Le 740 Dr Penfield : Unis par une vision commune

Nouvelles

Le 740, avenue Docteur-Penfield a été construit grâce à une vision commune, soit l'amélioration de la recherche en santé au profit de tous les Canadiens. Voici, par ordre alphabétique, la liste des partenaires qui ont contribué à concrétiser cette vision :

Applied Biosystems, une entité commerciale d'Applera Corporation, met au point et commercialise des systèmes d'instrumentation, des réactifs et des logiciels et fournit des services connexes aux entreprises et aux chercheurs du domaine des sciences de la vie. Ces technologies permettent de faire des découvertes en biologie qui peuvent être appliquées à la recherche sur les sciences de la vie, à la recherche et au développement pharmaceutique, au domaine diagnostique et à l'agriculture. Le large éventail de technologies qu'Applied Biosystems propose, dont le séquençage de l'ADN, la RCP, la synthèse organique, la chimiluminescence, la spectrométrie de masse et les systèmes de gestion de l'information, permet aux chercheurs en génomique et en protéomique de réaliser un grand volume d'épreuves sélectives et d'analyses moléculaires. Pour en savoir davantage sur cette entreprise, consulter son site Web (en anglais seulement).

L'Agence de développement économique du Canada a le mandat de promouvoir le développement économique des régions du Québec. Pour ce faire, elle concentre son action dans deux grands domaines d'intervention, soit le Développement des entreprises et l'Amélioration de l'environnement du développement économique des régions du Québec. Développement économique Canada contribue ainsi directement à la concrétisation des grandes priorités économiques du gouvernement du Canada, particulièrement en ce qui a trait à l'innovation, à la compétitivité, au développement local et au développement durable. Pour en savoir davantage sur cet organisme, consulter son site Web.

La Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) est une société indépendante créée en 1997 par le Gouvernement du Canada. Son mandat est d'accroître la capacité des universités, des collèges, des hôpitaux et d'autres établissements canadiens sans but lucratif de poursuivre des activités de recherche et de développement technologique de calibre international. En investissant dans des projets d'infrastructure de recherche, la FCI favorise l'excellence en recherche et contribue à renforcer la capacité des établissements canadiens à former des chercheurs. Pour en savoir davantage sur cette société, consulter son site Web.

Caprion Pharmaceutiques Inc. est une société de biotechnologie privée qui utilise la protéomique pour accélérer le développement de produits innovateurs de diagnostic et de traitement de la maladie. La plate-forme exclusive CellCartaMC de recherche en protéomique infracellulaire de Caprion fait appel à la biologie et à l'informatique pour cartographier les protéomes d'organelles isolées à partir de tissus sains et malades, afin de découvrir les changements protéiques associés à la maladie. À partir de ces cartes, Caprion repère dans l'organisme des cibles pertinentes sur le plan clinique et recueille des données fonctionnelles en vue de formuler des remèdes contre le cancer, les troubles métaboliques et les maladies infectieuses. La société œuvre également à la mise au point de produits de dépistage de la maladie de la vache folle ainsi que d'une variante de la maladie de Creutzfeldt-Jacob en partenariat avec IDEXX Laboratories et Ortho-Clinical Diagnostics. Pour en savoir davantage sur cette entreprise, consulter son site Web.

La Fondation canadienne Donner (FCD) a été mise sur pied en 1950 par William H. Donner. Depuis1967, la FCD a remis plus de 100 millions de dollars à quelque 1 000 projets à l'échelle du Canada. Elle continue d'octroyer des bourses à des projets sélectionnés par son conseil d'administration qui est composé de membres de la famille Donner et de personnalités canadiennes de divers domaines. La Fondation canadienne Donner cherche à encourager la responsabilité individuelle et l'initiative privée afin d'aider des Canadiens à résoudre leurs problèmes économiques et sociaux. Pour en savoir davantage sur cette fondation, consulter son site Web.

