Les référendums municipaux et la voix du petit nombre

Nouvelles

En réalité, il faut bien comprendre le référendum et saisir qu'il n'est la voix que du petit nombre. Le référendum est l'apanage du camp du «non». Le silence de la majorité favorable à un projet donné porte un poids très lourd en matière de référendum. C'est ce silence qui torpille les projets, et non la voix de la minorité mobilisée. 

Article d'opinion par Marc-André LeChasseur, professeur adjoint à l'École d'urbanisme de l'Université McGill.

Lire la suite: La Presse

Étiquettes: