Joseph Rotblat, lauréat du prix Nobel de la paix prend la parole à l'Université McGill

Nouvelles

Le lauréat du prix Nobel de la paix en 1995 et co-fondateur des conférences Pugwash sur les sciences et les affaires mondiales, le professeur Joseph Rotblat, donnera une conférence publique à l’Université McGill le 1er avril 1998. Entrée libre. Le physicien, âgé de 87 ans, souvent qualifié de plus grand contestataire nucléaire au monde, parlera de la conservation du genre humain à l’époque nucléaire : "Preservation of Humankind in the Nuclear Age" à 19 heures au Théâtre Palmer Howard. La conférence sera donnée en anglais. La salle est située au cinquième étage du Pavillon McIntyre de médecine, 3655 rue Drummond.

Pionnier de la radiation nucléaire dans sa Pologne natale, Rotblat étudia à l’Université de Liverpool en 1939 où il travailla avec James Chadwick, le découvreur du neutron. Il passa ensuite au projet Manhattan aux États-Unis pour travailler à la mise au point de la première bombe atomique. Toutefois, en 1944, Rotblat démissionne - le seul scientifique à le faire - lorsqu’il apprend que cette bombe doit servir à menacer à l’Union Soviétique, alors alliée aux Etats Unis, et non à l’Allemagne. Après que la bombe eut été lâchée sur Hiroshima, Rotblat s’opposa formellement aux armes nucléaires et signa avec Einstein, Russell et huit autres savants de renom le manifeste de 1955 prônant un monde sans armes nucléaires et la fin de toutes les guerres. Le manifeste a servi de pierre angulaire à la conférence internationale des hommes de sciences de 1957 qui eut lieu dans le hameau de Pugwash en Nouvelle-Écosse. Depuis lors, des conférences Pugwash ont lieu tous les ans. Ces conférences permettent aux chercheurs et à des personnages bien connus de discuter des dangers que représentent les conflits armés tout en offrant l’occasion de trouver des éléments de solutions et de collaboration face aux problèmes mondiaux. Ces rencontres ont grandement contribué au développement du "Traité interdisant les essais nucléaires", du "Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires", du "Traité concernant la limitation des systèmes antimissiles ballistiques", de la "Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction", et de plusieurs autres. Invité par Russell à prendre la présidence de la première conférence, Rotblat en est devenu le président pour les dix-sept années qui suivirent. En sciences, il a consacré le reste de sa carrière à la médecine nucléaire, à l’Université de Londres et au St. Bartholomew’s Hospital Medical College, convaincu que ses recherches ne bénéficieraient qu’au genre humain et non à la fabrication d’armes nucléaires.

Le professeur Alan Shaver, doyen de la faculté des sciences, et l’un des organisateurs de cette conférence, est fier d’accueillir le professeur Joseph Rotblat à McGill : "Sa présence nous lie à la vénérable tradition des scientifiques qui chérissent la paix et qui s’intéressent au monde et à l’usage de la science à des fins pacifiques. Le professeur Rotblat est l’incarnation parfaite de ce modèle idéal, un excellent homme de sciences et un travailleur acharné pour la paix." Les autres organisateurs sont : la McGill Student Pugwash, la Science Undergraduate Society, et le Département de physique de l’Université McGill.

Les représentants de la presse sont également invités à une réception en l’honneur du Pr Rotblat, qui suivra la conférence et la période de questions, au Pavillon McIntyre de médecine.