Conférence d'un Prix Nobel à McGill

Nouvelles

Le professeur de Princeton Joseph H. Taylor prononcera la conférence Anna I. Macpherson

Les propos sur les pulsars « graviteront » autour de l'Université McGill cette semaine. Le lauréat du prix Nobel Joseph H. Talyor, qui a co-découvert le premier pulsar binaire, se rendra à McGill en janvier pour donner la conférence de physique Anna I. MacPherson. Le public et les médias sont invités à assister à cette conférence gratuite, qui aura lieu le 8 janvier à 20 h dans la salle Moyse du pavillon des arts (853, rue Sherbrooke Ouest).

Monsieur Talyor expliquera, pendant son allocution, comment il a découvert le pulsar binaire et il nous parlera des nombreux tests réalisés par son équipe en vue de préciser la théorie de la relativité générale formulée par Albert Einstein en observant un pulsar sur une période de vingt ans (toujours en cours). Il fournira également l'unique preuve jusqu'à ce jour de l'existence d'ondes gravitationnelles - la principale prédiction associée à la théorie d'Einstein.

Éminent professeur de physique et titulaire de la chaire James S. McDonnell de l'Université Princeton, monsieur Taylor a remporté le prix Nobel en 1993 en compagnie de monsieur Russell Hulse. Les deux hommes poursuivent toujours leurs recherches sur les problèmes liés à l'astrophysique et à la physique gravitationnelle en étudiant la longueur des ondes radio émises par des pulsars. Les récents faits saillants font état de ses découvertes de nombreux pulsars, notamment des pulsars millisecondes et binaires.

Histoire et biographie

Monsieur Taylor a obtenu un doctorat en astronomie de l'Université Harvard en 1968 et a enseigné à l'université du Massachusetts, Amherst, de 1969 à 1981 avant de se joindre au corps professoral de l'Université Princeton, où il est devenu professeur de physique et titulaire de la chaire James S. McDonnell en 1986.

Il a effectué ses recherches sur les pulsars qui lui ont valu un prix Nobel alors qu'il était professeur à Amherst (avec la collaboration d'un étudiant diplômé, monsieur Hulse). C'est en 1974 qu'ils ont aperçu pour la première fois, à l'aide un radiotélescope géant installé à Puerto Rico, un pulsar qui émettait des impulsions radio et gravitait autour d'une compagne, une étoile à neutrons. Ils sont à l'origine de la découverte du premier pulsar binaire, appelé PSR 1913 + 16 et de la première confirmation de la théorie de la gravité d'Albert Einstein qui, selon la théorie de la relativité générale, soutient que les masses accélérées dans un champ gravitationnel intense émettent des radiations qui prennent la forme d'ondes gravitationnelles.

Messieurs Taylor et Hulse ont compté PSR 1913 + 16 impulsions au cours des années subséquentes et ont montré que les deux étoiles tournaient en fait de plus en plus vite l'une autour de l'autre en décrivant une orbite toujours plus courte. Leur période orbitale de huit heures diminue chaque année d'environ 75 millionièmes de seconde. Le rythme auquel les deux étoiles tournent et se rapprochent ne diverge que de moins de 0,5 % de la prévision associée à la théorie de la relativité générale. Cette découverte, publiée en 1978, a apporté la première preuve expérimentale de l'existence d'ondes gravitationnelles et a donné un formidable appui à la théorie de la gravité d'Einstein.