La Fondation canadienne pour l’innovation reconnaît les chercheurs de McGill

Nouvelles

16 projets subventionnés dans le cadre du Fonds des leaders

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) a octroyé 16 subventions à des initiatives de recherche innovantes proposées par des chercheurs de McGill, dans le cadre du Fonds des leaders (FL). Au total, 3 549 830 $ ont été attribués à un vaste éventail de projets, allant de la compréhension des dysfonctionnements cérébraux dans la maladie mentale à des travaux avant-gardistes sur la nature et l’histoire de la civilisation islamique.

« L’appui que le gouvernement du Canada apporte aux recherches exceptionnelles et plus particulièrement par le biais de la Fondation canadienne pour l’innovation, est fondamental pour permettre à l’Université McGill de recruter parmi les meilleurs chercheurs du monde et de mener des recherches de nature à changer nos vies dans un vaste éventail de domaines », a déclaré Mme Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancelier de l’Université McGill.

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) est un organisme autonome créé par le gouvernement du Canada pour financer les infrastructures de recherche. Son mandat est d’accroître la capacité des universités, des collèges, des hôpitaux et des établissements de recherche canadiens à but non lucratif à poursuivre des activités de recherche et de développement technologique d’envergure internationale. Le Fonds des leaders est un programme permanent conçu pour aider les universités à recruter d’excellents professeurs et à maintenir en poste au Canada les meilleurs chercheurs d’aujourd’hui et de demain.

Les projets de recherche qui sont subventionnés dans le cadre du Fonds des leaders, dont la description figure ci-dessous, concernent les Facultés des sciences de l’agriculture et de l’environnement, des arts, de génie, de médecine et de sciences.

Barry Bedell – Institut neurologique de Montréal. Plate-forme de technologie intégrée pour l’étude des modèles animaux de la maladie d’Alzheimer.
189 820 $

L’objectif principal du projet du Dr Bedell est de mieux modéliser les phénomènes qui sous-tendent la maladie d’Alzheimer à l’aide de modèles animaux, en intégrant les études d’imagerie par résonance magnétique (IRM) chez les animaux vivants et sur des tissus post-mortem. Cette stratégie vise à fournir pour la première fois un tableau clinique complet de la maladie d’Alzheimer dans des modèles animaux, ainsi qu’un moyen rapide d’identification des marqueurs diagnostiques et de sélection efficace de nouveaux médicaments.

Elena Bennett – Département des sciences des ressources naturelles : Comprendre la résilience du paysage : cartographie, modélisation et gestion des écosystèmes.
93 846 $

Les recherches de la professeure Bennett portent sur la création, l’utilisation et la gestion des services écologiques (ou services fournis par les écosystèmes) et notamment sur la formation des denrées alimentaires, de l’eau et des sols. Ce projet a pour ambition de créer une étude de cas détaillée des interactions qui existent entre les différents services fournis par les écosystèmes dans les zones agricoles autour de Montréal. Une meilleure compréhension de ces interactions est essentielle pour faire face à la croissance démographique et partant, à l’augmentation des demandes en ressources.

Andrew Boyd – Département de génie civil et de mécanique appliquée : Laboratoire pour la définition des caractéristiques de durabilité des infrastructures en béton.
159 320 $

Les travaux d’Andrew Boyd porteront sur des techniques nouvelles et innovantes d’élaboration des caractéristiques de durabilité des propriétés de transport des structures en béton, comme les ponts et les parcs de stationnement, dans le but d’améliorer la durabilité et la sécurité des infrastructures en béton. Grâce à des expérimentations rigoureuses sur le terrain, la définition de ces caractéristiques prendra appui sur les propriétés des matériaux et sur des méthodes d’essai qui reflètent le plus étroitement possible le comportement du béton dans l’environnement.

Richard Chromik – Département de génie des mines, métaux et matériaux : Tribologie et microtribologie in situ des revêtements aérospatiaux avancés et des matériaux entrant dans la fabrication des systèmes micro-électromécaniques.
199 994 $

La tribologie, ou science des problèmes associés aux surfaces en interaction dans un mouvement relatif, sous l’angle de l’usure, du frottement et de la modélisation des dégradations observables, est un facteur limitant pour de nombreuses applications aérospatiales et systèmes micro-électromécaniques. L’existence de revêtements ayant une durée utile plus longue dans l’industrie aérospatiale pourrait réduire le remplacement et l’entretien et permettre d’économiser des milliards de dollars. Les travaux de recherche du professeur Chromik devraient déboucher sur la conception de revêtements plus intelligents par l’observation directe des processus chimiques et de l’usure en service.

