Quick Links

L’allaitement naturel ne protège pas contre l’asthme ou les allergies

Nouvelles

Publié: 12sep2007

Étude de l’IRSC menée par des chercheurs mcgillois auprès de 13 889 mères et enfants

Selon une nouvelle étude menée par le Dr Michael Kramer de l’Université McGill et financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), l’allaitement naturel n’empêche pas les enfants de développer de l’asthme ou des allergies. Le British Medical Journal a publié préalablement les conclusions de cette étude en ligne le 11 septembre.

De concert avec ses collègues, le Dr Kramer, professeur et titulaire de la Chaire James McGill de pédiatrie, d’épidémiologie et de biostatistique à l’Université McGill et directeur scientifique de l’Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents faisant partie des Instituts de recherche en santé du Canada, a suivi 13 889 enfants choisis à la naissance au sein de 31 maternités biélorusses dans le cadre de l’essai randomisé sur le terrain portant sur la promotion de l’allaitement naturel (PROBIT). Le suivi a eu lieu de décembre 2002 à avril 2005 alors que les enfants étaient âgés de 6 ans et demi.

Dans le cadre de l’étude, on a randomisé un groupe témoin de maternités et de polycliniques affiliées qui ont poursuivi leurs pratiques conventionnelles alors que celles du groupe expérimental ont reçu une formation afin de pouvoir enseigner de meilleures techniques d’allaitement et encourager les mères à allaiter aussi longtemps et aussi exclusivement que possible. À la fin de l’essai, les chercheurs ont conclu que l’allaitement naturel n’offrait aucune protection contre l’asthme ou les allergies. Comme le soulignait le Dr Kramer, « Non seulement les résultats de l’essai nous ont-ils permis de conclure qu’il n’y avait aucun effet de protection, mais ils ont également suggéré un risque accru de tests d’allergies cutanées positifs. »

Le Dr Kramer a dirigé PROBIT en collaboration avec les Drs Robert Platt et Bruce Mazer de McGill et des collègues de l’Institut de recherche biélorusse sur la santé maternelle et infantile. L’étude a été menée au sein de maternités biélorusses en raison du fait que l’ancienne Union soviétique n’avait pas encore adopté plusieurs des soi disantes innovations axées sur le bien-être des bébés maintenant couramment utilisées dans la plupart des pays occidentaux. « Au moment où nous avons amorcé l’essai au milieu des années quatre-vingt-dix, les règlements en vigueur dans les pays qui faisaient auparavant partie de l’Union soviétique étaient très stricts, tout comme les services de maternité offerts ici il y a 30 ans. Dans un pays occidental, il nous aurait été tout simplement impossible d’établir un écart important entre le groupe témoin et le groupe expérimental », a expliqué le Dr Kramer à cet effet.

« À l’instar d’autres pays de l’Europe de l’Est et de la plupart des pays qui faisaient auparavant partie de l’Union soviétique, le Bélarus affiche des taux d’allergies et d’asthme beaucoup moins importants que des pays comme le Canada et ce phénomène fait d’ailleurs l’objet de nombreuses discussions », d’expliquer le Dr Kramer qui a poursuivi en soulignant « Nos résultats sont toutefois semblables à ceux obtenus lors d’études de cohortes non randomisées menées en Nouvelle-Zélande, où les allergies et l’asthme sont encore plus répandus qu’au Canada. Ceci suggère qu’il n’y a rien d'inhabituel quant au contexte pouvant expliquer nos résultats. »

Demeurant cependant convaincu des bienfaits de l’allaitement naturel, le Dr Kramer a indiqué « Durant la phase initiale de notre projet, nous avons observé une diminution des infections gastro-intestinales et de l’eczéma atopique durant la première année de vie des bébés. J’encourage donc les mères à continuer de privilégier l’allaitement naturel. »

Il est possible de consulter un résumé de l’étude en ligne au www.bmj.com/onlinefirst_date.dtl

Coordonnées

Contact: 
Mark Shainblum
Organisation: 
Université McGill
Courriel: 
mark [dot] shainblum [at] mcgill [dot] ca
Téléphone au bureau: 
514-398-2189