales de l'Islam, le Projet d'équité sociale propose une autre démarche pour un avenir meilleur. »

Il s'agit du troisième programme consécutif subventionné par l'ACDI mettant en cause l'IAIN et l'Université McGill. Depuis dix ans, plus d'une centaine de membres de l'IAIN ont obtenu des maîtrises et des doctorats à McGill. Plus de 1 000 autres membres de l'IAIN ont suivi des cours de formation en Indonésie donnés par des professeurs de McGill de l'Institut d'études islamiques, de l'École supérieure de bibliothéconomie et de sciences de l'information, du département de psychologie de l'éducation et du counseling de la faculté des sciences de l'éducation et de la faculté d'études religieuses.

« Des conférences internationales, des recherches concertées, des publications, de puissants centres d'études sur les femmes, sans oublier le lien électronique des bibliothèques de l'IAIN sont d'autres fruits de ce partenariat extrêmement fructueux », déclare la directrice du projet à McGill, Wendy Allen. « Nous avons également beaucoup appris à gérer ce projet ensemble. Les diplômés de McGill qui vivent là-bas nous apprennent aujourd'hui beaucoup de choses sur l'Indonésie. »

Le nouveau Projet d'équité sociale a été conçu par les Indonésiens après qu'ils eurent évalué la collaboration entre l'IAIN et McGill entre 1989 et 2001. Entre autres choses, le Projet attribuera 32 bourses supplémentaires qui permettront de faire venir des étudiants à McGill dans des disciplines allant de la bibliothéconomie aux sciences politiques, en passant par le service social, les études islamiques, la philosophie et le droit comparé. 160 autres bourses en développement communautaire et régional permettront aux étudiants d'acquérir de nouvelles compétences et qualifications en Indonésie. Comme le fait observer M. Shapiro, « Une conjoncture économique précaire peut avoir des conséquences sociales catastrophiques et servir de terrain fertile à la violence. L'éducation est le passeport d'une vie meilleure. »

La notoriété grandissante de McGill dans le monde islamique a plusieurs origines, qui couvrent de multiples disciplines et individus. Elle a commencé par l'établissement de l'Institut d'études islamiques de McGill en 1952, qui se voue à l'étude de la civilisation islamique par le biais de son histoire et de sa propagation géographique. Parmi ses champs de recherche, mentionnons la dynamique contemporaine du monde islamique tandis que les Musulmans cherchent à faire le lien entre leur patrimoine du passé et l'époque actuelle. Grâce à une foule d'interactions, l'Institut relie McGill à la grande discipline des études sur l'Asie du Sud-Est, qui est un domaine de recherche et d'enseignement dynamique et en pleine expansion à l'Université.