Le 740 Dr Penfield : nouvelle plaque tournante de la recherche

Nouvelles

Un centre d'innovation qui permettra à la recherche interdisciplinaire de franchir de nouvelles frontières

Cinquante ans après la découverte de l'ADN, une plaque tournante de la recherche et de l'innovation ouvre ses portes à Montréal. Le 740 Dr Penfield, centre consacré à la recherche en génomique, en protéomique et sur le système osseux, a été inauguré aujourd'hui par l'Université McGill et le Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Le nouvel établissement sera à l'avant-garde des domaines émergents dans les sciences de la santé et il permettra à des chercheurs issus de disciplines et d'établissements divers d'atteindre un degré de collaboration sans précédent.

« Ce bâtiment est le parfait modèle des sciences modernes », dit l'honorable Lucienne Robillard, présidente du Conseil du Trésor du Canada et députée fédérale de Westmount - Ville-Marie, au nom d'Allan Rock, ministre de l'Industrie. « Il offre un exemple de l'engagement du Canada à l'égard de l'excellence dans la recherche médicale. Le soutien d'organismes tels que Génome Canada, la Fondation canadienne pour l'innovation et Développement économique Canada est crucial pour maintenir l'excellence au pays. L'aménagement de cette nouvelle plaque tournante marque également un jalon critique pour le recrutement et la fidélisation des chercheurs de grand talent au Canada. »

Le centre encouragera l'approche pluridisciplinaire de la recherche. Des ingénieurs, des biologistes et des mathématiciens travailleront côte à côte à l'étude des interactions entre les gènes et les protéines et à la définition de leur rôle respectif dans un large éventail de maladies.

« L'ouverture du 740 Dr Penfield fera avancer la recherche et aura des retombées bénéfiques sur les patients du Québec et du monde entier », dit Michel Audet, ministre du Développement économique et régional du Québec. « Je suis fier du support et de la collaboration dont ont fait preuve les ministères de l'Éducation, du Développement économique et régional, de la Santé et des services sociaux du Québec ainsi que des organismes comme Génome Québec et Valorisation-Recherche Québec afin de donner vie à cette réalisation. »

« Grâce à l'entrée en scène du 740 Dr Penfield, Montréal confirme son avantage concurrentiel au plan du capital humain et scientifique et elle démontre de nouveau qu'elle est une ville de créativité et d'innovation ouverte sur le monde », ajoute le maire de Montréal, Gérald Tremblay.

Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancelière de l'Université McGill, va plus loin. « En plus de célébrer aujourd'hui l'ouverture d'une nouvelle plaque tournante de la recherche, dit-elle, nous donnons à des scientifiques une base remarquable pour diffuser leurs connaissances et atteindre leur plein potentiel ici même à Montréal. Grâce au soutien puissant de la population du Québec et du Canada, par la voie des deux paliers de gouvernement, nous mettons en valeur une fois de plus l'Université McGill, Montréal, le Québec et le Canada comme lieux d'innovation dans les sciences de la vie. »

Le nouveau centre de recherche accueillera quatre groupes scientifiques : le Centre d'innovation Génome Québec et Université McGill (désigné auparavant Centre génomique de Montréal), le Réseau protéomique de Montréal/Montreal Proteomics Network, le Centre de recherche sur le tissu osseux et le parodonte/Laboratoires Jamson T.N. Wong de recherche sur le tissu osseux et le parodonte, ainsi que quatre incubateurs de bioentreprises, dont les Laboratoires de biotechnologie William H. Donner.

Les chercheurs du 740 Dr Penfield sont enthousiastes à l'idée de travailler dans des locaux communs. « La recherche interdisciplinaire est essentielle aux nouvelles découvertes », dit le Dr David Goltzman, chef de la médecine au CUSM et directeur du Centre de recherche sur le tissu osseux et le parodonte. « Le 740 Dr Penfield facilitera la collaboration et accélérera ainsi le rythme des découvertes. »

Quatorze partenaires fondateurs ont contribué à la construction du nouvel établissement. « Ces partenaires sont une partie intégrante de l'avancement d'une recherche de qualité », dit le Dr Thomas Hudson, catalyseur du 740 Dr Penfield et directeur du Centre d'innovation Génome Québec et Université McGill. « Sans ces partenaires, nos visions n'auraient jamais pris forme. »

« En raison de la technologie sophistiquée et des chercheurs d'élite que comptera le 740 Dr Penfield, les laboratoires membres du Réseau protéomique de Montréal/Montreal Proteomics Network effectueront des recherches tout à fait impossibles à réaliser autrement », ajoute le Dr John Bergeron, directeur du Réseau. « Le 740 Dr Penfield a permis aux chercheurs de l'agglomération montréalaise d'accélérer grandement le processus de découverte des causes et des traitements des maladies humaines. »

« Il est tout indiqué de marquer le cinquantenaire de la découverte de l'ADN par la création d'un centre qui se consacrera à la recherche en génomique et en protéomique », conclut Paul L'Archevêque, président-directeur général de Génome Québec. « Le 740 Dr Penfield sera un centre de production de la recherche et Génome Québec se réjouit de participer à cette entreprise. »

Feuillets d'information

DocLink('740Building_fr.pdf'); ?> DocLink('740DonorsAndPartners_fr.pdf'); ?> DocLink('740BoneCentre_fr.pdf'); ?> DocLink('740Genomics_fr.pdf'); ?> DocLink('740Incubator_fr.pdf'); ?> DocLink('740Proteomics_fr.pdf'); ?>