PDMPP: Rencontrez l'equipe

DIRECTION

Ted Fon

Edward Fon
Directeur scientifique
ted.fon [at] mcgill.ca

« On doit se demander s’il existe une meilleure façon de trouver des thérapies qui modifieront l’évolution de maladies, qui ralentiront ou mettront fin à leur progression. Même si la science ouverte ne sera pas la panacée à tous les problèmes, son rôle sera déterminant. »

Edward Fon bio

Je suis professeur titulaire au Département de neurologie et neurochirurgie à l’Université McGill et le directeur scientifique de l’Institut neurologique de Montréal. Ma pratique en tant que clinicien et chercheur au Neuro a pour objet la maladie de Parkinson et les troubles du mouvement. Je dirige le centre d’excellence de la National Parkinson Foundation à McGill et le Réseau Parkinson Québec du FRQS.

Après avoir obtenu un doctorat en médecine de l’Université de Montréal en 1989, j’ai effectué ma résidence en neurologie et un stage de perfectionnement (fellowship) de type clinique et recherche en neurogénétique à l’Université McGill. Je suis entré au Neuro en 1999 après quatre années à titre de fellow en recherche postdoctorale à l’Université de Californie à San Francisco, où mes études en génétique ont mené à une percée dans la compréhension de la transmission de la dopamine.

Ma recherche porte sur les processus moléculaires entraînant la dégénérescence des neurones dopaminergiques dans la maladie de Parkinson. Je m’intéresse en particulier aux gènes alpha-synucléine, parkine et PINK1, qui sont connus pour causer des formes familiales de la maladie. Mes travaux sur le développement de modèles cellulaires de la maladie de Parkinson faisant appel à des cellules souches pluripotentes induites (CSPI) qui proviennent de patients pourraient permettre de mieux comprendre les mécanismes de la mort des neurones dopaminergiques et de mettre au point des stratégies thérapeutiques innovatrices. J’ai reçu de nombreuses distinctions, notamment le Prix de clinicien-chercheur des IRSC, le Prix de jeune chercheur Blaise Pascal, le Prix Scholar Research de la Fondation EJLB, et une bourse de chercheur national du Fonds de la recherche en santé du Québec. J’ai déjà été un chercheur Killam au Neuro. En 2015, j’ai été admis au sein de l’American Society for Clinical Investigation (ASCI).

Edward Fon select publications

  1. Yi W, MacDougall EJ, Tang MY, Krahn AI, Gan-Or Z, Trempe JF, Fon EA. The landscape of Parkin variants reveals pathogenic mechanisms and therapeutic targets in Parkinson's disease. Hum Mol Genet. 2019 Sep 1;28(17):2811-2825. doi:10.1093/hmg/ddz080.
  2. Eldeeb MA, Fahlman RP, Esmaili M, Fon EA. When Degradation Elicits the Alarm: N-Terminal Degradation of NLRP1B Unleashes Its Inflammasome Activity. Mol Cell. 2019 May 16;74(4):637-639. doi: 10.1016/j.molcel.2019.04.032.
  3. McLelland GL, Goiran T, Yi W, Dorval G, Chen CX, Lauinger ND, Krahn AI, Valimehr S, Rakovic A, Rouiller I, Durcan TM, Trempe JF, Fon EA. Mfn2 ubiquitination by PINK1/parkin gates the p97-dependent release of ER from mitochondria to drive mitophagy. Elife. 2018 Apr 20;7. pii: e32866. doi: 10.7554/eLife.32866.
  4. Tang MY, Vranas M, Krahn AI, Pundlik S, Trempe JF, Fon EA. Structure-guided mutagenesis reveals a hierarchical mechanism of Parkin activation. Nat Commun. 2017 Mar 9;8:14697. doi: 10.1038/ncomms14697.
  5. Roberts RF, Fon EA. Presenting mitochondrial antigens: PINK1, Parkin and MDVs steal the show. Cell Res. 2016 Nov;26(11):1180-1181. doi: 10.1038/cr.2016.104.
  6. McLelland GL, Lee SA, McBride HM, Fon EA. Syntaxin-17 delivers PINK1/parkin-dependent mitochondrial vesicles to the endolysosomal system. J Cell Biol. 2016 Aug 1;214(3):275-91. doi: 10.1083/jcb.201603105.
  7. Schreij AM, Chaineau M, Ruan W, Lin S, Barker PA, Fon EA, McPherson PS. LRRK2 localizes to endosomes and interacts with clathrin-light chains to limit Rac1 activation. EMBO Rep. 2015 Jan;16(1):79-86. doi: 10.15252/embr.201438714.
  8. Grenier K, Kontogiannea M, Fon EA. Short mitochondrial ARF triggers Parkin/PINK1-dependent mitophagy. J Biol Chem. 2014 Oct 24;289(43):29519-30. doi: 10.1074/jbc.M114.607150.
  9. McLelland GL, Soubannier V, Chen CX, McBride HM, Fon EA. Parkin and PINK1 function in a vesicular trafficking pathway regulating mitochondrial quality control. EMBO J. 2014 Feb 18;33(4):282-95. doi: 10.1002/embj.201385902.
  10. Trempe JF, Sauvé V, Grenier K, Seirafi M, Tang MY, Ménade M, Al-Abdul-Wahid S, Krett J, Wong K, Kozlov G, Nagar B, Fon EA, Gehring K. Structure of parkin reveals mechanisms for ubiquitin ligase activation. Science. 2013 Jun 21;340(6139):1451-5. doi: 10.1126/science.1237908.


Thomas Durcan

Thomas Durcan

Directeur associé, PDMPP
Professeur adjoint, le Neuro
thomas.durcan [at] mcgill.ca
@ThomasDurcan

"Open Science goes beyond just being a concept. It means finding ways every day to work with others, to share our work, to hear about the work of others, and to ensure the research we do is of the highest standard to be reproduced anywhere else in the world."

Thomas Durcan bio

Je suis originaire de Dublin, en Irlande et depuis 2007 je travaille à l’INM, que je considère comme ma seconde patrie. En tant que professeur adjoint à l’Institut neurologique de Montréal (INM) et à l'Université McGill (https://www.youtube.com/watch?v=kuO2IKE4JME), ma recherche a trait à l’application de cellules souches pluripotentes induites (CSPI) provenant de patients, en vue de développer des essais phénotypiques et des modèles 3D de mini-cerveaux (https://www.youtube.com/watch?v=zjOS_trumik) pour des maladies neurodégénératives et des troubles du neurodéveloppement.

En tant que directeur associé de la PDMPP au Neuro, j’encadre une équipe de recherche de quelque 35 membres et étudiants. Nous cherchons à faire la lumière sur les causes fondamentales de ces maladies complexes en ayant recours à une nouvelle technologie de cellules souches, à l’édition génomique par CRISPR, à des modèles de mini-cerveaux et à la microfluidique. Avec de nouvelles approches visant à élaborer des profils multi-omiques pour les CSPI provenant de patients, la stratégie à long terme est d’identifier de nouveaux traitements de précision personnalisés.

