Arborant une cravate à l'effigie de McGill, Babcock remporte l'or

Nouvelles

La cravate de McGill, expédiée à quelques jours du match de finale, semble avoir de nouveau porté bonheur

Mike Babcock (B.Ed., 86), qui a dirigé l'équipe de hockey olympique canadienne, victorieuse de la médaille d'or au terme d'un match palpitant, dimanche dernier, portait sa cravate « porte-bonheur » de McGill. Ce n'est pas la première victoire qu'il remporte en arbotant les couleurs de son alma mater. La cravate affiche maintenant un dossier de 6-2, aux Jeux olympiques ou dans la LNH, où Babcock pilote les Red Wings de Détroit.

Ce n'est, bien sûr, pas la cravate qui a remporté la victoire, mais plutôt les joueurs de l'équipe du Canada, qui ont tenu tout le pays en haleine et arraché une 14e médaille d'or — un record des Jeux d'hiver — en défaisant la puissante et très pugnace équipe américaine au score de 3 à 2.

Comme il fallait s'y attendre dans un match légendaire, c'est Sidney Crosby qui a marqué le but vainqueur en prolongation, au terme de 67 minutes de jeu si âprement disputé que l'issue aurait bien pû être à l'avantage des États-Unis.

Cet autre succès de Babcock couronne l'impressionnant palmarès des représentants de McGill aux Jeux de Vancouver.

Les Jeux avaient à peine débuté que Jennifer Heil, étudiante à la Faculté de gestion Desautels, remportait une médaille d'argent en ski de bosses.

McGill comptait aussi des représentantes au sein de l'équipe de hockey féminin. Comme les membres de l'équipe de curling masculin, elles ont d'ailleurs reçu leur médaille des mains du chancelier émérite Richard W. Pound qui a encore joué un rôle important durant ces Jeux, les troisièmes présentés en sol canadien.

Les médailles d'or remportées par Charline Labonté, de Boisbriand, actuellement étudiante en éducation physique, Catherine Ward (B.Com., 09) de Ville Mont-Royal et Kim St-Pierre (B.Ed., 05) de Châteauguay, portent à 28 le total de médailles olympiques — Jeux d'hiver et d'été confondus — remportées par des étudiant(e)s ou des diplômé(e)s de McGill depuis la renaissance des Jeux.

La victoire de 2 à 0 sur les États-Unis, vendredi soir, signifiait une troisième médaille d'or pour Kim St-Pierre, et une deuxième pour Charline Labonté, notre cerbère au Jeux de Turin en 2006. Quant à la recrue Catherine Ward, cette première médaille olympique n'est probablement pas la dernière. Auteure de deux buts et de deux aides en cinq matchs, elle a été un pilier de la brigade défensive des championnes en titre. Elle était sur la glace lors des deux buts marqués dans le match pour la médaille d'or et a largement contribué à neutraliser l'attaque américaine durant plusieurs pénalités.

Jenifer Heil, 26 ans, de Spruce Grove (Alberta), qui défendait son titre de championne olympique dans son épreuve, a terminé en deuxième place derrière l'Américaine Hannah Kearney, dont les deux parents sont diplômés de McGill : Jill Gass (B.Ed., 79) et Tom Kearney (M.A., 79).

La patineur de vitesse Tyson Heung (B.Ed., 05), originaire de Brampton (Ontario et enseignant à Montréal, concourrait pour l'Allemagne, mais n'a pas remporté de médaille.

Huit autres diplômés de McGill ont participé aux Jeux de 2010 à titre d'entraîneurs ou d'administrateurs. Peter Smith, l'entraîneur actuel (en sabbatique) de l'équipe de hockey des Martlets, était adjoint au sein du personnel d'entraîneurs de l'équipe de hockey féminin du Canada.