L'Universite McGill deçue du rejet de son offre finale

Nouvelles

Les employés administratifs et de soutien de l'Université McGill ont voté hier le rejet de l'offre de convention collective de l'Université et ont donné au syndicat le mandat d'engager des moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève.

« L'Université demeurera ouverte en cas de perturbations ou d'arrêt de travail. « Les cours, services aux étudiants et examens se poursuivront normalement et les autres services essentiels seront maintenus » affirme le Vice-Principal Exécutif, Luc Vinet. « L'Université souhaite évidemment que la question soit rapidement résolue. »

L'Université est déçue de la tournure des événements. L'offre est très bonne et propose des conditions avantageuses pour les employés. Elle aurait de plus permis à l'Université d'améliorer les services aux étudiants(e)s, aux professeur(e)s et ses programmes d'enseignement et de recherche. Ceci est essentiel afin que McGill continue d'exceller.

L'offre de l'Université, qui est rétroactive au 1er décembre 2002, comprend des hausses salariales de plus de 22 % sur les cinq ans de la convention collective, y compris pleine compensation pour le rachat de quatre congés flottants.

A titre d'exemple, le salaire d'une employée gagnant actuellement 33,000 $ par année augmenterait immédiatement à 35,721 $, et serait porté à 40,227 $ au 1er décembre 2006. Ceci se compare très favorablement à l'augmentation de l'index des prix à la consommation et aux augmentations de salaire récemment négociées ailleurs.

Les employés ayant aussi peu que 7 ans de service auraient 48 jours de congé payés (incluant les vacances, les congés statutaires et autres congés). Les employés de McGill auraient toujours plus de jours de congé l'été que ceux des autres universités québécoises.

Les employés sont représentés par l'Association accréditée du personnel non enseignant de l'Université McGill (MUNACA). Ce groupe de 1 400 employés comprend le personnel de bureau et technique, les assistants bibliothécaires, et d'autres employés administratifs et de soutien syndiqués.