Thomas Durcan select publications

  1. Maussion G, Rocha C, Bernard G, Beitel LK, Durcan TM. Patient-Derived Stem Cells, Another in vitro Model, or the Missing Link Toward Novel Therapies for Autism Spectrum Disorders? Front Pediatr. 2019 Jun 6;7:225. doi: 10.3389/fped.2019.00225.
  2. Mohamed NV, Larroquette F, Beitel LK, Fon EA, Durcan TM. One Step Into the Future: New iPSC Tools to Advance Research in Parkinson's Disease and Neurological Disorders. J Parkinsons Dis. 2019;9(2):265-281. doi: 10.3233/JPD-181515.
  3. Bell S, Maussion G, Jefri M, Peng H, Theroux JF, Silveira H, Soubannier V, Wu H, Hu P, Galat E, Torres-Platas SG, Boudreau-Pinsonneault C, O'Leary LA, Galat V, Turecki G, Durcan TM, Fon EA, Mechawar N, Ernst C. Disruption of GRIN2B Impairs Differentiation in Human Neurons. Stem Cell Reports. 2018 Jul 10;11(1):183-196. doi: 10.1016/j.stemcr.2018.05.018.
  4. McLelland GL, Goiran T, Yi W, Dorval G, Chen CX, Lauinger ND, Krahn AI, Valimehr S, Rakovic A, Rouiller I, Durcan TM, Trempe JF, Fon EA. Mfn2 ubiquitination by PINK1/parkin gates the p97-dependent release of ER from mitochondria to drive mitophagy. Elife. 2018 Apr 20;7. pii: e32866. doi:10.7554/eLife.32866.
  5. Han C, Chaineau M, Chen CX, Beitel LK, Durcan TM. Open Science Meets Stem Cells: A New Drug Discovery Approach for Neurodegenerative Disorders. Front Neurosci. 2018 Feb 6;12:47. doi: 10.3389/fnins.2018.00047.
  6. Manecka DL, Vanderperre B, Fon EA, Durcan TM. The Neuroprotective Role of Protein Quality Control in Halting the Development of Alpha-Synuclein Pathology. Front Mol Neurosci. 2017 Sep 27;10:311. doi: 10.3389/fnmol.2017.00311.
  7. Roberts RF, Tang MY, Fon EA, Durcan TM. Defending the mitochondria: The pathways of mitophagy and mitochondrial-derived vesicles. Int J Biochem Cell Biol. 2016 Oct;79:427-436. doi: 10.1016/j.biocel.2016.07.020.
  8. Durcan TM, Fon EA. The three 'P's of mitophagy: PARKIN, PINK1, and post-translational modifications. Genes Dev. 2015 May 15;29(10):989-99. doi: 10.1101/gad.262758.115.
  9. Durcan TM, Tang MY, Pérusse JR, Dashti EA, Aguileta MA, McLelland GL, Gros P, Shaler TA, Faubert D, Coulombe B, Fon EA. USP8 regulates mitophagy by removing K6-linked ubiquitin conjugates from parkin. EMBO J. 2014 Nov 3;33(21):2473-91.doi: 10.15252/embj.201489729.
  10. Montie HL, Durcan TM. The cell and molecular biology of neurodegenerative diseases: an overview. Front Neurol. 2013 Nov 29;4:194. doi: 10.3389/fneur.2013.00194.


Lenore Beitel

Lenore Beitel
Gestionnaire du programme et des communications
lenore.beitel [at] mcgill.ca

"It’s great working with bright, motivated people who use state-of-the-art scientific techniques and equipment to understand human neurological diseases, with the goal of discovering treatments for these diseases."

Lenore Beitel bio

Je suis de Calgary, en Alberta, et je suis venue à McGill pour étudier en science… et Montréal est devenue mon chez-soi. Avec un B. Sc. (spécialisé) et un Ph. D. en biochimie de McGill, j’ai appris la biologie moléculaire et les techniques de culture de cellules.

En tant que stagiaire postdoctorale et chercheuse à l’Institut Lady Davis (Hôpital général juif), j’ai effectué de la recherche sur la structure, la fonction et la génétique du récepteur des androgènes. Fait intéressant, les mutations dans la protéine associée au récepteur des androgènes peuvent donner lieu à une maladie neurodégénérative appelée amyotrophie bulbo-spinale (ABS ou maladie de Kennedy), peuvent causer le syndrome d’insensibilité aux androgènes et sont associées au cancer de la prostate.

À mes yeux, la science a un cycle de vie : nous effectuons de la recherche, puis nous rédigeons des articles, afin d’obtenir du financement, afin de faire de la recherche… Depuis mon arrivée à la PDMPP du Neuro en 2017, je me consacre principalement à aider mes collègues à rédiger et à modifier les demandes de subvention et les articles destinés à la publication. Conformément aux principes de la science ouverte au Neuro, les méthodes et les résultats de recherche publiés par la PDMPP sont accessibles à tous.

Faits amusants : j’aime décorer les gâteaux, photographier des fleurs et voyager.


Carol Chen

Xiuqing (Carol) Chen
Gestionnaire de CSPI
xiuqing.chen [at] mcgill.ca

蒙特利尔神经科学研究所是世界顶尖的神经科学中心, 我为能成为Neuro的一员感到非常自豪。

"The Neuro is a world leading institute for brain research. I am proud to work at The Neuro."

Carol Chen bio

Je suis assistante de recherche à la PDMPP du Neuro. J’ai obtenu mon Ph. D. en neurobiologie en 1999. Durant mon postdoctorat à l’Université de Pittsburg et à l’Université McGill, j’ai cherché à identifier des mécanismes moléculaires à la base de la transmission synaptique et leur implication dans la maladie de Parkinson (MP).

En 2006, j’ai intégré le laboratoire du Dr Edward Fon au Neuro, où j’ai identifié diverses fonctions de l’ubiquitine dans le système nerveux et la façon dont des anomalies dans la parkine, une ubiquitine ligase E3, pourrait entraîner la MP. En 2015, j’ai intégré la PDMPP en tant que gestionnaire des CSPI, où j’étais responsable de la constitution de laboratoire, du développement de protocoles et de la gestion de lignées cellulaires. Ensuite, j’ai participé davantage au développement de projets de clients et fourni des services de grande qualité à des utilisateurs universitaires de neurones issus de CSPI. En 2017, je suis devenue coordinatrice de la formation, notamment en induction de CSPI et de neurones, et chargée de fournir du soutien technique à la PDMPP.

En 2019, je suis devenue coordinatrice de groupe en phénotypage de CSPI et édition par CRISPR, responsable de reprogrammer des CSPI, de leur conservation et du contrôle de leur qualité.


Genevieve Dorval

Genevieve Dorval
Gestionnaire des opérations
genevieve.dorval [at] mcgill.ca
 

"Le Neuro est un institut connu des Montréalais pour son prestige. En tant qu’employée, j’y trouve également un endroit ou les gens partagent des valeurs d’entraide et d’intégrité. L’avancement de la science s’y fait dans un environnent positif et ouvert d’esprit."

"The Neuro offers a challenging and exciting environment where smart, positive and open minded people all work together for the advancement of science."

Genevieve Dorval bio

J’ai commencé à travailler au Neuro en avril 2000 au terme d’une maîtrise effectuée à Montréal. J’ai été assistante de recherche au laboratoire de signalisation cellulaire que dirigeait le Pr Phil Barker. J’y avais des fonctions en biologie moléculaire, comme voir aux expériences de clonage et à la purification de virus, ainsi qu’en gestion de laboratoire.

Début 2016, j’ai intégré l’équipe du Pr Durcan où j’ai pu me familiariser avec la culture de CSPI et l’édition génomique par CRISPR. Je suis responsable de la gestion des opérations et je m’assure que les chercheurs de notre groupe réalisent leurs expériences efficacement.


PERSONNEL

Narges Abdian

Narges Abdian

Assistante de recherche
narges.abdian [at] mcgill.ca

پارکینسون پدرم را از من گرفت من تلاش می کنم تا روزی که هیچ دختری پدرش رو به خاطر هیچ بیماری از دست نده

"Parkinson's Disease is the reason that I lost my father. I will make all my efforts so that nobody will lose his father because of any disease."

Narges Abdian bio

Je suis assistante de recherche à la PDMPP depuis 2018. J’ai obtenu un Ph. D. en médecine moléculaire en 2015.

Je travaille au sein du groupe de production de CSPI, où je suis responsable de la production et de la différenciation des CSPI en différents types de neurones. Je m’occupe aussi de caractérisation, de contrôle de la qualité et de gestion des fiches techniques sur les lignées de CSPI. À cela s’ajoute la coordination de la formation en induction de CSPI et de neurones.

L’espoir d’apprendre quelque chose de nouveau en science et de trouver une façon d’aider des personnes atteintes d’une maladie neurodégénérative est une importante source de joie et de motivation au quotidien. Je suis ravie de pouvoir faire de la recherche en neurosciences, un des systèmes les plus complexes et uniques que j’aie jamais observés dans la création de l’univers.

 


Faiza Benaliouad

Faiza Benaliouad

Assistante de recherche
faiza.benaliouad [at] mcgill.ca

"Au Neuro, tout semble possible. Il y a pléthore de scientifiques, de stagiaires postdoctoraux et d’étudiants qui travaillent en équipe afin de développer de nouveaux essais ou modèles de maladies neurologiques. Au sein de la plateforme, les défis ne font peur à personne et il y a plusieurs collaborations avec des partenaires internes, mais également externes au Neuro."

"At The Neuro, everything seems possible. There is a plethora of scientists, postdoctoral fellows and students working together to develop new assays and neurological disease models. Within the platform, challenges scare no one and there are many collaborations with internal and external partners."

Faiza Benaliouad bio

J’ai effectué mon Ph. D. en neurosciences à l’Université de Montréal et j’ai poursuivi ma recherche sur le circuit neural associé à la récompense comme stagiaire postdoctorale au National Institute on Drug Abuse à Baltimore.

Au terme de mon stage de perfectionnement, j’ai intégré le Département de pharmacologie et thérapeutique de l’Université McGill pour développer des essais in vivo avec des biosenseurs de FRET. Le but est d’étudier le biais de signalisation de récepteurs couplés aux protéines G et de cultiver des cellules neurales primaires.

Je travaille en ce moment au sein du groupe de criblage à haut débit (CHD) pour développer des analyses avec des cellules progénitrices neurales (CPN) issues de CSPI et des neurones issus de CPN. J’effectue aussi du CHD de banques de composés.

PubMed


Mathilde Chaineau

Mathilde Chaineau

Associée de recherche
mathilde.chaineau [at] mcgill.ca

"Travailler au Neuro, c’est avoir la chance de travailler dans un environnement dynamique, collaboratif et innovant, favorisant non seulement la qualité des soins et traitements offerts aux patients, mais également celle de la recherche scientifique qui y est menée."

"Working at The Neuro means the chance to work in a dynamic, collaborative and innovative environment that benefits not only patients’ treatments and care, but also the quality of the scientific research conducted here."

Mathilde Chaineau bio

J’ai obtenu mon Ph. D. en biologie cellulaire de l’Université Pierre et Marie Curie à Paris, où je me suis spécialisée dans l’étude du trafic vésiculaire et plus particulièrement l’exocytose par récepteurs transmembranaires de fusion sélective (SNARE). Après mon Ph. D., je suis venue à Montréal en 2009 pour intégrer le Neuro afin de centrer ma recherche sur les troubles neurologiques. Ma décision de traverser l’océan Atlantique n’a été une surprise pour personne, car ma passion pour le Canada date d’il y a longtemps. En effet, à l’âge de 6 ou 7 ans, j’ai tenté de convaincre mes parents de déménager toute la famille ici!

Durant mon postdoctorat au laboratoire du Pr Peter McPherson, j’ai étudié le trafic par protéines rab dans le glioblastome et la sclérose latérale amyotrophique (SLA). J’ai ensuite intégré la PDMPP du Neuro et le Consortium de génomique structurelle (CGS) en tant qu’associée de recherche en 2017. Mes analyses actuelles sur des cellules (motoneurones, astrocytes et muscles squelettiques) issues de cellules souches pluripotentes induites (CSPI) de patients atteints de SLA visent à identifier des molécules et composés propices au développement de nouveaux traitements pour la maladie.

Ma recherche consiste aussi à modéliser la maladie avec des cellules humaines en 2D et en 3D, afin de comprendre comment certaines voies spécifiques sont atteintes dans la SLA.

Linkedin profile


Eric Deneault

Eric Deneault
Associé de recherche
eric.deneault [at] mcgill.ca
 

"La coopération entre les membres de l'équipe m'inspire pour travailler au Neuro."

"The cooperation between lab members inspires me to work at The Neuro."

Eric Deneault bio

J’ai effectué un B. Sc. en biotechnologie à l’Université de Sherbrooke, une M. Sc. en science vétérinaire à l’Université de Montréal, un Ph. D. en biologie moléculaire à l’Université de Montréal, et un postdoctorat en génétique à l’Hospital for Sick Children de Toronto.


Anna Franco

Anna Kristyna Franco Flores

Assistante à la recherche
anna.francoflores [at] mcgill.ca

"Una de mis mayores motivaciones para trabajar en The Neuro fue el hecho de poder trabajar a lado de los mejores neurocientíficos en el mundo y así poder entender y desarrollar tratamientos efectivos para disminuir los padecimientos de personas con enfermedades neurodegenerativas. La segunda razón es que The Neuro es una institución multicultural que te brinda una experiencia enriquecedora en todos los aspectos."

"I am inspired to work at the Neuro because of the opportunity to learn and work with the best neuroscientists in the world and its multicultural environment."

Anna Franco Flores bio

Je suis assistante à la recherche à la PDMPP du Neuro. J’ai obtenu mon B. Sc. en bio-ingénierie à Baja California, Mexique. Durant mes études de premier cycle, j’ai reçu une bourse pour faire un stage en recherche (MITAS) au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) au sein du groupe en neurométabolisme. Cette expérience a amélioré mes compétences en recherche et a accentué ma passion pour comprendre le fonctionnement du cerveau. Fidèle à mon rêve, j’ai déménagé à Montréal où j’ai obtenu une M. Sc. en neurosciences de l’Université de Montréal en 2018, tout en travaillant comme stagiaire au CRCHUM. Mon travail remarquable en neurosciences cellulaire et moléculaire m’a menée au Neuro en 2019, où j’ai intégré l’équipe de criblage à haut contenu et d’automatisation. Je travaille en ce moment sur des projets spécifiques à la SLA, ainsi qu’à produire, caractériser et entretenir des cellules CSPI provenant de patients atteints de SLA ou de sujets sains.

Linkedin profile


Ghazal Haghi

Ghazal Haghi
Assistante de recherche
ghazal.haghi [at] mcgill.ca
 

من باور دارم که کار در زمینه سلول های بنیادی یکی از بهترین راه های پیدا کردن درمان برای بیماریهای عصبی است. با کار کردن در این زمینه و در این مرکز، امیدوارم که قدم حتی کوچکی برای کمک به بیماران برداشته شود.

"I believe that stem cell research is one of the best ways to find treatments for neurodegenerative diseases. By working in this field at The Neuro, I hope to take a step, even though small, towards finding treatments for patients."

Ghazal Haghi bio

Mon parcours de scientifique a commencé par un baccalauréat en génétique en Iran, puis des études au R.-U. Au terme d’une maîtrise en biologie de la reproduction, portant surtout sur les cellules souches humaines, j’ai intégré le Centre for Neuroregeneration à Édimbourg en tant qu’assistante de recherche durant quelques années. Mon déménagement au Canada et la réorientation de ma carrière ont constitué un nouveau défi. Après avoir travaillé dans quelques compagnies et développé mon expertise en génétique de la reproduction, je suis revenue dans le milieu universitaire et je suis ravie d’étudier les CSPI humaines de nouveau.


Chanshuai Han

 

Chanshuai Han Associée de recherche chanshuai.han [at] mcgill.ca   在Neuro,我找到了归属感和使命感;在这里,工作是一种快乐。 "The Neuro gives me a sense of belonging and purpose. Working at The Neuro is not just a job; it is a joy."

Chanshuai Han bio

Dès le début de ma recherche doctorale, mon objectif à long terme a été de faire la lumière sur les mécanismes des maladies neurologiques et de trouver à les guérir. Au terme de mon Ph. D. à l’Institut de biophysique de l’Académie des sciences de Chine, j’ai intégré le Neuro en tant que stagiaire postdoctorale au laboratoire du Pr Peter McPherson en 2012, où ma recherche portait sur le trafic membranaire et les troubles du neurodéveloppement.

Je travaille avec des cellules souches depuis 2016. Je suis associée de recherche à la PDMPP du Neuro depuis 2017. Je fais partie du groupe des analyses et criblages de découverte et je suis responsable de l’équipe qui se penche sur la maladie de Parkinson et les synucléinopathies. Je suis spécialisée dans l’utilisation de neurones issus de CSPI en vue de découvrir par des analyses des médicaments pour la maladie de Parkinson et dans l’utilisation de la culture d’organoïdes cérébraux pour modéliser des troubles neurodéveloppementaux.


Andrea Krahn

Andrea Krahn

Assistante de recherche

andrea.krahnroldan [at] mcgill.ca

"Ser parte de un instituto en el cual científicos como Wilder Penfield, Donald Hebb y Brenda Milner hicieron sus descubrimientos más famosos, es realmente un honor."

"Working at the first Open Science Institute in the world, where scientists like Wilder Penfield, Donald Hebb, and Brenda Milner made their most famous discoveries is truly an honour."

Andrea Krahn bio

Je suis née à Mexico, mais j’ai été élevée dans la petite ville de Niagara-on-the-Lake. J’ai fréquenté la Brock University, où j’ai reçu mon B. Sc. en neurosciences. J’ai ensuite travaillé comme analyste chimique au Centre canadien des eaux intérieures, avant de déménager à Montréal pour faire une maîtrise en neurosciences à McGill. Je suis maintenant assistante de recherche à la PDMPP du Neuro, où je travaille à l’automatisation d’analyses dans des neurones issus de CSPI pour du criblage à haut débit.


Maria La Calle Aurioles

Maria La Calle Aurioles

Associée de recherche
maria.lacalleaurioles [at] mcgill.ca

"The Neuro es una institución de referencia en el campo de la neuroimagen y enfermedades neurodegenerativas. Quería descubrir el ambiente que ha inspirado tanta creatividad y ciencia de alta calidad."

"The Neuro is a benchmark institution in the field of neuroimaging and neurodegenerative diseases. I wanted to discover the environment that has inspired so much creativity and high-quality science."

