Les douleurs neuropathiques et les souffrances obscures qu'elle occasionnent

Nouvelles

30 septembre 2002

Le docteur Gary Bennett cherche à démêler leurs mystères

Imaginez une douleur si atroce qu'aucun mot ne puisse la décrire et que les docteurs n'arrivent pas à l'expliquer. Une douleur qui en fait risque de s'aggraver avec le temps. Il est tragique que certains êtres n'aient pas à imaginer ces douleurs, mais les ressentent, ce qui rend leur vie littéralement infernale. Les douleurs neuropathiques, comme on les appelle, sont depuis longtemps au coeur des recherches du docteur Gary Bennett, professeur au département d'anesthésie, qui occupe également un poste de professeur à la faculté de médecine dentaire et qui est directeur de recherche au Centre de la douleur de l'Université McGill à l'Hôpital général de Montréal du CUSM (Centre universitaire de santé McGill).

Fondamentalement, on peut décrire les douleurs neuropathiques comme un dysfonctionnement du système nerveux qui survient généralement après une lésion des nerfs ou de certaines régions de la moelle épinière ou du cerveau. Le docteur Bennett étudie les causes probables de ce type de douleur et recherche des médicaments qui pourraient contribuer à soulager cet état. Un exemple convaincant de douleur neuropathique est « l'algo-hallucinose », qui est une douleur ressentie par les amputés dans leur membre absent. Les diabétiques, les victimes de lésions d'un nerf attribuables au zona (forme de varicelle des adultes), et même les sujets qui suivent certains traitements médicamenteux peuvent éprouver diverses formes de douleurs neuropathiques.

Ces douleurs atroces peuvent souvent devenir chroniques, et aucun analgésique ne permet de les soulager. À ce qu'il paraît, plus un sujet attend longtemps pour se faire soigner, plus la douleur est difficile à maîtriser. « Les douleurs neuropathiques ne se comportent pas comme les douleurs ordinaires – elles ne réagissent pas à des médicaments comme l'aspirine, et elles réagissent très mal ou pas du tout à des opiacés encore plus forts comme la morphine », déclare le docteur Bennett qui collabore avec l'industrie pharmaceutique pour tenter de trouver de nouveaux médicaments efficaces. Pour ce qui est des options, les chercheurs ont enregistré certains succès avec des anti-épileptiques comme la Neurontine (Gabapentine). On a également certaines preuves préliminaires qui incitent à croire que le système immunitaire pourrait jouer un rôle important dans ces états. « Nous savons que les douleurs chroniques sans soulagement affaiblissent le système immunitaire », ajoute le docteur Bennett. C'est pour cette raison que les médicaments qui modulent le système immunitaire pourraient s'avérer un traitement utile.

Le docteur collabore également avec le docteur Mark Ware du département d'anesthésie et du Centre de la douleur à l'étude des effets du cannabis sur les douleurs neuropathiques et d'autres formes de douleurs chroniques. On a une foule de preuves anecdotiques qui incitent à penser que le cannabis contribue à soulager la douleur là où échouent les opiacés et d'autres médicaments, mais les docteurs Ware et Bennett sont les premiers chercheurs à étudier ces assertions dans le cadre d'essais cliniques strictement réglementés.

"L'étude des douleurs neuropathiques est aujourd'hui l'un des principaux domaines de recherche dans l'ensemble des neurosciences", déclare le docteur Bennett. "Nous avons découvert que les mécanismes qui aboutissent à ces douleurs neuropathiques ressemblent du moins partiellement à ceux qui régissent l'apprentissage et la mémoire", constate-t-il. "Et nous reconnaissons par ailleurs qu'il y a une forte affinité avec l'épilepsie." Ces caractéristiques communes, selon le docteur Bennett, ont suscité beaucoup d'intérêt de la part des chercheurs pour la question des douleurs neuropathiques.

Toutes ces recherches sont particulièrement bienvenues. "Ce type de douleur va et vient pendant des mois, ou même des années", affirme le docteur Bennett. "C'est une véritable torture pour ceux qui en souffrent. Et dans bien des cas, nous ne pouvons tout bonnement pas en faire assez pour soulager ces douleurs." Il souligne qu'il est nécessaire de mieux comprendre cet état neuropathique : "plus nous aurons de connaissances au niveau fondamental, plus nous pourrons rechercher ou concevoir de façon intelligente de nouveaux médicaments pour tenter de les maîtriser, ou trouver d'autres types de traitements permettant de faire disparaître ces douleurs". Les recherches du docteur Bennett finiront un jour par démêler les mystères des douleurs neuropathiques et par soulager les souffrances obscures qui s'y rattachent.

Il s'agit de la sixième d'une série d'entrevues avec des chercheurs sur la douleur de McGill dont les recherches sont financées par les Instituts de recherche en santé du Canada. Ce projet, réalisé avec le concours du Carrefour chimie-société de McGill, a pour but de souligner les récents progrès réalisés dans l'étude de la douleur. La reproduction intégrale ou partielle est autorisée.