La recherche, entreprise sociale: Nous posons-nous les bonnes questions?

Nouvelles

Conférence à McGill le 5 novembre

Chercheur et activiste, érudite et humanitaire, Ursula Franklin prendra la parole à McGill le mardi 5 novembre 2002 à 17 h dans la salle du conseil Robert Vogel (232) du pavillon Leacock (campus du centre-ville). Sa conférence aura pour titre « Research as a Social Enterprise », et elle posera une question bien précise : Nous posons-nous les bonnes questions? Commanditée par le Comité pour la promotion de la femme de la Société royale du Canada, la conférence s'adresse au public. Elle s'inscrit dans un cycle dont le but est d'attirer l'attention des gens sur les travaux des femmes au sein de la Société royale, pour qu'elles puissent servir de modèles et encourager les étudiantes à poursuivre des carrières dans l'enseignement et la recherche. C'est la doyenne de la faculté des sciences de l'éducation de McGill, Mme Ratna Ghosh, membre de la Société royale, qui organise la visite de Mme Franklin à McGill.

Née en 1921 en Allemagne, Ursula Franklin a émigré au Canada à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, munie d'un doctorat en physique expérimentale. Passionnée d'archéologie et d'histoire, et très attirée par les sciences, elle a apporté de précieuses contributions à l'enseignement et aux arts libéraux et à la compréhension que nous avons de la façon dont les sciences et les technologies peuvent améliorer la qualité de notre existence. Outre de nombreux prix et publications, elle mène une foule d'activités dans la collectivité et a été décrite comme « quelqu'un qui vit ses convictions, qui n'a pas peur d'agir selon ses croyances, et dont la présence parmi nous contribue à faire de ce monde un endroit où il fait meilleur vivre ».

Ursula Franklin est professeur émérite de l'Université de Toronto, où elle a récemment mené une campagne qui a fait beaucoup de bruit pour améliorer les prestations de retraite des professeurs femmes à la retraite.