Experts: États-Unis : 50 ans après, le droit à l'avortement a disparu au niveau fédéral

Nouvelles

Publié: 28juin2022

Le 24 juin, la Cour suprême des États-Unis a annoncé révoquer l'arrêt "Roe v Wade", qui garantissait le droit à l'avortement pour les Américaines. Chaque État peut désormais décider d'interdire l'avortement sur son sol. Le procureur général du Missouri a annoncé vendredi que cet Etat conservateur du centre des Etats-Unis devenait le "premier" à interdire l'avortement. (TV5 Monde)

Voici des experts de l’Université McGill qui peuvent s’exprimer à ce sujet:

Kelly Gordon, professeure adjointe, Département de science politique

« L'annulation de Roe v. Wade marque une continuation de la trajectoire de la politique de l'avortement aux États-Unis au cours des quatre dernières décennies. La décision aura sans aucun doute un impact négatif sur la capacité des femmes américaines à accéder à des soins d'avortement en toute sécurité pour les décennies à venir. Elle démontre clairement l'influence durable du mouvement anti-avortement dans la politique conservatrice américaine ».

Kelly Gordon est professeure adjointe au Département de science politique. Ses intérêts de recherche portent principalement sur le conservatisme nord-américain, notamment dans son intersection avec le genre et la race. Elle est co-auteur du livre primé The Changing Voice of the Anti-Abortion Movement: The Rise of Pro-Woman Rhetoric in Canada and the United States, qui examine l'importance croissante des militantes et la montée des arguments pro-femmes dans l'organisation et les stratégies de persuasion du mouvement anti-avortement.

kelly.gordon2 [at] mcgill.ca (anglais, français)

Togas Tulandi, directeur du Département d'obstétrique et de gynécologie et titulaire de la chaire Milton Leong de médecine reproductive.  

« Interdire l'avortement pourrait conduire les personnes qui ne peuvent pas poursuivre une grossesse pour des raisons médicales ou sociales à chercher à interrompre leur grossesse illégalement, ce qui pourrait entraîner de graves conséquences pour les organes reproducteurs ainsi que pour leur santé ». 

Togas Tulandi MD, MHCM est professeur et directeur du Département d'obstétrique et de gynécologie, et titulaire de la chaire Milton Leong en médecine de la reproduction, ainsi que chef du département d'obstétrique et de gynécologie du Centre universitaire de santé McGill.  

togas.tulandi [at] mcgill.ca (anglais) 

Pearl Eliadis, membre affiliée, École de politiques publiques Max Bell et professeure associée, Faculté de droit 

« Abstraction faite de la fuite extraordinaire d'un projet de décision - jetant le discrédit sur l'administration de la justice - la décision attendue dans l'affaire Dobbs saperait un demi-siècle de progrès et de libertés civiles pour les femmes américaines ». 

Pearl Eliadis est membre affiliée à l'École de politiques publiques Max Bell, ainsi que professeure associée à la Faculté de droit. Avocate senior en pratique privée et avec plus de deux décennies d'expérience en politique publique au sein des gouvernements fédéral et provinciaux, elle a dirigé avec succès des projets complexes et globaux portant sur les institutions nationales, l'évaluation et les droits de la personne, avec des missions en Chine, en Éthiopie, au Népal, au Rwanda, au Sri Lanka, au Soudan, au Tadjikistan et au Timor Leste. 

pearl.eliadis [at] mcgill.ca (anglais, français) 

Coordonnées

Contact: 
Claire Loewen
Organisation: 
Media Relations, McGill University
Courriel: 
claire.loewen [at] mcgill.ca
Téléphone cellulaire: 
438-837-3735
Back to top