La Commission de l'éducation présente ses recommandations en matière de qualité, d'accessibilité et de financement des universités

Nouvelles

La principale de l'Université McGill exhorte le gouvernement à proposer des solutions

L'Université McGill a chaleureusement accueilli le dépôt, aujourd'hui, du rapport final sur la Consultation générale sur les enjeux entourant la qualité, l'accessibilité et le financement des universités au Québec de la Commission de l'éducation.

Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancelière de McGill, a tenu des propos élogieux à l'égard des travaux et des audiences de la commission, qu'elle juge constructifs et opportuns : « Bon nombre des recommandations indiquent une orientation positive. Ce qui presse le plus maintenant, c'est la nécessité pour le gouvernement d'annoncer comment il s'y prendra pour régler les questions centrales du sous-financement des universités et de la qualité et de l'accessibilité du réseau universitaire québécois. »

« Nous avons très hâte d'entendre les propositions et solutions du ministre aux défis auxquels font face les universités du Québec et de collaborer avec les autres universités et le gouvernement à leur mise en oeuvre afin de construire un réseau d'enseignement supérieur encore plus fort », a déclaré Mme Monroe-Blum.

Cette dernière a félicité les commissaires d'avoir su reconnaître le besoin urgent d'une augmentation considérable du financement du réseau universitaire québécois afin d'assurer une meilleure accessibilité et un soutien adéquat aux étudiants et d'améliorer la qualité de l'enseignement et de la recherche.

« Nous accueillons aussi avec enthousiasme le fait que le rapport reconnaît les questions ayant trait au sous-financement qui touchent particulièrement McGill. Nous invitons le gouvernement à corriger rapidement cette iniquité, a-t-elle affirmé. Nous félicitons la commission d'avoir reconnu que l'entretien des bâtiments historiques, dont McGill détient bon nombre, demande une attention et un financement tout particulier pour permettre à l'Université de protéger ces importantes richesses patrimoniales. À l'heure actuelle, le cadre de financement des universités ne tient pas compte de ces coûts particuliers et considérables. »

Mme Munroe-Blum a souligné que la commission a aussi reconnu les défis particuliers en matière de recrutement auxquels sont confrontées les universités de la région. Elle a ajouté que les universités urbaines du Québec font aussi face à des défis de taille lorsqu'il s'agit de convaincre les meilleurs universitaires du monde de venir travailler au Québec. L'Université McGill et d'autres universités axées sur la recherche jouent un rôle clé pour ce qui est d'attirer le talent nécessaire à la croissance soutenue de la capacité économique et d'innovation de la province. Cela est d'autant plus important étant donné le ralentissement de la croissance démographique.

La principale a noté que la recommandation ayant trait au financement pluriannuel aiderait les universités dans leur planification à long terme. Mme Munroe-Blum a exhorté le gouvernement à agir rapidement et à proposer des solutions pour les universités.

Elle l'a aussi incité à tenir compte du rôle important qu'il faut accorder à la philanthropie et aux autres sources de financement privé au Québec, non pas en tant que solution de rechange à un financement public efficace, mais comme moyen permettant d'améliorer la qualité et l'accessibilité des universités. Ainsi, il importe de mettre en oeuvre des mesures incitatives gouvernementales à cet effet.