Maria La Calle Aurioles bio

Je suis associée de recherche au sein du groupe qui étudie les troubles neurodégénératifs à l’Institut neurologique de Montréal de l’Université McGill.

Je suis titulaire d’un B. Sc. de l’Universidad Autónoma de Madrid et d’un Ph. D. en sciences biomédicales de l’Universidad Complutense de Madrid, en collaboration avec le Biomedical Imaging and Instrumentation Group (BiiG), Madrid, Espagne. En 2014, j’ai intégré le Neuro en tant que stagiaire postdoctorale au laboratoire de recherche de la Pre Hamel sur les maladies vasculaires cérébrales et, en 2019, je me suis jointe au laboratoire du Pr Durcan et à la PDMPP du Neuro.

Au début de ma carrière, je me suis intéressée aux hypothèses vasculaires et de déconnexion dans la maladie d’Alzheimer, pour comprendre le rôle du dysfonctionnement vasculaire et de l’inflammation de la substance blanche dans cette maladie à multiples facettes; je travaillais sur des projets de recherche clinique et préclinique. J’explore maintenant le domaine fascinant des CSPI et des « mini-cerveaux », dans l’espoir de trouver des mécanismes à cibler pour traiter la maladie de Parkinson.

Google Scholar


Paula Lépine

Paula Lépine

Assistante de recherche

paula.lepine [at] mcgill.ca

"J’apprécie beaucoup faire partie d’une communauté scientifique exceptionnellement riche formée par des chercheurs et chercheuses venant du monde entier."

"Being part of the amazing scientific community made up of researchers from all over the world is an inspiration to me."

Paula Lepine bio

Je suis titulaire d’une maîtrise de l’Université de Montréal en neurosciences, axée sur la neuroimmunologie. Fraîchement diplômée, j’ai commencé à travailler au Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) où j’ai pu améliorer mes connaissances en histologie, culture cellulaire et cytométrie de flux. Plus tard, j’ai intégré la PDMPP du Neuro où j’aide d’autres chercheurs à analyser leurs organoïdes par cryosection. Je fais aussi partie de l’équipe de génération d’organoïdes où je vois à la production de nombreux organoïdes cérébraux, avec d’autres membres de l’équipe.


Wen Luo

Wen Luo

Associé de recherche
wen.luo2 [at] mcgill.ca

过去四十年没能找到治疗神经退行性疾病的新药,是人类的一大挑战。在这个开放平台,通过我提供的纯化蛋白,促进基础研究和加快药物开发,我就倍感荣幸。

"Finding new drugs for treatment of neurodegeneration still remains a challenge even after four decades. I am proud of working in The Neuro with my expertise to support the PD research and facilitate drug discovery through providing high-quality proteins for our research team and collaborative partners in Canada and abroad."

Wen Luo bio

Avant d’entrer au Neuro en février 2017, j’ai passé plus de deux décennies en laboratoire à travailler en purification et caractérisation de protéines/enzymes de diverses origines (pour la bioconversion de lignocelluloses, le suivi de pneumallergènes intérieurs, la génération d’anticorps et la découverte d’agents thérapeutiques anticancéreux), ainsi qu’en développement et optimisation selon la méthodologie Taguchi d’immuno-essais (pour l’analyse quantitative d’allergènes fongiques intérieurs ou de biomarqueurs du cancer par méthode sandwich ELISA, microréseaux à haut débit, etc.). Au cours des vingt dernières années, bien qu’on ait laissé entendre que la protéine alpha-synucléine mal repliée intervenait dans la maladie de Parkinson (MP), nos connaissances sont encore incomplètes et trouver des agents thérapeutiques pour les maladies neurodégénératives reste plein de défis.

Ma principale mission est de fournir des protéines purifiées de grande qualité et intéressantes et un soutien efficace à notre équipe de recherche et à nos partenaires dans la lutte contre la MP et d’autres maladies.


Meghna Mathur

Meghna Mathur

Assistante de recherche
meghna.mathur [at] mcgill.ca

"My grandmother, who I have always been really close to, was diagnosed with Parkinson's disease when I was in undergrad. Since I saw her in that state, I really wanted to work towards finding a cure for such neurodegenerative diseases. That is why when I had the opportunity to work at one of the world’s leading research institutes, I chose to work in this field. This motivates and inspires me to work at The Neuro everyday."

Meghna Mathur bio

Je suis assistante de recherche au sein du groupe qui s’occupe des organoïdes et du génie tissulaire, où je dirige l’entretien et le contrôle de la qualité des organoïdes.

Je suis ingénieure en biotechnologie, un diplôme obtenu en Inde en 2015. J’ai acquis de l’expérience en recherche en travaillant pour la Defence Research and Development Organisation, en Inde, et Panacea Biotec Ltd. En 2017, j’ai obtenu une M. Sc. en biotechnologie de l’Université McGill. Durant ma maîtrise, j’ai fait un stage avec Nguyen-Vi Mohamed, Ph. D., afin d’établir et de développer la plateforme sur les organoïdes avec le soutien du Pr Thomas Durcan à la PDMPP. Fascinée par mon projet de stage, j’ai intégré la PDMPP en 2018 pour me concentrer sur la production de différents types d’organoïdes à partir de CSPI humaines et ainsi étudier des maladies neurodégénératives et des troubles du développement neural.

Une partie de mon travail consiste à optimiser et à résoudre les problèmes de différents protocoles pour un modèle plus uniforme. J’ai publié un article dans la revue de recherche ouverte du Neuro, sur la méthode pour générer des organoïdes de type mésencéphale humain à partir de CSPI. Je coordonne aussi la formation sur la production d’organoïdes et je vois à l’entretien, au suivi et à la gestion des ressources pour les organoïdes.

Outre la recherche, j’aime le théâtre. Je faisais du théâtre de rue en Inde, alors si je me sers de ma voix de théâtre de rue, vous pourrez m’entendre clairement, même à deux pâtés de maisons.

LinkedIn


Gilles Maussion

Gilles Maussion

Associé de recherche
gilles.maussion [at] mcgill.ca

"Travaillant dans un lieu qui combinent des services de soins et laboratoires de recherche, j’espère faire avancer notre compréhension des maladies du neurodéveloppement afin que l’on puisse proposer aux patients et à leur proches un traitement et une meilleure qualité de vie."

"I am convinced that combining clinical and fundamental research as the Neuro does will allow researchers to improve our current understanding of neurological and psychiatric diseases toward better healthcare and treatments for patients."

Gilles Maussion bio

Au cours des quinze dernières années, je me suis intéressé aux causes cellulaires et moléculaires des maladies neurologiques et psychiatriques. En 2008, à l’Université René Descartes, Paris, France, j’ai terminé un Ph. D. axé sur (i) le dérèglement moléculaire observé dans le tissu cérébral post-mortem de patients ayant reçu un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme et (ii) les mécanismes subcellulaires qui pourraient avoir été affectés par ce dérèglement.

En 2009, j’ai intégré le Groupe McGill d’études sur le suicide comme stagiaire postdoctoral, où j’ai analysé les modifications épigénétiques, l’expression de micro-ARN et d’ARN non codants susceptibles d’être liés à des comportements suicidaires à l’aide d’échantillons cérébraux post-mortem. Depuis janvier 2012, par mes activités de recherche au sein du Groupe de génétique psychiatrique de McGill, je m’intéresse au domaine des cellules souches pluripotentes induites (CSPI) comme outil pour tirer au clair les causes moléculaires des troubles du développement. Au moyen de cellules souches extraites d’embryons, j’ai étudié des événements qui ont lieu tôt dans la vie et qui sont indispensables en vue d’une différenciation adéquate en neurones.

Depuis janvier 2017, en tant qu’associé de recherche à la Plateforme de découverte de médicaments en phase précoce du Neuro, je gère des projets liés à des déficiences intellectuelles, tout en me spécialisant dans la génération et la caractérisation de neurones et d’astrocytes issus de CSPI afin d’étudier plus avant la maladie du neurodéveloppement.

PubMed


Emmanuelle Nguyen

 

Emmanuelle Nguyen-Renou

Assistante de recherche
emmanuelle.nguyen-renou [at] mcgill.ca

"Travailler au Neuro est un privilege car nous travaillons directement avec du materiel biologique provenant des patients sains ou malades."

"Working at The Neuro is a privilege because we work directly with biological material coming from healthy or sick patients."

Emmanuelle Nguyen-Renou bio

J’ai une maîtrise en biologie cellulaire (immunologie) et un diplôme de troisième cycle en biologie et pharmacologie du vieillissement.

