Le succès du mini-programme de médecine ne tarit pas

Nouvelles

Les cours intensifs de McGill en médecine sont de retour à la demande générale et affichent déjà complet

La soif de connaissances médicales du public ne semble pas près de s'étancher à McGill. Pour la deuxième année d'affilée, la faculté de médecine offrira au grand public ses cours de mini-médecine très courus.

Le mini-programme de médecine comportera huit cours intensifs traitant de tout, depuis l'anatomie jusqu'à la pharmacologie. Il n'y a aucune condition à remplir pour suivre ces cours, qui s'adressent à tous les gens âgés de 16 à 116 ans, et les participants n'ont pas besoin de subir d'examens ou de faire des travaux à la maison. L'an dernier, les 300 places ont été vendues en l'espace de quelques jours et 400 personnes ont dû être inscrites sur une liste d'attente. Environ 300 personnes qui ont fait preuve d'une grande patience pourront enfin suivre ces cours de mini-médecine lorsque débutera la deuxième série le 16 octobre prochain. Tous les journalistes sont invités à y assister en appelant 514-398-6752.

Près de 160 personnes ont été ajoutées à une nouvelle liste d'attente, et la fièvre contagieuse de la mini-médecine continue de se propager. Bien que McGill ait été la première université canadienne à offrir un mini-programme de médecine, l'Université de Toronto a décidé de lui emboîter le pas en lançant un mini-programme de médecine cet automne et l'Université de Colombie-Britannique envisage d'en faire autant l'an prochain.

La faculté de médecine a budgété 35 000 $ pour offrir des cours de mini-médecine au grand public dans le cadre de ses activités de vulgarisation. Les participants doivent payer des droits modiques pour s'inscrire : 50 $ pour les adultes et 25 $ pour les étudiants et les personnes âgées. Le doyen de la faculté de médecine de McGill, le docteur Abraham Fuks, affirme que le fait de permettre au public de s'instruire sur la médecine fait partie des services que McGill rend à la collectivité. « Le mini-programme de médecine est une façon intéressante de faire venir des gens à McGill, surtout des jeunes, qui ne seraient sans doute pas venus autrement », ajoute-t-il. « Ce programme leur permet de découvrir ce que nous sommes. »

Le doyen Fuks ajoute que le mini-programme de médecine représente un défi exceptionnel pour les membres du corps enseignant qui doivent enseigner des éléments complexes en des termes profanes. « C'est en préparant ces cours en des termes plus simples et en devant trouver des réponses à une foule de questions que nous commençons à mieux comprendre nous-mêmes les éléments dont nous traitons, ce qui fait de nous de meilleurs professeurs », affirme le docteur Fuks, qui donnera son deuxième cours de mini-médecine cet automne.

Voici comment s'établit le mini-programme de médecine de cet automne :

  • 16 octobre : Anatomie : « Exploring the Incredible Human », par le docteur Dennis Osmond
  • 23 octobre : Physiologie : « Keeping Our Bodies In Balance », par le docteur Sarah Prichard
  • 30 octobre : Immunologie : « Safe Inside Your Skin », par le docteur Phil Gold
  • 6 novembre : Microbiologie : « Bugs 'R Us », par le docteur Brian Ward
  • 13 novembre :Neurosciences : « The Search For The Soul », par le docteur Rolando Del Maestro
  • 20 novembre : Pathologie : « The Tissue Is The Issue », par le docteur Carolyn Compton
  • 27 novembre: Pharmacologie : « Decoding Disease, Designing Therapy », par le docteur Chaim Shustik
  • 4 décembre : Le génome humain : « The Enigma Variations », par le docteur Abraham Fuks

La notion de mini-programme de médecine a été pensée il y a une dizaine d'années par un ancien étudiant de McGill, le docteur John Cohen, et est aujourd'hui mise en pratique dans environ 75 établissements d'enseignement des États-Unis et d'Europe. Les cours de mini-médecine de McGill auront lieu de 18 h à 20 h dans l'amphithéâtre Charles Martin du pavillon McIntyre des sciences médicales. Pour plus de précisions, nous vous invitons à visiter le site www.medicine.mcgill.ca/minimed.