Citoyens!

Nouvelles

Qu’entendrons-nous par citoyenneté dans 20 ans ?

D’ici vingt ans, que sera devenue notre société ? Les participants aux 24 ateliers et six séances plénières de la conférence Citoyenneté 2020 discuteront d’une multitude de questions afin de se faire une idée de ce que cela signifie d’être «citoyens» aujourd’hui et demain, au Canada et dans le reste du monde. On cherchera à savoir par exemple si la citoyenneté québécoise et canadienne équivaut à une juxtaposition, à une coordination ou à une assimilation. Dans un autre atelier on explorera comment les médias, depuis les journaux jusqu’à l’Internet, servent la citoyenneté et arrivent même parfois à la saper. Les organisateurs de la conférence n’ont cependant pas de programme définitivement arrêté. « Fidèles à la tradition de l’Institut,» souligne le professeur Desmond Morton, directeur de l’Institut d’études canadiennes de McGill, « nous n’avons pas d’objectifs précis en vue, en dehors de l’analyse du plus grand nombre possible de questions complexes et changeantes qui se rattachent à la citoyenneté.»

La variété des enjeux qui se rapportent à la citoyenneté est considérable. Qui doit-on admettre au Canada? Comment prend-on ce genre de décision? Comment apprendre à nos jeunes à devenir de bons citoyens ? Comment se fait-il que lorsque les Canadiens vont aux urnes, ils sont plutôt mécontents du résultat de leur vote?

Comme d’habitude, l’IECM a réussi à faire venir une pléthore de vedettes à cette conférence, dont l’ancien dirigeant national du NPD, M. Ed Broadbent, l’ancien premier ministre du Manitoba, M. Howard Pawley, le philosophe et auteur bien connu Mark Kingwell (dont le dernier livre porte, vous l’aviez deviné, sur la citoyenneté), Graham Fraser du Toronto Star, Michel Venne du Devoir, Claude Beauchamp de RDI et une foule de poids lourds universitaires de tout le Canada. Et comme d’habitude, les ateliers, tel l’atelier 6, seront sources de nouvelles intéressante. Lors de cet atelier intitulé «La citoyenneté vue par les enfants et les jeunes gens», on rendra compte de trois études menées par le Groupe d’études ethniques de l’Université de Montréal, le Groupe de recherche et développement sur la citoyenneté de l’Université du Nouveau Brunswick et par l’historien Jocelyn Létourneau de l’Université Laval qui a étudié la mémoire historique chez les jeunes. Les chercheurs des universités de Montréal et du Nouveau Brunswick se sont intéressé quant à eux, à un groupe de jeunes Québécois et néo-Brunswickois âgés de 17 et 18 ans. Ils ont étudiés leur sentiment d’appartenance par rapport à leur région, leur province leur pays ainsi que leur niveau d’engagement et leur position à l’égard de la diversité. Écrivaine couverte de lauriers, Denise Chong (The Concubine’s Daughter), membre du conseil consultatif de l’IECM, sera également de la partie. Elle entend écrire son propre livre sur la citoyenneté, en puisant des idées, du moins en partie, dans la conférence de l’IECM. En sa qualité de maître de cérémonie, Desmond Morton conseille à tous les participants d’être brefs. Il tient à des périodes de questions longues et animées avec la participation du public.

Citoyenneté 2020: s’engager pour notre avenir
Le vendredi 20 et le samedi 21 octobre 2000
Hôtel Renaissance du Parc, 3625, avenue du Parc, Montréal
Frais d’inscription :130$ sauf pour les étudiants et les citoyens âgés de plus de 65 ans qui paieront 55$
Renseignements et inscriptions
Tel. :514-398-2658/398-2605
Fax : 514-398-7336