Le Mouvement Desjardins appuie les études sur le Québec à McGill

Nouvelles

Par un généreux don, le Mouvement Desjardins vient de souligner l’importance des études sur le Québec à McGill. Grâce à un investissement de 300 000$ étalé sur cinq ans, le Programme d’études sur le Québec de McGill se voit offrir une nouvelle chance «d’étudier notre société dans toute sa complexité et sa diversité&raquo, déclare le principal, M. Bernard Shapiro. Nous sommes enchantés de ce nouveau partenariat et nous espérons découvrir de nombreux autres moyens de collaborer ensemble.&raquo Les études sur le Québec à McGill sont enseignées en anglais et en français et traitent de sujets multiples, conduisant généralement à des séminaires de dernière année de baccalauréat dans le cadre du Programme d’études sur le Québec.

Le doyen de la faculté des arts de McGill, M. Carman Miller, fait observer que le Programme d’études sur le Québec, créé en 1963, est identifié à des universitaires aussi illustres que l’historien et ancien rédacteur en chef du Devoir, M. Jean-Louis Roy, que le spécialiste en économie politique, Michael Oliver, ou encore que deux des lauréats de prix du Gouverneur général, M. François Ricard et Yvan Lamonde. Le Programme met à contribution les compétences de chercheurs dans des domaines qui vont de la science politique à la sociologie en passant par la littérature, l’économie et la géographie. «Compte tenu du passé de l’Université et de son dynamisme intellectuel, celle-ci est en fort bonne posture pour étudier la pluralité du Québec et permettre de mieux comprendre notre passé, notre présent et notre avenir&raquo, d’ajouter M. Miller.

Le don du Mouvement Desjardins a été annoncé aujourd’hui à l’occasion de la visite à l’Université de M. Claude Béland, président du Mouvement des Caisses Desjardins et de M. Jocelyn Proteau, président et chef de la direction de la Fédération des caisses populaires Desjardins de Montréal et de l’Ouest-du-Québec. Tous deux en ont profité pour exprimer la fierté du Mouvement Desjardins de soutenir l’Université McGill, l’une de nos plus grandes universités québécoises et de contribuer ainsi à la pérennité d’un programme d’études qui enrichit les connaissances sur notre société.

Le professeur Alain Gagnon, spécialiste des sciences politiques, rédacteur de la Revue Politique et Sociétés, vice-président (recherche et programmes) de l’Association internationale des études québécoises et directeur du Programme d’études sur le Québec depuis 1992, est enchanté de l’appui du Mouvement Desjardins. «Le nouveau partenariat avec le Mouvement Desjardins permettra au Programme d’études sur le Québec de prendre un nouvel élan et de s’imposer comme pôle d’attraction en Amérique du Nord pour les étudiants et les chercheurs qui ont fait du Québec leur principal centre d’intérêt. Il nous sera possible de poursuivre le rapprochement entre les communautés québécoises, d’engager plus à fond le Dialogue McGill-Québec et d’assurer le rayonnement des travaux sur le Québec ici et ailleurs&raquo, affirme M. Gagnon.

Entre autres choses, ce don a permis le lancement d’un nouveau cycle de conférences, les Grandes Conférences Desjardins, dont la première conférencière, Mme Bettina Bradbury de l’Université York, traitera de l’impact des classes, de la culture, de la famille et du droit sur les femmes dans le Québec du XIXe siècle.* En outre, un certificat au mérite Desjardins sera décerné pour souligner l’excellence des étudiants aux trois cycles universitaires, un poste de professeur invité sera créé pour enrichir les possibilités d’enseignement et de recherche pour tous ceux qui s’intéressent aux études sur le Québec. Le premier détenteur du poste, M. Daniel Chartier, entrera en fonction le 1er janvier 1998 et offrira un nouveau cours portant sur «La littérature nationale au Québec et l’apport des immigrants&raquo.