Thomas Duchaine – Centre McGill du cancer : Fonction régulatrice et mécanisme de l’ARNi au cours de la genèse et du développement du cancer.
197 526 $

Thomas Duchaine cherche à identifier et à comprendre les éléments fonctionnels et les mécanismes sous-jacents de l’ARN interférence (ARNi) endogène et de définir les événements d’expression de l’ARN. Les résultats de ses travaux ouvriront un ensemble de nouvelles possibilités pour expliquer comment les processus cellulaires peuvent être altérés pendant l’émergence du cancer.

Sarah Kimmins – Département des sciences animales : Infrastructure pour la création d’un laboratoire spécialisé dans l’étude de l’impact de l’environnement sur la santé reproductive masculine.
158 069 $

L’objectif à long terme de la professeure Kimmins est de caractériser les racines paternelles des maladies et de proposer de nouvelles orientations pour promouvoir la santé de la reproduction. Ses recherches permettront de mieux comprendre comment les agents environnementaux tels que l’alimentation et les médicaments peuvent modifier la transcription des gènes, la fertilité et d’en préciser les conséquences pour la descendance.

Gregory Miller – Département de pharmacologie et de thérapeutique : Biologie structurelle du signalement de l’inositol phosphate.
193 080 $

Chaque cellule du corps humain utilise certains signaux ou inositol phosphates, pour contrôler des fonctions essentielles. Les rôles connus que jouent ces signaux dans le cancer et dans d’autres maladies suscitent de plus en plus d’attention en vue de leur utilisation potentielle pour l’élaboration de médicaments qui ciblent l’inositol phosphate kinase, le groupe d’enzymes à l’origine de ces signaux, afin de modifier la manière dont les cellules communiquent entre elles. Les recherches du professeur Miller s’intéresseront à la manière dont les changements de comportement de ces signaux peuvent se répercuter sur la santé humaine.

Showan N. Nazhat – Département de génie des mines, métaux et matériaux : Rapport structure-propriétés des échafaudages polymères appliqués au génie tissulaire.
191 995 $

Le professeur Nazhat est un spécialiste de la science des matériaux et des relations structure-propriétés des biomatériaux composites et des polymères. Ses travaux de recherche portent sur les polymères naturels et synthétiques utilisés comme échafaudages dans le génie des tissus orthopédiques. L’objectif du projet est de lancer une initiative de recherche multidisciplinaire entièrement nouvelle qui permettra d’assurer la formation d’étudiants de 2e/3e cycles et de chercheurs au Québec et au Canada sous une optique transdisciplinaire.

U. Marcus Lindstrom – Département de chimie : Synthèse et catalyse vertes – l’eau comme solvant de réaction supérieur.
351 574 $

La chimie verte est dédiée à la découverte de réactions et processus chimiques qui n’ont aucune répercussion nocive sur l’environnement. La « mise au vert » de ces réactions et processus est un défi considérable dans la mesure où cela nécessite le reformatage, la réinvention ou la redécouverte de nombreuses réactions. Ce projet permettra la mise en place des infrastructures nécessaires (outils et laboratoire) pour que le professeur Lindstrom puisse mener des recherches sur la chimie organique synthétique axée sur la chimie verte.

Amélie Quesnel-Vallée – Département de sociologie et d’épidémiologie, biostatique et santé au travail : Infrastructure de données pour des expériences sur les inégalités de santé et le secteur privé d’un point de vue historique et international.
179 450 $

Les recherches d’Amélie Quesnel-Vallée portent sur les systèmes de soins de santé dans le monde et s’intéressent à la contribution des politiques sociales au développement des inégalités sociales en santé, tout au long de la vie. L’objectif à long terme de son projet de recherche est de mieux comprendre les conséquences socio-économiques qui découlent de différents types d’assurances médicales pour en dernier ressort, protéger et améliorer les soins de santé offerts aux Québécois et aux Canadiens, quelle que soit leur origine socio-économique.