Mon parcours professionnel a commencé à Paris dans l’industrie pharmaceutique (SANOFI) où, durant dix ans, j’ai étudié l’ischémie et le trauma dans des modèles de rat au service sur les maladies neurodégénératives; j’ai ensuite travaillé au service en oncologie sur la télomérase et la sénescence cellulaire. J’ai déménagé à Marseille (France) pour me joindre à l’institut public Inserm où j’ai travaillé pendant un an sur la maladie de Huntington et l’interférence à ARN. J’ai quitté la France pour Singapour où j’ai travaillé durant cinq ans au MBI (Mechanobiology institute), d’abord au service de nanomédecine régénératrice, puis au service d’adhérence cellulaire et de mécanique pour étudier la dynamique de jonctions cellules-cellules épithéliales.

J’ai intégré le Neuro à Montréal (Canada) en mars 2017 au service des maladies neurodégénératives pour travailler sur la maladie de Parkinson.


Michael Nicouleau photo

Michael Nicouleau

Assistant de recherche
michael.nicouleau [at] mcgill.ca

"The Neuro est un lieu exceptionnel qui permet une interaction entre patients, médecins et chercheurs. Cette synergie entre recherche et clinique favorise la compréhension des maladies et l’émergence de nouveau traitements."

"The Neuro is an exceptional place allowing interaction between patients, physicians and researchers. Such synergy between research and clinical practice help to better understand diseases and lead to the emergence of new treatments."

Michael Nicouleau bio

En tant qu’assistant de recherche, ma principale activité est d’aider sur le plan génétique, par la validation de séquences et la caractérisation de nouvelles lignées cellulaires; il s’agit de la première étape de la génération de nouveaux modèles pour étudier des maladies neurodégénératives.

Avant d’entrer en fonction au Neuro, j’ai passé neuf ans dans plusieurs groupes de recherche en France et aux É.-U. où j’ai étudié des maladies humaines distinctes, telles la néphrologie, l’ophtalmologie et les malformations du cervelet. Au moyen d’une approche récente de séquençage à haut débit, j’ai participé à l’identification et à la caractérisation de nouveaux gènes et mutations associés à des maladies génétiques rares. Au cours des cinq dernières années, j’ai surtout étudié des pathologies du cerveau en utilisant de multiples modèles, parmi lesquels les souris, les cellules souches humaines et des organoïdes en 3D issus de CSPI.

Lorsque je ne voyage pas, j’aime faire de la randonnée, de la motocyclette et rêver de la prochaine aventure.

Linkedin profile


Luisa Pimentel

Luisa Pimentel

Assistante de recherche
luisa.pimentel [at] mail.mcgill.ca

"Eu também acredito na democratização do conhecimento como um fator essencial para acelerar a descoberta de novos tratamentos para doenças neurológicas, a fim de beneficiar o maior número possível de pacientes e contribuir para o avanço científico internacional."

"I believe that the democratization of knowledge is an essential factor in accelerating the discovery of new treatments for neurological diseases in order to benefit the largest number of patients and contribute to international scientific progress."

Luisa Pimental bio

Je suis originaire de Rio de Janeiro, au Brésil, où j’ai découvert le fascinant domaine des neurosciences. J’ai déménagé au Canada pour continuer mes études sur la maladie d’Alzheimer et, à ma 10e année à Montréal, j’ai intégré la PDMPP comme assistante de recherche. Depuis, je me consacre aux domaines passionnants des CSPI et de l’édition génomique par CRISPR.

Travailler à la PDMPP, c’est avoir accès à de la technologie de pointe et faire partie d’une équipe collaborative qui s’emploie à faire progresser la découverte de médicaments. Comme je suis convaincue qu’il faut donner en retour les bienfaits reçus, je me réjouis de contribuer à l’initiative de science ouverte et d’établir des partenariats qui profiteront aux patients du monde entier.

Je suis aussi ravie de collaborer avec des chercheurs au Brésil. Je suis contente de participer aux futures avancées en neurosciences. Afin de garder le cap sur mes objectifs à la PDMPP, je pratique le yoga tous les jours et la méditation presque tous les jours.


Valerio Piscopo

Valerio Piscopo

Associé de recherche
valerio.piscopo [at] mcgill.ca

"Il cervello umano è una macchina affascinante e comprendere il suo funzionamento è di vitale importanza per l’avanzamento della Scienza. Il Neuro è senza dubbio uno dei principali centri a livello mondiale di Neuroscienze e per questo motivo sono fiero di esserne parte."

"I am proud of being part of one of the world’s leading centres in neuroscience. This institute is a stimulating environment and the people working here are a big family."

Valerio Piscopo bio

Après avoir obtenu un diplôme en biotechnologie médicale, à Naples, en Italie, j’ai intégré le programme de physiologie du Ph. D. en biologie appliquée, et j’ai travaillé au Conseil national de la recherche où je me suis intéressé à la neurobiologie du développement, qui demeure ma principale préoccupation. À la suite du Ph. D., j’ai déménagé à Montréal, à l’INM où je travaille sur la biologie de cellules souches de glioblastome avec le Pr Stefano Stifani. Enfin, j’ai intégré la PDMPP du Neuro où la différenciation d’oligodendrocytes de CSPI humaines est au cœur de mes travaux.

ResearchGate


Wolfgang Reintsch

Wolfgang Reintsch

Associé de recherche
wolfgang.e.reintsch [at] mcgill.ca


"Die Arbeit hier am “The Neuro” bietet mir die einmalige Gelegenheit zusammen mit einem multidisziplinaeren Team von Wissenschaftlern neue Wege zu finden um neurodegenerative Krankheiten zu bekaempfen."

"I am inspired to work at the Neuro by the opportunity to work together with a large and diverse team of bright people to discover new means to battle neurodegenerative diseases."

Wolfgang Reintsch bio

Je fais partie de la PDMPP depuis 2017, où je gère la plateforme d’automatisation de dosages et de criblages à haut débit et j’encadre le groupe de dosage et de criblage en vue de découvrir des médicaments. Avant d’intégrer la plateforme, j’ai travaillé pendant dix ans dans divers laboratoires industriels à Montréal en privilégiant l’automatisation, la microscopie pour criblage à grand volume et l’analyse d’images. J’ai aussi géré une plateforme de microscopie optique et de biologie moléculaire au Département de pharmacologie à l’Université McGill.

Je suis né en Allemagne et j’ai reçu mon Ph. D. à l’Institut Max-Planck de biologie du développement à Tübingen, Allemagne. Mes travaux là et plus tard comme stagiaire postdoctoral à l’Université McGill portaient sur les mécanismes cellulaires qui façonnent un embryon en développement. Durant cette période, j’avais déjà commencé à développer des outils de microscopie et des approches automatisées pour ma recherche, et je conserve depuis un vif intérêt en la matière.


Cecilia Rocha

Cecilia Rocha

Associée de recherche
cecilia.rocha [at] mcgill.ca

"Estudar o Sistema Nervoso sempre me fascinou, entao é uma enorme satisfacao poder trabalhar no Neuro com pesquisadores de todas as partes do mundo onde eu posso contribuir com a minha experiencia e continuar aprendendo novas tecnicas produzindo ciencia de alta qualidade."

"I am fascinated by the nervous system, so it is a great satisfaction to work at the Neuro where I have the opportunity to collaborate with neuroscientists from all over the globe offering my expertise and learning new techniques to produce groundbreaking work."

Cecilia Rocha bio

Je suis Brésilienne, native de Rio de Janeiro, et j’ai été élevée juste de l’autre côté du pont dans la plus belle ville au monde, Niteroi. Comme j’ai toujours aimé la science et voyagé, j’ai évidemment déménagé dans la deuxième plus jolie ville au monde, Paris, pour faire mon Ph. D. sur des modifications au cytosquelette cellulaire dans les cellules cancéreuses. Or, comme j’ai toujours été très intriguée par la morphologie neuronale et les températures très froides, je suis venue à Montréal pour faire de la recherche sur le développement du cerveau et profiter des merveilles de l’hiver.

Linkedin profile


Rina Shlaifer

Rina Shlaifer

Assistante de recherche
irina.shlaifer [at] mcgill.ca

אני מאוד שמחה וגאה להיות חלק מהצוות מדעי של הנוירו אשר מביא הזדמנות מצוינת לחקור את הטבע המסתורי של המוח ועוזר לקדם את גילוי התרפיות כדי לטפל בחולים אשר סובלים ממחלות נוירולוגיות קשות 

"I am very pleased and proud to be part of The Neuro research team that provides an excellent opportunity to explore brain’s mysterious nature and helps accelerate the discovery of therapies to treat patients suffering from devastating neurological diseases."

