L'Université McGill lance un programme pancanadien de formation des chercheurs en oncologie psychosociale

Nouvelles

Chaque année, plusieurs dizaines de milliers de Canadiens apprennent qu'ils sont atteints du cancer. Tout à coup, leur vie quotidienne est devenue un éternel passage de la crainte à l'espoir, de l'espoir à la rage. Ils consultent les sites web pour en savoir plus sur leur maladie, ils s'informent auprès des médecins, des infirmières, des groupes de soutien.

Titulaire d'un baccalauréat en sciences infirmières de l'Université de Montréal, d'une maîtrise et d'un doctorat en psychologie et sciences infirmières de l'Université du Wisconsin-Madison, Carmen Loiselle est professeure adjointe à l'École de sciences infirmières et membre associé du département d'oncologie de l'Université McGill. C'est dire combien la détresse des personnes à qui on vient de confirmer un diagnostic de cancer ainsi que celle de leurs proches lui est familière.

« Comme le nombre de personnes atteintes de cancer devrait doubler d'ici 15 ans, en raison du vieillissement de la population et des progrès opérés dans le domaine du dépistage et du traitement, il devient de plus en plus urgent de trouver des stratégies novatrices, efficaces et axées sur les patients pour les aider, eux et leurs familles, à s'ajuster au cancer à travers toutes les étapes de la maladie soit le dépistage, le diagnostic, le traitement et le suivi » d'expliquer Carmen Loiselle.

Chercheure principale au Centre de recherche en soins infirmiers de l'Institut Lady Davis de l'Hôpital Général Juif-Sir Mortimer B.Davis, Carmen Loiselle s'intéresse de près au rôle de la communication en oncologie psychosociale. Elle co-dirige avec le docteur Gerald Batist, directeur du département d'oncologie de McGill, une étude multicentrique sur la contribution de la communication interactive en santé au bien-être et à la santé des patients en oncologie de cinq hôpitaux montréalais. Cette étude, menée depuis l'Hôpital Général Juif-Sir Mortimer B.Davis et le Centre universitaire de santé McGill, est subventionnée par les Instituts de recherche en santé du Canada.

Chercheure de réputation internationale, Carmen Loiselle a également conçu le programme PORT de formation des chercheurs en oncologie psychosociale qu'elle dirige avec trois collègues des écoles de sciences infirmières des universités du Manitoba, Lesley Degner, de Colombie-Britannique, Joan Bottorff, et Dalhousie, Lorna Butler. PORT regroupe une équipe de chercheurs réputés en soins infirmiers, psychologie, gestion et médecine qui agissent à titre de mentors auprès des étudiants de troisième cycle et post-doctoraux inscrits au programme. PORT est principalement subventionné par les Instituts de recherche en santé du Canada, l'Institut du cancer et l'Institut national du cancer du Canada. La Fondation CURE et la Newton Foundation lui apportent également leur concours financier.

PORT est un programme transdisciplinaire dont l'objectif est de préparer la nouvelle génération de chercheurs à concevoir, évaluer et mettre en œuvre des interventions psychosociales de pointe qui sont théoriquement fondées et applicables aux soins des patients et de leur famille aux prises avec le cancer.

« Par exemple, » explique Carmen Loiselle, « un doctorant en psychologie peut très bien s'inscrire à PORT pour bénéficier du mentorat de grands chercheurs canadiens dans le domaine de l'oncologie psychosociale qu'ils soient chefs de file en soins infirmiers comme le sont les directrices de PORT, en sciences de la gestion comme l'est Laurette Dubé, titulaire de la chaire James McGill de psychologie des consommateurs, du marketing et de la gestion des services, ou en psychologie comme l'est le docteur Zeev Rosberger de McGill, pour ne nommer que quelques-uns des chercheurs de PORT. »

PORT accepte les candidatures à une bourse d'études de la part des doctorants et des chercheurs postdoctoraux qui s'intéressent à l'oncologie psychosociale. Les dates limites de dépôt des candidatures sont fixées au 1er mars et au 1er octobre. Pour de plus amples renseignements et pour se procurer un formulaire de candidature, prière de consulter le site PORT ou de composer le 514-398-7158.

Biographie sommaire des chercheurs de PORT à l'Université McGill

Responsable du programme PORT, Carmen Loiselle est professeure adjointe à l'École des sciences infirmières de la faculté de médecine de McGill. Elle est également membre associé du département d'oncologie. Elle mène actuellement des recherches au Centre de recherche en soins infirmiers/Institut Lady Davis de l'Hôpital Général Juif-Sir Mortimer B. Davis et au Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Elle est chercheure boursière du Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ).

Zeev Rosberger, professeur adjoint au département de psychiatrie, de psychologie et d'oncologie, est directeur du programme d'oncologie psychosociale à l'Université McGill. Il est par ailleurs professeur associé au département de psychologie de l'Université de Montréal et dirige la Division de psychologie du Département de psychiatrie de l'Hôpital Général Juif-Sir Mortimer B. Davis de Montréal (Québec). Il est pour l'heure président de l'Association canadienne d'oncologie psychosociale (2003-2005).

Laurette Dubé est titulaire de la chaire James McGill de psychologie des consommateurs, du marketing et de la gestion des services à la faculté de gestion. Elle est directrice scientifique de l'initiative de McGill pour la gestion interactive de la santé, alliance stratégique qui unit les facultés de gestion et de médecine. Créée en 2001 pour hisser McGill au rang des centres internationaux dans le domaine de l'étude des défis de la santé moderne, l'initiative de McGill repousse toujours plus loin les frontières de la santé et de la gestion.

Le docteur Gerald Batist, médecin, membre de l'Ordre du Canada (C.M.), est directeur du département d'oncologie, directeur du Centre de recherche traductionnelle sur le cancer de McGill et directeur du Centre de thérapie génique du cancer de Montréal. Il est co-chercheur principal, avec la professeure Loiselle, d'une étude multicentrique sur l'impact de la communication interactive en santé sur la santé et le bien-être des patients cancéreux.

Bärbel Knäuper, professeure adjointe au département de psychologie de l'Université McGill, est une spécialiste de la psychologie et de la santé formé en Allemagne et dont les travaux de recherche sont axés sur les croyances et la perception des risques dans le domaine de la santé, ainsi que sur les mesures psychométriques de la recherche en santé.

Andréa M. Laizner est conseillère de recherche en soins infirmiers au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) à Montréal. Andréa Laizner s'intéresse au fonctionnement familial, à l'ajustement des membres de la famille face à un parent, à un frère, une sœur ou un enfant atteint de cancer.

Vedat Verter, professeur agrégé à la faculté de gestion, est un spécialiste de la recherche sur les services de santé et plus particulièrement sur la conception et l'amélioration des processus de soins, sur la réduction des temps d'attente et sur les systèmes de soins de santé préventifs.