Le Fonds de capital de risque GeneChem Thérapeutique a été constitué en 2000, dans la foulée du succès remporté par le premier Fonds GeneChem (Technologies) et de la transformation de l'industrie génomique. La séquence du génome humain étant presque terminée à cette époque, il était devenu évident que l'humain n'avait qu'une fraction des 150 000 gènes que l'on avait prédit initialement. On ne pouvait donc plus attribuer la complexité du génome humain et, plus important encore, de la maladie au nombre de gènes humains sains et pathologiques, mais plutôt à leurs degrés d'expression dans un organe donné et à leurs interactions. Doté d'un capital de 136,5 millions de dollars, le Fonds Thérapeutique a pour objectif d'investir dans l'industrie de la génomique, et plus particulièrement dans des entreprises qui œuvrent à mettre au point des remèdes contre les maladies prolifératives dont le cancer, les maladies infectieuses, les maladies inflammatoires et le diabète. Les solutions thérapeutiques dont on dispose actuellement pour traiter ces maladies restent inadéquates et d'importants marchés existent pour les nouveaux médicaments que la génomique n'a pas encore permis de découvrir. Statut du Fonds : période d'investissement active. Pour en savoir davantage sur ce fonds, consulter la page Web de GeneChem.

Génome Canada est la principale source de financement et d'information liés à la génomique et à la protéomique au Canada. L'organisme, qui se consacre à l'élaboration et à la mise en œuvre d'une stratégie nationale de recherche en génomique et en protéomique au profit des Canadiens, a reçu jusqu'à maintenant 375 millions de dollars du gouvernement fédéral. Génome Canada a créé cinq centres de génomique au pays (Atlantique, Québec, Ontario, Prairies et Colombie-Britannique) et vise principalement à faire du Canada un chef de file mondial de la recherche en génomique et en protéomique. Pour en savoir davantage sur Génome Canada, consulter son site Web à l'adresse http://www.genomecanada.ca/homePage.asp?l=f.

Génome Québec est un organisme d'investissement sans but lucratif qui a été créé en vue de mettre en œuvre une stratégie québécoise complète de recherche en génomique et en protéomique. Son mandat consiste à faire du Québec l'un des plus grands centres de recherche en génomique au monde en collaboration avec les universités et de nombreux partenaires du secteur privé. Génome Québec gère 17 grands projets de recherche, dont la valeur est évaluée à plus de 180 millions de dollars, dans des domaines clés déterminés, à savoir la santé humaine, l'éthique, l'environnement et la foresterie (??). L'organisme a également lancé, il y a vingt et un mois, une initiative hautement technologique appelée Centre d'innovation de l'Université McGill et de Génome Québec (anciennement le Centre de génomique de Montréal). Les deux principaux partenaires du Centre sont Génome Canada et le ministère du Développement économique et régional du gouvernement du Québec. Pour en savoir davantage sur cet organisme, consulter son site Web.

L'Université McGill a acquis une renommée mondiale grâce à ses travaux et à ses découvertes scientifiques. Fondée en 1821, l'Université est l'un des deux membres canadiens de l'American Association of Universities depuis 1925. Ses 22 facultés et écoles professionnelles offrent plus de 300 programmes de 1er, 2e et 3e cycles. Les professeurs qui y enseignent ont étudié et obtenu leur grade supérieur dans les plus grands établissements d'enseignement du monde. L'Université McGill attire des étudiants de plus de 150 pays, lesquels forment l'une des populations étudiantes les plus dynamiques et les plus diversifiées de toute l'Amérique du Nord. L'Université compte 17 611 étudiants de 1er cycle et 6 362 étudiants de 2e et 3e cycles à temps plein. Pour en savoir davantage sur cet établissement universitaire, consulter son site Web.