Rina Shlaifer bio

Native d’Ukraine et élevée par des parents qui exerçait la médecine et enseignait la science, j’ai toujours eu une passion pour la science biomédicale. À la suite de l’accident nucléaire à Tchernobyl qui est survenu près de là où j’ai grandi, j’ai déménagé en Israël. J’y ai effectué un baccalauréat en sciences de laboratoire médical et une M. Sc. en biotechnologie à l’Université hébraïque de Jérusalem, portant sur la structure et la fonction de transporteurs du glutamate dans le cerveau. Après avoir travaillé plusieurs années en génétique médicale et dans des laboratoires de recherche et développement en biotechnologie, j’ai décidé de réaliser mon rêve et d’immigrer au Canada avec toute ma famille. Au terme de mon Ph. D. en biochimie à l’Université Concordia, j’ai intégré l’INM en 2018. À la PDMPP, je supervise la génération de lignées cellulaires présentant l’inactivation d’un gène par CRISPR et la validation d’anticorps pour la Plateforme d’anticorps reproductibles anti-SLA (ALS-RAP). Ces fascinants travaux de pointe nous permettront de lutter contre des maladies neurodégénératives et pourraient changer de façon positive notre monde.

Autres intérêts : outre la science, j’aime la nature, jardiner des fleurs colorées et des petits fruits et explorer de beaux endroits du monde. J’aime aussi la musique et je fais partie de la chorale Cosgrove du Neuro pour encourager les patients et le personnel.


Julien Sirois

Julien Sirois

Assistant de recherche
julien.sirois [at] mcgill.ca

"Initialement, juste pour aider à l'avancement des connaissances sur les maladies neurologiques. Il y a quelques années, ma tante a reçu un diagnostic de SP ici au Neuro. Cela m'a donné un surplus de motivation pour trouver un traitement pour cette maladie."

"Initially, I was inspired to work at the Neuro just to help the advancement of knowledge of neurological diseases. A couple of years ago, my aunt was diagnosed with MS here at the Neuro. This just gave me a boost to find a cure for this disease."

Julien Sirois bio

J’ai su très jeune que je voulais être un scientifique, principalement à cause de personnages de fiction tels qu’Egon Spengler, Donatello, Gandalf, Obi-Wan et Dr Beakmann. En 2006, j’en ai eu la chance lors de mes études de premier cycle en immunologie et en microbiologie. J’ai ensuite poursuivi mes études en immunologie au laboratoire de la Pre Nathalie Labrecque à l’Université de Montréal. J’y ai appris nombre de techniques, mais je privilégiais la cytométrie en flux. Ma passion était née. Pendant la rédaction de ma thèse, j’ai travaillé pour une organisation de recherche contractuelle, mais la perspective théorique de la science me manquait. Après des mois de recherche, une occasion s’est présentée au Programme de thérapeutique expérimentale du Neuro de Montréal, que dirigeait le Dr Amit Bar-Or. J’ai apporté une grande partie de mon expertise en cytométrie en flux à ma nouvelle équipe. Ce que j’ignorais à l’époque, c’est que ma curiosité grandissante pour l’univers de la neurologie m’a aidé à créer de nouvelles façons d’approcher la cytométrie en flux en général. Début 2019, j’ai été promu premier gestionnaire de la plateforme de cytométrie en flux du Neuro, ce qui aidera à rendre la cytométrie en flux plus accessible.

ResearchGate


Vincent Soubannier

Vincent Soubannier
Associé de recherche
vincent.soubannier [at] mcgill.ca
 

"Avoir la chance de travailler dans un environnement d'excellence et d'utiliser une technologie de pointe afin d’étudier des maladies humaines m'inspire pour travailler au Neuro. L'institut est un lieu idéal pour offrir une multitude de possibilités d'apprentissage, ainsi que pour enseigner et encadrer les autres."

"To have the chance to work in an environment of excellence and using a cutting-edge technology to study human diseases inspires me to work at The Neuro. The institute is a perfect place for providing a multitude of learning opportunities, as well as mentoring and coaching others."

Vincent Soubannier bio

J’ai étudié la biochimie à l’Université de Bordeaux 2 et obtenu un Ph. D. en sciences biologiques et médicales en 2002, portant plus précisément sur la structure de l’ATP synthase mitochondriale où nous avons démontré que l’oligomérisation de l’enzyme entraîne la formation de la structure tubulaire des membranes internes. J’ai ensuite travaillé comme postdoctorant à l’Institut Butenandt de Munich, où j’ai identifié le premier élément moléculaire des jonctions des crêtes, des structures présentes à l’ouverture de la forme tubulaire de la membrane mitochondriale interne. En 2006, j’ai émigré au Canada, à Ottawa, où j’ai travaillé comme postdoctorant sur les vésicules d’origine mitochondriale récemment découvertes, une nouvelle voie cellulaire dont nous avons démontré qu’elle pourrait être en cause dans la maladie de Parkinson. Cette étude a stimulé mon intérêt pour le domaine des neurosciences et, en 2011, j’ai déménagé à Montréal pour travailler comme associé de recherche à l’Institut neurologique de Montréal.

J’ai notamment contribué à tirer au clair les mécanismes qui contrôlent le développement normal du système nerveux des mammifères et aujourd’hui je participe à un vaste effort visant à modéliser la sclérose latérale amyotrophique (SLA) à partir de cellules neurales dérivées de cellules souches pluripotentes induites humaines (CSPI).

LinkedIn


Mahdieh Tabatabaei

Mahdieh Tabatabaei

Assistante de recherche
ma.tabatabaeishafiei [at] mcgill.ca

"Working at The Neuro means working alongside Dr. Penfield’s vision. That is not something to be taken for granted."

Mahdieh Tabatabaei bio

J’ai obtenu une maîtrise de l’Université Concordia en immunologie. Après avoir travaillé au même laboratoire pendant un an, j’ai intégré le bio-référentiel C-BIG de l’Institut neurologique de Montréal avec mon expertise étendue en traitement de sang humain et culture de cellules. Mes compétences en immunologie, en culture cellulaire et en techniques de bonne pratique de laboratoire ont beaucoup contribué à la formation et à l’expansion du Référentiel C-BIG. Étant donné mes connaissances en matière de biobanques, je suis devenue coordinatrice du suivi des organoïdes à la PDMPP, où j’ai créé un système de gestion de l’information des laboratoires pour la génération d’organoïdes et leur suivi. Grâce à ce système, il est possible de scanner le code-barres de toute plaque de culture d’organoïdes qu’on entre et sort des incubateurs. Je travaille étroitement avec l’équipe de génération d’organoïdes et j’aide aux tâches liées à l’histologie, en particulier pour la coupe de tissus. Outre le Référentiel C-BIG et la PDMPP, je vois au développement et à la constitution de la Tissue Translational Platform (TTP) au Neuro sous la supervision du Dr Jason Karamchandani, neuropathologiste. Cette plateforme vise à fournir à faible coût de l’équipement d’histologie aux scientifiques des tissus. Mon travail intensif au C-BIG, à la PDMPP et à la TTP est stimulé par mon enthousiasme et ma joie de faire partie de la communauté scientifique du Neuro.

Linkedin Profile


Zhipeng You

Zhipeng You

Associé de recherche
zhipeng.you [at] mcgill.ca

Neuro是世界上最好的研究机构之一,他的包容,多样性,公平,尊重和团队合作让我在这里工作愉快

"The Neuro is one of the world’s best institutions for research and the inclusion, diversity, fairness, respect and teamwork make me happy to work here."

Zhipeng You bio

Je suis associé de recherche depuis 2016 à la PDMPP du Neuro où je participe à la constitution de la biobanque de cellules. Ma principale responsabilité est de fournir diverses lignées cellulaires immortelles (lignées de CSPI et lignées de cellules cancéreuses), dans lesquelles les gènes d’une maladie ont été édités avec l’outil CRISPR-Cas9, soit par inactivation (knock-out) ou modification (knock-in) d’un gène. Je génère aussi des lignées de CSPI issues de patients et de sujets sains pour la biobanque de cellules à l’aide de méthodes de reprogrammation de CSPI.


Cornelia Zorca

Cornelia Zorca

Assistante de recherche
cornelia.zorca [at] mcgill.ca

"Doresc să lucrez cu cercetători pasionaţi care îşi unesc cunoştinţele pentru a produce o schimbare în bine."

"The outstanding intellectual environment, access to abundant resources and collegial atmosphere of the Neuro motivates me every day to be part of a wonderful team of researchers working together towards cures for neurodegenerative diseases."

Cornelia Zorca bio

J’ai effectué mes études de doctorat à l’Université Yale en génétique et immunologie sous la supervision du Pr Richard Flavell et je me suis orientée vers les neurosciences durant mon stage postdoctoral à Montréal.

Research Gate


FORMATAIRES

Nguyen-Vi Mohamed

Nguyen-Vi Mohamed

Stagiaire postdoctorale
vi.m [at] me.com

"Le Neuro possède une unité unique de cellules souches pluripotentes induites. C'est cela qui m'a attirée à rejoindre le Neuro. Je souhaitais vraiment travailler avec du matériel de recherche directement issu des patients."

"The EDDU at the Neuro is unique. I really wanted to work with human material coming from patients. That's the reason why I joined the EDDU."

Nguyen-Vi Mohamed bio

J’ai fait mon Ph. D. à l’Université de Montréal, sur la propagation de la pathologie de la protéine tau dans la maladie d’Alzheimer. Mon intérêt pour les similitudes entre les protéines mal repliées dans les maladies d’Alzheimer et de Parkinson (MP) m’a incitée à intégrer le laboratoire du Dr Fon pour mon stage postdoctoral. J’ai mis en œuvre la technologie des organoïdes cérébraux à l’Institut neurologique de Montréal (INM) afin d’étudier les mécanismes pathologiques causant la propagation de la MP dans le cerveau.


Rosalind Roberts

Rosalind (Rozzy) Roberts
Stagiaire postdoctorale
rosalind.roberts [at] mail.mcgill.ca

"I have a long-standing interest in understanding the molecular mechanisms that lead to neurodegenerative diseases, particularly Parkinson’s disease. For my Post-Doctoral Fellowship, I wanted to delve further into the cell biology of Parkinson’s using induced pluripotent stem cells (iPSCs) and was fortunate to have the opportunity to pursue this interest in the laboratory of Dr Ted Fon. It is very exciting to be able to carry out my research at The Neuro, which has been home to some of the most important discoveries in neuroscience, and where the cells that I work with are derived from people with Parkinson’s seen by neurologists at the Institute."

Rozzy Roberts bio

Je suis stagiaire postdoctorale et j’étudie le rôle de vésicules d’origine mitochondriale dans la maladie de Parkinson au moyen de neurones issus de CSPI. Outre mes travaux de recherche, je suis la coordinatrice et la directrice de la série de séminaires sur les CSPI de la PDMPP.

J’ai obtenu mon D. Phil. de l’Université Oxford en 2015 où j’ai mis au point une nouvelle méthode pour détecter des oligomères de l’alpha-synucléine dans des tissus prélevés post-mortem (AS-PLA/ essai de ligature de proximité de l’alpha-synucléine). À l’aide de l’AS-PLA, nous avons localisé avec précision des zones de pathologie précoce dans les tissus de personnes atteintes du parkinson. Mes recherches de doctorat ont suscité ma passion pour l’identification des mécanismes moléculaires sous-jacents à la maladie de Parkinson. Je trouve gratifiant de pouvoir continuer à approfondir cette question dans mes recherches postdoctorales, en particulier avec des outils novateurs, comme les CSPI. Avec les CSPI, nous avons pu pour la première fois étudier des neurones de patients atteints d’une maladie neurologique, dont le parkinson.

En tant que coordinatrice et directrice de la série de séminaires sur les CSPI de la PDMPP, je souhaite tirer parti de l’enthousiasme que suscitent la nouveauté et l’utilité des CSPI pour cultiver le dialogue et la collaboration au sein de la communauté qui a recours aux CSPI à Montréal. J’espère ainsi que nous pourrons maximiser les bienfaits de nos recherches faisant appel à des cellules données par des patients et veiller à ce que nos résultats fassent une différence pour les patients.


Rhalena Thomas

Rhalena Thomas
Stagiaire postdoctorale
rhalena.thomas [at] mail.mcgill.ca
@RhalenaThomas

"To make progress in a world of ever-increasing scientific specialization we need to increase our efforts towards open collaboration and The Neuro provides a stage for those collaborations to take place."

Rhalena Thomas bio

J’ai obtenu mon B. Sc. en biologie moléculaire et génétique de l’Université de Guelph, Ontario, Canada en 2004. J’ai étudié la régulation de l’expression de gènes dans la levure pour mon projet de spécialisation à l’Université de Guelph avec le Pr Joseph Yankulov.

Après avoir voyagé en Asie et travaillé comme professeure d’anglais, j’ai déménagé à Montréal et j’ai amorcé une M. Sc. en neurosciences à l’Université McGill, sous la supervision du Pr Philip Barker. J’ai entrepris le programme de doctorat en neurosciences que j’ai terminé en 2016. Ma thèse portait sur deux protéines, LGI1 et NgR1, leurs fonctions dans le développement et la dégénérescence des neurones et leurs liens génétiques par rapport à l’épilepsie et à la schizophrénie. Au laboratoire du Pr Maurice Chacron du Département de physiologie de McGill que j’ai intégré en 2017 en tant que chercheuse postdoctorale pour travailler en neurosciences des systèmes, j’ai acquis de l’expertise en analyse computationnelle. J’ai intégré le groupe du Dr Edward Fon à l’Institut neurologique de Montréal en 2018, où je combine l’analyse computationnelle de systèmes biologiques, la génétique et la signalisation cellulaire pour étudier la maladie de Parkinson.

Mes travaux actuels portent sur l’analyse de profils d’expression génétique de cellules individuelles provenant de modèles 3D de tissus humains (mini-cerveaux) de la maladie de Parkinson.

GitHub profile


Saba Aslani

Saba Aslani

Étudiante au cycle supérieur
saba.aslani [at] mail.mcgill.ca

اینکه می بینم بخش های مختلف مجموعه بنا بر تخصصی که دارند به زیبایی برای هدف بزرگتر که بهبود زندگی بیماران است همکاری می کنند.

"The sense of collaboration here has helped to promote a culture of community within the Neuro, which has enhanced the university experience for me."

Saba Aslani bio

Hello all! Bonjour à tous! Je suis Saba Aslani, étudiante en 2e année de maîtrise en neurosciences. J’effectue ma recherche à l’Institut neurologique de Montréal (le Neuro).

Je suis née et j’ai grandi dans le superbe pays d’Iran, et j’ai fait un baccalauréat et une maîtrise en biotechnologie à l’Université de Téhéran. À part le prestige de McGill même, deux facteurs m’ont avant tout attiré à Montréal : la prééminence du programme de neurosciences à McGill et le fait que le Neuro soit un pôle mondial par excellence en recherche sur le cerveau. J’ai eu la chance de découvrir de nouveaux horizons ici au Neuro. Bien entendu, faire partie d’un laboratoire réputé où le travail d’équipe est mis en pratique dans tous les aspects a enrichi considérablement mon expérience. Mon projet porte sur la conception d’hydrogels en 3D qui favorisent mieux la croissance de mini-cerveaux de manière reproductible.

Je me concentre sur les aspects biophysiques des matrices à l’aide de la rhéologie et de la microscopie.

J’apprécie d’autant plus mon expérience ici en raison des conférences et des événements intéressants qui ont lieu dans le domaine des neurosciences de pointe. Je considère comme des faits marquants de mon séjour jusqu’ici d’avoir pu rencontrer les illustres Brenda Milner et Eric Kandel!


Sarah Lepine

Sarah Lépine

Étudiante au cycle supérieur
sarah.lepine2 [at] mail.mcgill.ca

"De grandes questions demeurent non résolues dans le domaine des neurosciences et combler ces lacunes pourra significativement améliorer la pratique médicale. Au Neuro, je sens que mon travail pourrait faire une réelle différence dans la vie des patients."

"Important questions remain unresolved in the field of neurosciences and filling these knowledge gaps could significantly improve medical practice and patient care. At The Neuro, I feel my work could make a real difference in the life of patients."

Sarah Lépine bio

Depuis mes études au secondaire, je rêve de faire carrière en recherche. J’ai commencé ma formation au programme de techniques de laboratoire du Cégep de Saint-Hyacinthe. J’ai ensuite obtenu un diplôme de premier cycle en biologie cellulaire et moléculaire à l’Université de Sherbrooke et j’ai eu la chance de mener à bien de multiples stages rémunérés dans divers domaines de recherche.

J’étudie en ce moment la médecine et les neurosciences au programme double MDCM-Ph. D. de McGill afin de devenir clinicienne-chercheuse. J’ai d’abord intégré la PDMPP du Neuro comme étudiante estivale et je poursuis maintenant la portion doctorat de mon programme avec le groupe. Mon projet fait appel à des modèles cellulaires et à des dispositifs biofluidiques pour étudier les maladies neurodégénératives.

