Les quatre universités montréalaises présentent un mémoire sur les fluctuations des clientèles dans le secteur de l'éducation

Nouvelles

Les dirigeants des quatre universités montréalaises, Concordia, McGill, l'Université de Montréal et l'Université du Québec à Montréal, ont remis aujourd'hui un bref mémoire sur les fluctuations des clientèles étudiantes à la Commission de l'Éducation.

Le mémoire remis à la Commission par MM. Lowy, Shapiro, Lacroix et Denis rappelle que les fluctuations des clientèles universitaires observées dans les régions doivent être replacées dans le contexte du développement socio-économique et de l'évolution démographique des régions. Il souligne également qu'il faut reconnaître le rôle de moteur socio-économique que les établissements d'enseignement supérieur jouent dans les régions et le renforcer par des aides publiques provenant des ministères qui participent au développement économique, social et culturel des régions. Il signale enfin que les flux migratoires vers Montréal ne sont pas la cause principale de la décroissance des clientèles observée en région ces dernières années, puisque que ce phénomène est relativement constant depuis dix ans.

Montréal vient au premier rang des 30 principales villes d'Amérique du Nord pour la proportion d'étudiants per capita et devance à ce chapitre Boston (2e rang), Denver (3e rang), Vancouver (9e rang) et Toronto (10e rang). Le caractère exceptionnel d'un tel environnement explique en partie l'attrait que Montréal exerce sur de nombreux étudiants des régions et de l'extérieur du Québec. L'appui accordé aux universités en région doit donc aller de pair avec la pleine reconnaissance du rôle de Montréal.

Les auteurs du mémoire proposent plusieurs pistes de solution au problème du développement des universités régionales et rappellent à la Commission que les universités montréalaises revêtent une importance stratégique pour l'ensemble du Québec, dont elles rehaussent le prestige dans de nombreux secteurs clés.