Le financement fédéral en infrastructure de recherche « des plus opportuns », selon la principale de McGill

Nouvelles

L’engagement du gouvernement fédéral à consacrer deux milliards de dollars en autant d’années à l’infrastructure canadienne de recherche et d’innovation est une étape importante à l’issue de laquelle le pays récoltera des avantages durables, selon la principale et vice-chancelière de l’Université McGill, la professeure Heather Munroe-Blum.

«Je suis très heureuse que le gouvernement reconnaisse l’importance d’appuyer la compétitivité canadienne par l’entremise de la recherche universitaire. Ce financement des plus opportuns vient soutenir les forces du pays en matière de savoir et de talent; des atouts qui contribuent à consolider une économie fondée sur l’innovation. Forts de cet appui financier, nous serons en mesure de recruter et de fidéliser des scientifiques et des chercheurs de renommée mondiale, et de soutenir des partenariats de recherche porteurs de changements qui transcenderont les régions et les frontières», a mentionné la professeure Munroe-Blum.

«Montréal est le plus riche centre d’activité universitaire au pays, et, dans cette perspective, cette annonce revêt une importance toute particulière pour la ville ainsi que pour la région avoisinante», d’ajouter la principale de l’Université McGill.

Le programme de soutien de l’infrastructure permettra à l’Université de soumettre des projets qui, une fois approuvés, l’aideront à combler ses plus pressants besoins en matière d’infrastructure.

«Nous savons que de nombreuses demandes ont également été soumises et que des choix difficiles ont dû être faits à ce titre. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous sommes particulièrement reconnaissants au gouvernement d’avoir reconnu l’importance de soutenir le renouvellement de notre infrastructure de recherche. Nous demeurons convaincus qu’investir en recherche de niveau universitaire, et dans l’infrastructure qui y est rattachée, est un moyen efficace de stimuler l’économie et de créer de nouveaux emplois, tout en générant des avantages marqués et durables pour le Canada», a expliqué madame Munroe-Blum.

McGill garde bon espoir que l’octroi de subventions paritaires rattachées au programme gouvernemental d’infrastructure n’aura pas comme conséquence de ralentir le progrès de ces projets fort importants. À ce sujet, l’Université se réjouit de collaborer avec le gouvernement du Québec et les autres partenaires de McGill afin d’accélérer les démarches et d’entreprendre les travaux.

La professeure Munroe-Blum a souligné que le programme de dépenses inclus dans le budget est présenté au moment où d’autres pays, dont les États-Unis et la France, ont signifié leur intention d’allouer d’importantes sommes au soutien du milieu universitaire, de même qu’à celui des sciences et de la technologie.

«Le Canada doit soutenir le rythme. La formidable concurrence livrée à l’échelle mondiale pour recruter les meilleurs professeurs, chercheurs et étudiants nous obligera, au cours des prochains mois et des prochaines années, à consacrer les efforts adéquats afin de demeurer dans la course. À cette fin, nous collaborons avec nos homologues du réseau universitaire afin que nos priorités fondamentales se concrétisent, en conformité avec notre mission et notre objectif d’œuvrer au service des provinces et du pays dans son ensemble, et faisons dans ce but appel aux gouvernements et à nos partenaires pour soutenir notre capacité concurrentielle et tabler sur nos forces à cet égard», a conclu la principale et vice-chancelière de l’Université McGill.

Coordonnées

Contact: 
Julie Fortier
Organisation: 
Service des relations avec les médias
Courriel: 
julie.c.fortier [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514 398-6751