Linkedin profile page


María José Castellanos Montiel

María José Castellanos Montiel

Étudiante au cycle supérieur
majocamo96 [at] gmail.com

"Mi fascinación por el cerebro. En el Instituto Neurologico de Montreal, se juntan grandes mentes para hacer investigación."

"My fascination for the human brain inspires me to work at the Neuro. At The Neuro, great minds come together to do research."

María José bio

Je suis née et j’ai grandi dans la ville de Mexico, où j’ai fait une majeure en biologie à l’Université nationale autonome de Mexico (UNAM). Durant mes études de premier cycle, j’ai eu la chance de faire un stage (assez stimulant pour que je reste deux ans) dans un laboratoire spécialisé en cellules souches. Le projet auquel je travaillais faisait appel à des cellules souches pour modéliser la jonction des muscles et des motoneurones, les partenaires essentiels des mouvements de notre corps.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les sports. D’où ma fascination pour les processus qui permettent de courir, nager ou frapper une balle. Je suis venue à Montréal pour amorcer mes études de cycles supérieurs et je suis ravie de continuer à étudier les motoneurones et les muscles. D’autant plus que j’effectue des études dans un contexte de maladie.

Je suis contente de savoir que je peux produire des connaissances pour aider les personnes dont la mobilité est réduite.


Lorenza Villegas

Lorenza Villegas

Étudiante au cycle supérieur
lorenza.villegas [at] mail.mcgill.ca

"La diversidad, el conocimiento, y los métodos modernos de la ciencia son las cosas que nos hacen crecer como humanos. Yo respeto a la individualidad de los seres humanos, y en el Neuro aplicamos estos conceptos para poder progresar con la medicina en la búsqueda constante para una cura para las enfermedades neurológicas, y poder hacer el mundo un lugar mejor. Eso es lo que me hace seguir todos los días."

"Diversity, knowledge, and modern methods of science are the things that make us grow as humans. I respect the individuality of human beings, and at The Neuro we apply these concepts to be able to progress with medicine in the constant search for a cure for neurological diseases, and to make the world a better place. That is what keeps me going."

Lorenza Villegas bio

Je suis originaire de Bogota, en Colombie, mais je suis citoyenne des États-Unis et résidente de la Floride depuis 17 ans. Avant de venir au Canada, j’étudiais le français et la civilisation à l’Université Paris-Sorbonne, et j’ai obtenu un baccalauréat ès sciences en psychologie et neurosciences comportementales de la Nova Southeastern University (Floride, É.-U.).

J’ai eu la chance de voyager dès un jeune âge, ce qui m’a encouragée à découvrir d’autres cultures et ce qui a façonné mes perceptions sur la vie, l’éducation et la société. Ces expériences m’ont ouvert d’innombrables perspectives sur les beautés de notre monde, des personnes différentes aux mentalités différentes et la compréhension de modes de vie complètement distincts. J’ai tiré parti de cette ardente curiosité pour enrichir ma conscience et ma découverte de moi-même. C’est l’origine de mon désir de m’investir dans un domaine d’étude sur la curiosité des êtres humains, notre vaste biologie, et essentiellement sur la mécanique biologique de notre cerveau.

Durant ma carrière universitaire, j’ai gagné en maturité intellectuelle et j’ai appris des concepts plus spécifiques et complexes sur le cerveau. L’enfant curieuse que j’ai été est devenue une étudiante passionnée de psychologie, une étudiante universitaire assimilant les grands concepts des neurosciences, et maintenant une chercheuse mcgilloise prête à relever des défis.


Eddie Cai

Eddie Cai

Étudiant de premier cycle
eddie.cai [at] mail.mcgill.ca

"I am interested in how computational models and machine learning can help solve biology-based problems, as well as how our understanding of the brain can inspire novel deep learning models."

"Le cerveau est l’objet le plus compliqué de l'univers qu’on connait. J’aimerai aider à le démystifier."

Eddie Cai bio

J’étudie en ce moment au premier cycle en informatique et en biologie à McGill.


Abel Plata-Gonzalez

Abel Plata-Gonzalez

Étudiant de premier cycle
abel.platagonzalez [at] mail.mcgill.ca

"La Salud Humana siempre ha sido uno de los temas de gran interés para mí y , viniendo de un país con pocos recursos asignados hacia investigación y servicios de salud, me llevo querer trabajar en el área."

"Human health has always interested me and coming from a country with low impulse on research and health services, lead me to work on human health."

Abel Plata-Gonzalez bio

C’est mon intérêt de longue date à vouloir aider les autres par la recherche qui m’a incité à étudier en génie de la biotechnologie à México, en mettant l’accent sur la biologie moléculaire. Au fil des différents projets de nature industrielle ou universitaire auxquels j’ai travaillé durant mon B. Sc., il est devenu évident que la santé humaine m’intéressait beaucoup. Aider les autres par la recherche m’attirait. Fraîchement diplômé, j’ai commencé à travailler sur la santé des animaux en tant que chercheur, et il y a quelques années j’ai décidé de déménager au Canada et de m’inscrire à un programme de maîtrise en biotechnologie. J’ai ensuite intégré le Neuro où je m’associe à ses efforts en matière de découverte de médicaments et d’étude des maladies neurodégénératives.


Angela Nauleau-Javaudin

Angela Nauleau-Javaudin

Étudiante au cégep
angelaboaanj [at] gmail.com

"C’est toujours avec le sourire que je vais travailler au Neuro. Non seulement je sais que mon travail permet à la science d’avancer, mais je sais aussi que cela permettra de sauver des vies, ce qui me motive beaucoup."

"It’s always with a smile that I go work at The Neuro. Not only do I know that our work is important for science, but it also allows us to save lives, which motivates me a lot."

Angela Nauleau-Javaudin bio

La neurologie me passionne et j’ai effectué ma première dissection d'un cerveau à l’âge de 15 ans.

En 2018, j’ai obtenu la bourse d’excellence scolaire du Collège Sainte-Marcelline pour l’ensemble des notes maintenues tout au long des études au secondaire. J’ai aussi reçu le Prix scientifique de McGill, remis à un étudiant au talent exceptionnellement prometteur en sciences et en mathématiques. J’étudie en ce moment au cégep et j’ai reçu la Médaille académique du Gouverneur général à l’école secondaire Sainte-Marcelline pour avoir obtenu les meilleures notes générales de ma promotion.

Depuis 2016, j’ai participé à diverses compétitions de robotique, consistant à construire et à programmer des robots de A à Z. En 2018, mon équipe et moi avons gagné la Coupe canadienne ConVerto de Robotique CRC. Mes connaissances en technologie sont utiles en laboratoire lorsqu’il s’agit de mettre au point de nouveaux outils en 3D entièrement conçus pour la culture de cellules.

En plus de mes études, j’aime faire du sport et aider autrui. En fait, depuis 2015, je participe à des triathlons, des épreuves qui combinent course à pied, course cycliste et natation. Je suis aussi bénévole dans plusieurs activités qui font la promotion des sciences naturelles et environnementales auprès de jeunes élèves en difficulté.


MEMBRES AFFILIÉS

Thaiany Quevedo Melo

Thaiany Quevedo Melo

Associée de recherche, Laboratoire du Pr Milnerwood
thaiany.quevedomelo [at] mcgill.ca
@sciencesamoyed

Thaiany Melo bio

Je suis originaire de São Paulo au Brésil, une ville surpeuplée, grise et chaude. Au secondaire, mes sujets préférés durant les cours de biologie étaient la biologie cellulaire et la physiologie, ce qui m’a incitée à m’inscrire en sciences biologiques à l’Université de Cruzeiro do Sul.

Pendant mes études de premier cycle, j’ai pris part à un programme d’initiation scientifique au Département de pathophysiologie expérimentale de la Faculté de médecine de l’Université de São Paulo, où j’ai pu concevoir mon propre projet scientifique. Il portait sur la biologie cellulaire de la neurodégénérescence et j’ai poursuivi dans ce domaine durant mes études de maîtrise.

Au doctorat, j’ai choisi un programme de double diplôme au Département de neurosciences aux Pays-Bas où je me suis passionnée pour l’étude des mécanismes cellulaires qui interviennent dans la maladie de Parkinson (MP). J’ai terminé mon doctorat en 2018, impatiente d’en apprendre plus sur la MP. L’Institut neurologique de Montréal me semblait le meilleur endroit pour approfondir mes connaissances en cette matière et aussi élaborer une étude novatrice et brillante. Je suis donc venue à Montréal pour travailler au laboratoire du Pr Milnerwood sur des modifications synaptiques dans des modèles humains de la MP.

Research Gate profile page


Étiquettes: 

Le Neuro 

Le Neuro est un institut de recherche et d’enseignement de McGill, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.

Back to top