Michael Reed – Département de médecine : Variation de la souche Mycobacterium tuberculosis et réponse de l’hôte à la tuberculose.
184 000 $

La tuberculose continue de frapper des millions de personnes chaque année, en grande partie à cause d’une méconnaissance des déterminants bactériens de Mycobacterium tuberculosis (Mtb), l’agent bactérien responsable de la maladie. Les recherches du Dr Reed font appel à un vaste éventail de techniques pour étudier les stratégies métaboliques et virulentes dont dispose ce pathogène très diversifié sur le plan du phénotype. Mieux comprendre cette diversité permettra de conforter les efforts futurs en vue de l’élaboration de nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques.

Isabelle Rouiller – Département d’anatomie et de biologie cellulaire : Étude des structures des machines moléculaires complexes par cryo‑EM et cryo‑ET.
294 461 $

L’objectif du projet d’Isabelle Rouiller est de créer un laboratoire et de mener des recherches en biologie structurelle à l’aide de la cryomicroscopie électronique (cryo‑EM) et de la cryotomographie électronique (cryo‑ET) – deux techniques relativement récentes qui permettent d’examiner les échantillons biologiques dans des conditions naturelles. Les techniques de cryo‑EM et de cryo‑ET revêtent de nombreuses applications en oncologie moléculaire, en biologie du développement, en neurobiologie et en biologie cellulaire.

Maureen Simmonds – École de physiothérapie et d’ergothérapie : Douleur, esprit et mouvement : recherche virtuelle et réseau de laboratoires de réadaptation.
300 000 $

Le projet de Maureen Simmonds permettra de créer un laboratoire ultraévolué doté d’équipements de réalité virtuelle pour étudier la douleur, l’esprit et le mouvement à l’Université McGill et plus particulièrement au Centre de réadaptation juif qui lui est affilié. Le caractère unique de ce projet, l’utilisation innovante des infrastructures et des compétences des chercheurs qui lui sont affiliés contribueront à faire du Québec et du Canada un leader mondial dans l’élaboration de technologies de réadaptation innovantes pour la prise en charge de la douleur et des troubles de la motricité.

Tak Pan Wong – Département de psychiatrie : Établissement d’une unité multidisciplinaire pour l’étude du rôle de la plasticité synaptique dans la transmission synaptique anormale dans la maladie mentale.
180 000 $

Les troubles de la cognition, de l’humeur et du comportement qui caractérisent les patients souffrant de maladie mentale sont causés par une altération ou une remodélisation des circuits synaptiques entre les cellules cérébrales. En raison de la connaissance limitée du processus de construction des circuits synaptiques, les traitements actuels de la maladie mentale ne peuvent qu’améliorer les symptômes associés au trouble sans toutefois réparer ces connexions synaptiques. Les recherches du Dr Wong chercheront à comprendre les processus biologiques sous-jacents responsables de la construction des circuits synaptiques anormaux caractéristiques de la maladie mentale.

Robert Wisnovsky – Institut d’études islamiques : Création d’une base de données sur la philosophie islamique post-classique.
610 500 $

L’Initiative de base de données sur la philosophie islamique post-classique permettra de créer une base de données unique et consultable pour mener des recherches sur l’histoire de la pensée islamique entre 1100 et 1900 de notre ère. Grâce à cet outil, Robert Wisnovsky pourra dresser pour la première fois un bilan systématique et exhaustif de la pensée islamique entre les ères classique et moderne et faire progresser ce faisant notre connaissance de la nature et de l’histoire de la civilisation islamique.

Hugo Zheng – Département de biologie : Laboratoire de génomique fonctionnelle spécialisé dans le trafic des membranes intracellulaires des plantes.
167 304 $

Les recherches d’Hugo Zheng portent sur la manière dont les gènes végétaux contrôlent le trafic des membranes intracellulaires – mécanisme de transport qui est essentiel à l’intégrité des cellules végétales, à leur développement et à leur adaptation – en faisant appel à diverses techniques dont l’imagerie des cellules vivantes, la microscopie, la biologie moléculaire et la génétique. Ces connaissances sont essentielles au développement de nouvelles technologies pour l’amélioration des cultures et la production de bioproduits utiles, tels que les vaccins, les biocarburants et l’éthanol-carburant.

La liste complète des projets financés aujourd’hui, par université, figure sur ce site.

Coordonnées

Contact: 
Allison Flynn
Organisation: 
Université McGill
Courriel: 
allison.j.flynn [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-7698