Huit professeurs de McGill élus à la Société royale du Canada

Nouvelles

Huit éminents professeurs de McGill figurent parmi les 62 nouveaux membres élus à la Société royale du Canada lors des élections de 2004.

« La Société royale du Canada est un illustre organisme où les meilleurs chercheurs sont élus par leurs pairs », souligne Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancellière de McGill. « Nous sommes très fiers et très heureux de l'honneur qui vient d'être fait à huit de nos professeurs ».

Les huit nouveaux membres de la Société royale du Canada professeurs à McGill sont :

Académie des lettres et des sciences sociales :

Nancy Adler, Faculté de gestion
Grande communicatrice, la professeure Adler utilise des constructions artistiques novatrices dans ses recherches sur la gestion transculturelle et le leadership mondial, et notamment le leadership des femmes qui occupent des postes clés dans le monde.

Académie des lettres et des sciences humaines :

Daniel Guitton, Département de neuropsychologie, Institut neurologique de Montréal
Le Dr Guitton a grandement contribué aux connaissances sur les mécanismes cérébraux qui contrôlent les mouvements volontaires du regard.

Académie des sciences :

Sciences de la vie :

Eric Shoubridge, Département de neurologie et de neurochirurgie et Département de génétique humaine, Institut neurologique de Montréal
Eric Shoubridge a identifié les défauts génétiques des gènes mitochondriaux et ses recherches sur la transmission des mitochondries de génération en génération ont permis de mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent les maladies mitochondriales et de mettre au point des outils diagnostiques importants, utiles au conseil génétique et au traitement.

Sciences appliquées et génie :

Denis Mitchell, Département de génie civil
Les découvertes du professeur Mitchell dans le domaine du génie structurel ont considérablement fait progresser l'étude du stress et des impacts sur les structures en béton et abouti à la mise au point de codes et de normes de conception essentiels pour les séismes et la résistance aux impacts.

Sciences de la terre, de l'océan et de l'atmosphère :

A.E. (Willy) Williams-Jones, Département des sciences de la terre et des planètes
Remarquable professeur et chercheur, le professeur Williams-Jones est une sommité de la géochimie des processus hydrothermiques. Il a contribué aux recherches sur l'origine des canaux sur Vénus.

Mathématiques et sciences physiques :

Adi Eisenberg, Département de chimie
Les études structurelles du professeur Eisenberg dans le domaine des polymères ont débouché sur d'importants modèles architecturaux dotés d'applications potentielles dans différents domaines, de la nanoélectronique à l'administration des médicaments.

Martin Grant, Département de physique
Chef de file mondial de la recherche moderne sur l'origine et la formation des structures complexes, Martin Grant est à l'origine des modèles informatiques les plus novateurs pour les systèmes complexes jamais conçus à ce jour.

Jacques Hurtubise, Département de mathématiques et statistique
Le professeur Hurtubise s'est taillé une réputation internationale pour ses contributions fondamentales à plusieurs domaines aux frontières des mathématiques et de la physique. Il est une autorité de la topologie des espaces de modules.

Les nouveaux membres de la Société royale du Canada seront officiellement accueillis par la Société lors d'une cérémonie de réception qui aura lieu le samedi 20 novembre 2004. Le communiqué de presse de la SRC et les notices bibliographiques des membres sont accessibles sur ligne.

Ces nominations portent à 115 le nombre de professeurs de McGill membres de la Société royale du Canada. Pour consulter la liste complète, se reporter à site du Bureau de recherche.

La société royale du Canada

La Société royale du Canada, l'Académie canadienne des sciences, des arts et des lettres, est le principal organisme regroupant d'éminents scientifiques, chercheurs et gens de lettres au Canada. Elle a pour objectif premier de promouvoir l'acquisition du savoir et la recherche en sciences naturelles, sciences sociales et sciences humaines. La Société est composée de près de 1800 membres, hommes et femmes recrutés à travers tout le pays et choisis par leurs pairs pour leurs réalisations exceptionnelles en arts et en sciences.

L'Université McGill

Principale université canadienne à forte intensité de recherche, l'Université McGill s'est forgée une réputation mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. Fondée en 1821, McGill compte 21 facultés et écoles professionnelles qui dispensent plus de 300 programmes, du baccalauréat au doctorat. L'Université attire des professeurs et des chercheurs renommés du monde entier et des étudiants de plus de 150 pays, ce qui lui donne l'un des corps étudiants les plus dynamiques et les plus diversifiés de toute l'Amérique du Nord. Environ 23 000 étudiants de premier cycle et 7 000 étudiants de 2e et 3e cycles y sont inscrits à temps plein ou à temps partiel. Research Infosource lui a récemment attribué le titre d'université canadienne de l'année en recherche dans la catégorie médecine/études de troisième cycle. Elle est l'une des deux seules universités canadiennes à faire partie de l'American Association of Universities. Ses deux campus sont situés à Montréal, au Canada.