Le ministère du Développement économique et régional a pour mission de promouvoir la recherche, la science, la technologie et l'innovation en favorisant la synergie des différents intervenants dans ces domaines. Cette mission comporte l'élaboration et la mise en œuvre d'une politique générale pour la recherche, la science, la technologie et l'innovation, en collaboration avec des partenaires des milieux universitaire, collégial, industriel et gouvernemental. Les politiques du Ministère doivent produire des avantages sociaux, culturels et économiques mesurables qui permettent d'équilibrer les particularités des diverses régions du Québec. Pour en savoir davantage sur ce ministère, consulter sa page Web.

Le ministère de l'Éducation du Québec est l'instance gouvernementale chargée de s'assurer que les Québécois aient accès à des services éducatifs essentiels à leur développement personnel pour devenir des citoyens actifs et productifs. Le Ministère assume le rôle et les responsabilités qui lui incombent en vertu de la Loi sur le ministère de l'Éducation en exerçant les cinq fonctions horizontales suivantes : orientation et planification des services d'éducation offerts au Québec compte tenu des besoins de la province et des citoyens; affectation de ressources aux établissements d'enseignement et gestion de différents programmes; évaluation de l'ensemble du système éducatif et des résultats en fonction des objectifs fixés; diffusion au public de l'information liée au rendement et à l'état du système éducatif; expertise et conseils au législateur et aux dirigeants politiques. Le Ministère s'acquitte de sa mission en répartissant les responsabilités du système éducatif entre, d'une part, le gouvernement et, d'autre part, les établissements et les particuliers. En général, le Ministère collabore avec les divers établissements d'enseignement qui offrent aux étudiants des programmes et d'autres services éducatifs. Par contre, dans le cas des bénéficiaires d'aide financière, le Ministère traite directement avec les étudiants. Pour en savoir davantage sur ce ministère, consulter son site Web.

Pierrette Wong et sa famille. De nombreuses générations de Wong ont démontré leur intérêt pour la Faculté de médecine dentaire. Pierrette Wong et ses filles, Tanya et Jennifer, sont au nombre des importants donateurs qui ont permis de mettre sur pied les nouveaux Laboratoires de recherche sur les tissus osseux et en périodontie Jamson T.N. Wong à la mémoire de leur mari et père. Pierrette Wong contribue à la réussite de la Faculté de médecine dentaire depuis 1999, année où elle a assuré la coprésidence d'une activité de levée de fonds et fait don d'un important montant au programme de rayonnement de la Faculté. Plus récemment, elle a de nouveau démontré son engagement envers la médecine dentaire à McGill en offrant une part importante du financement nécessaire à la mise sur pied des Laboratoires de recherche sur les tissus osseux et en périodontie, lesquels procureront aux chercheurs et aux étudiants le milieu dont ils ont besoin pour travailler et étudier.

L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) de Montréal constitue le plus grand regroupement de chercheurs biomédicaux et en soins de santé au Canada. Il accueille plus de 500 chercheurs, environ 650 diplômés et étudiants postdoctoraux ainsi que 306 laboratoires consacrés à la recherche. La mission de l'Institut consiste à favoriser les projets de recherche entrepris par des chercheurs et axés sur la découverte qui sont susceptibles d'élargir le champ des connaissances scientifiques. Ces projetssont inextricablement liés à des programmes cliniques, qui permettent d'appliquer les résultats de recherche à la pratique et dans la collectivité. L'Institut de recherche du CUSM est reconnu comme un établissement de recherche de calibre mondial qui est à l'avant-garde des connaissances, des découvertes, des tendances et des technologies. Pour en savoir davantage sur cet établissement, consulter son site Web.

Valorisation-Recherche Québec est une corporation d'investissement sans but lucratif créée en mars 1999 par le gouvernement du Québec afin de stimuler la commercialisation de la recherche menée par les établissements d'enseignement et de recherche dans le but de créer des emplois et d'accroître les retombées pour la société québécoise. Disposant d'une enveloppe budgétaire de 100 millions de dollars, VRQ vise à augmenter la compétitivité des chercheurs québécois à l'échelle internationale. Pour en savoir davantage sur cette corporation, consulter son site Web.