Des dizaines de chercheurs réunis pour le fleuve Saint-Laurent

Nouvelles

«Les calculs démontrent que la majorité des nutriments qui viennent soutenir cette floraison alguaire est issue de la remontée des eaux près de Tadoussac. Les apports riverains comptent pour à peu près 10 %. Donc un événement comme le «cacagate» [de Montréal] aurait eu peu d’impact sur l’estuaire», a indiqué Alphonso Mucci, professeur du département des sciences de la terre de l’Université McGill.

Lire la suite: TVA Nouvelles


Étiquettes: